12 180 personnes connectées

Petites briques et grandes aventures : retour sur la franchise des jeux LEGO !

Avec des LEGO, on peut construire des châteaux et des vaisseaux spatiaux, mais aussi jouer à des jeux vidéo. Depuis le tout début des années 2000, LEGO a investi les écrans. Créant d’abord des histoires qui lui sont propres, la marque se tourne peu à peu vers la reprise de grandes franchises cinématographiques, qu’elle adapte à l’univers LEGO : des personnages stylisés, des décors en briques, des cinématiques sans parole, un scénario traité avec humour… Une recette tout à fait originale et qui se révèle captivante !

Étant donné les sagas qu’ils reprennent, les jeux LEGO sont essentiellement des jeux d’action/aventure ou plateforme. On retrouve donc le principe des pièces à collecter, des objets à trouver, avec une touche LEGO en plus : l’univers étant composé de briques, le joueur dispose d’une grande liberté d’interaction avec le décor, composé de nombreuses parties destructibles. A coups de sabre dans Star Wars, de baguette magique dans Harry Potter ou de lasso dans Indiana Jones, le joueur peut envoyer valser les briques. Un concept jouissif, mais aussi utile, car une fois pulvérisés, certains objets peuvent être réassemblés pour en créer un nouveau qui peut venir en aide par la suite.

harry-potter-jeu

Les jeux LEGO sont des jeux simples, par leur gameplay aussi bien que par la réflexion qu’ils demandent. Lorsqu’un objet détruit est destiné à être reconstitué pour servir sous une autre forme, inutile de sortir le mode d’emploi de sa boîte de LEGO : les pièces à utiliser sont clairement indiquées, soit par un halo comme dans Star Wars, soit elles sautillent d’impatience comme dans Batman. Il suffit alors d’appuyer sur une touche du clavier pour que le personnage utilise la Force ou ses petites mains pour remettre les briques dans l’ordre et que l’objet aille trouver tout seul la place qu’il faut. Même les énigmes d’Indiana Jones ne sont pas à résoudre par le joueur : les érudits s’en chargent très bien.

C’est que les jeux LEGO se veulent avant tout récréatifs et misent largement sur l’humour et l’originalité de leur univers, à commencer par les graphismes. Les petits bonshommes aux traits rigides, à la démarche raide et aux mains en pince donnent déjà le ton de la dimension parodique de ces jeux. Ainsi représentés, on ne peut que rire des super-vilains de Batman et de tous les héros en général qui ont perdu leur panache. Les décors sont eux aussi designés dans un style naïf de parodie, et la mort n’a plus d’importance : on explose en pièces détachées avant de ressusciter au même endroit en se délestant simplement de quelques pièces LEGO. A la fin de la 4e année, Harry pleure ainsi la mort de son coéquipier à la sortie de l’épreuve du labyrinthe en tenant sa tête dans les mains, tandis que les autres parties du corps gisent, détachées, autour de lui.indiana-jones-lego

Le mutisme des personnages contribue largement aux effets comiques, car les plus profondes émotions se traduisent par de simples onomatopées qui ôtent tout sérieux à la situation. De ce fait, les jeux LEGO s’adressent de préférence aux fans de la saga en question, car les nombreux gags ne sont pas toujours compréhensibles si on n’a pas suivi les films. Ajoutons à ça la panoplie d’objets hétéroclites qu’il est possible d’utiliser pour combattre, comme le balai à brosse dans Star Wars ou les costumes ridicules – mais nécessaires ! – dans Batman : le costume d’acrobate de Robin est certainement le pire.

Bref, il s’agit de jeux décalés, à jouer pour le plaisir et non pour le challenge. La dimension ludique est d’ailleurs décuplée par le mode coopératif. Car toutes les missions reposent sur le principe de la collaboration permanente. Tous les personnages n’ont pas les mêmes capacités et il faut régulièrement passer de l’un à l’autre pour continuer son chemin dans l’aventure. En solo, un partenaire vous accompagne (Robin, Ron et Hermione, Anakin…), que vous pouvez incarner en pressant une simple touche. Cela dit, c’est bien sûr nettement plus amusant à deux !

ecran_scinde

Ces spécialités différentes d’un personnage à l’autre permettent une belle rejouabilité des jeux pour débloquer tout un tas de personnages et d’accessoires, notamment dans Harry Potter, où il faut jongler entre les capacités de force, de magie noire, d’invisibilité, de connaissances variées…

personnages

 

Les jeux LEGO sont conçus pour amuser. Leur style naïf et l’humour omniprésent n’empêchent aucunement une reprise riche et fidèle de l’univers de la saga cinématographique dont les jeux sont inspirés, bien au contraire. La destruction de l’environnement et le mode coopératif sont deux grands atouts du concept des jeux LEGO : un bon moyen de se défouler et de rigoler à deux !

L’Abbé Pierre avait lancé son appel pour les SDF en 1954. L’interdiction des expulsions en hiver ne sera votée qu’en 1978

— @DailyGeekShow