13 736 personnes connectées

Les scientifiques viennent de démontrer que courir ne faisait pas maigrir

jogging-une Un homme fait son jogging via Shutterstock

C’est bien connu : le sport améliore vos capacités physiques et votre apparence. Il reste ainsi, dans l’imaginaire collectif, un moyen efficace de perdre du poids. Mais une étude de l’université Harvard nuance cette certitude en se penchant sur le jogging. SooCurious vous explique ce qu’il en est.

 

L’université Harvard a mené une étude sur 64 joggeurs réguliers pour déterminer si leur pratique sportive influait sur l’évolution de leur poids. Mais les résultats de l’étude amènent à penser que le jogging n’aurait pas d’impact sur la masse pondérale.

Jogging-1

Sur les 64 sportifs suivis pour l’étude, 75 % d’entre eux n’ont ni pris, ni perdu de poids après 4 heures de jogging par semaine durant 3 mois. Plus étonnant encore, 7 coureurs ont même vu leur masse pondérale augmenter après l’expérience. Sur ceux-là, 6 d’entre eux étaient des femmes. Mary Kennedy, de l’université Harvard, précise d’ailleurs que cette disparité entre la pratique du sport et la courbe de poids est essentiellement un problème de femmes.

Jogging-2

D’autres études soulignent ce paradoxe du jogging : la Mayo Clinic, un établissement de recherche médicale américain à but non lucratif, stipule également que « de nombreuses études ont montré aucune ou une très faible perte de poids avec seulement de l’exercice ». Et d’ajouter qu’il est « très peu probable que l’exercice permette à court terme une perte de poids équivalente à celle obtenue avec un changement de régime alimentaire ».

Une autre étude encore, celle-ci réalisée par l’université de Louisiane et menée par le Dr Timothy Church, a étudié le poids de centaines de femmes en surpoids. Certaines s’entrainaient 72 minutes par semaine, d’autres 136 minutes et d’autres 194 minutes. Un quatrième groupe conservait un rythme routinier, sans aucune séance de sport additionnelle. Au final, l’étude ne montrait aucune différence significative entre les différents groupes, et certaines femmes, même parmi celles qui devaient s’entraîner, avaient pris du poids.

Jogging-3

Ces révélations sur la pratique du jogging sont réellement étonnantes. Elles remettent en question les fondamentaux que beaucoup de sportifs pensaient acquis. Mais ce genre d’étude nous rappelle surtout que notre savoir est bien souvent fragile et peut rapidement être remis en question par de nouvelles études scientifiques. Si ce genre d’étude vous intéresse, découvrez celle-ci qui met en avant la supériorité intellectuelle de l’aîné d’une fratrie sur ses frères et soeurs. Pratiquez-vous le jogging de temps à autre ou préférez-vous les disciplines collectives ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux