12 437 personnes connectées

Fleuron de l’industrie vidéoludique française, découvrez le studio Quantic Dream

une-def-quantic-dream-2

Quantic Dream, l’un des studios français les plus connus et les plus emblématiques d’une certaine vision du jeu vidéo. Qu’ils plaisent ou non, les jeux du studio sont toujours loin de laisser les joueurs indifférents, et David Cage, le dirigeant du studio, s’est imposé comme l’une des figures majeures de l’industrie vidéoludique mondiale. SooGeek vous livre ici une petite présentation des différents titres du studio !

Présentation du studio

David-Cage

Tout d’abord, il faut savoir que le studio a été fondé en 1997 par David Cage, de son vrai nom David De Gruttola. Ce dernier n’a alors qu’un demi-pied dans l’industrie, c’est un compositeur qui a signé les bandes-son de quelque jeux, comme Timecop par exemple, mais il a déjà une vision : un personnage marchant en 3D dans une ville futuriste. Il réunit quelques amis autour de lui et vend son idée à Eidos Interactive : Quantic Dream est née. Le studio est aujourd’hui un des plus célèbres au monde et est reconnu comme un expert en matière de motion-capture, domaine dont il a fait sa spécialité, et David Cage croule aujourd’hui sous les récompenses pour ses nombreux jeux, comme la Légion d’honneur, par exemple.

 

The Nomad Soul (Ou Omikron : The Nomad Soul)

Omikron-Soul-Logo

 

Omikron-Soul

Omikron-Soul-2

Premier jeu du studio, il possède pour l’époque des moyens aussi démesurés que ses ambitions : Nous sommes en 1999, même GTA est un jeu vue du dessus qui ne s’aventure pas sur le terrain de la 3D.The Nomad Soul est un jeu atypique : il nous propose d’incarner une âme qui a la faculté de prendre possession de différents individus durant l’aventure, pour mener une enquête dans le très sombre univers d’Omikron, une ville futuriste sous dôme, où se côtoient allègrement technologies de pointe et ésotérisme, cyber-mercenaires et démons, putains et magiciens. Ce jeu est littéralement un chef-d’œuvre d’immersion et d’ambiance, vous proposant d’incarner tour à tour 30 personnages différents, policier, infirmière, strip-teaseuse ou autres, le tout avec un gameplay excellent, alternant phase d’exploration en mode ouvert, phase de shoot en FPS et phase de combat arcade. Le jeu ne souffre que d’une réalisation parfois pataude, mais on lui pardonne aisément !

 

Fahrenheit

Fahrenheit-logo

Fahrenheit-screen-1

Fahrenheit-screen-2

Plus connu sous le nom de Indigo Prophecy aux Etats-Unis, il s’agit du second jeu du studio et marque ici un tournant pour les œuvres de l’entreprise. En effet, ce jeu tend à transposer tous les codes du cinéma en jeu vidéo, créant ainsi une sorte de film interactif de toute beauté. Fahrenheit nous conte l’histoire de Lucas Kane, qui se réveille dans les toilettes d’un restaurant avec un cadavre qu’il ne se rappelle pas avoir assassiné lors d’une étrange transe, et des policiers chargés de le poursuivre, notamment l’inspecteur Carla Valenti. Multipliant les références cinématographiques à des œuvres aussi cultes que Le Silence des agneaux ou Matrix, le jeu propose un scénario haletant et un gameplay laissant la part belle aux QTE. L’émotion est au coeur du soft puisqu’il invite le joueur à gérer l’état mental des personnages, ces derniers pouvant sombrer dans la dépression, voire la folie et le suicide, tant la pression qu’ils subissent dans cet univers sombre est grande. Ce jeu, comme les suivants, divisera profondément la communauté des joueurs : certains y verront une oeuvre de pur génie, un jeu vidéo particulièrement avant-gardiste, et d’autres n’y verront qu’un film interactif qui ne devrait pas se donner le nom de jeu vidéo. Si ce n’est déjà fait, nous ne pouvons que vous encourager à jouer vous-même, et à vous faire votre avis…

 

Heavy Rain

Heavy-rain-logo

Heavy-rain-scree-1

Heavy-Rain-screen-2

Troisième jeu du studio, Heavy Rain reprend la volonté de Fahrenheit de proposer un véritable film interactif profond. Ce thriller destiné à un public adulte nous place dans une ville déprimée de la côte Est des États-Unis, où un mystérieux tueur enlève et assassine des enfants masculins de 8 à 13 ans, déposant leurs cadavres avec une orchidée sur la poitrine et un origami dans la main. Le joueur incarne quatre personnages : Ethan Mars, père d’une victime enlevée lancé dans une course contre la montre pour sauver son fils, Madison Paige, une journaliste enquêtant sur l’affaire, Norman Jayden, un policier en charge de l’enquête, et Scott Shelby, détective privé. Le gameplay laisse encore la part belle à l’enquête et aux QTE, tandis que le scénario, sombre, s’adaptera aux choix que fera le joueur : certains protagonistes principaux peuvent même mourir, cela ne créera pas un game over mais un ajustement du scénario. Servi par des graphismes magnifiques, ce jeu au scénario bien ficelé a ravi tous les fans de Fahrenheit et plus encore.

 

Beyond : Two Souls

Beyond-two-soul-logo

Beyond-Two-Soul-screen-1

Beyon-Two-Soul-screen-2

Dernier jeu en date du studio, et probablement le plus abouti du point de vue de la motion-capture, ce jeu a la particularité de mettre en scène via cette technologie de véritables acteurs, notamment Ellen Page et William Dafoe, qui ont participé au « tournage » du jeu grâce à la technologie de pointe du studio, munis de combinaisons et de capteurs qui les ont littéralement transposés dans le jeu. Nous contant l’histoire de Jodie, incarnée par Ellen Page, le jeu nous plonge dans un monde sombre, entre complots gouvernementaux et surnaturels. Extrêmement sympathique, le soft est le plus controversé des jeux du studio, et pas que pour son côté interactif. Si beaucoup ont salué les graphismes et le scénario, très prenant malgré une narration parfois confuse, des réserves ont été émises sur le gameplay, jugé beaucoup trop facile, voire inexistant, vu qu’il s’agit bien trop souvent d’un enchainement de QTE. On en vient à regretter les game over et autres sanctions tant ceux-là se font rares dans le jeu, mais celui-ci vous marquera probablement si vous préférez davantage le scénario et l’émotion qui s’en dégage.

 

Outre ses excellents jeux, Quantic Dream s’est également illustré lors de la réalisation de démos techniques montrant la large maitrise du studio. Au nombre de trois, ses démos ont énormément contribué à faire connaitre le studio tant elles étaient magnifiques et bien écrites.

 

The Casting

Quantic-dream-1

Quantic-dream-2

 

Kara

quantic-dream-3

Quantic-dream-4

 

The Dark Sorcerer

quantic-dream-5

quantic-dream-6

 

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les productions Quantic Dream ont marqué l’histoire du jeu vidéo, et que c’est un des studios français avec qui il faut compter. La vision originale du jeu vidéo que promeut David Cage dans ses productions, parfois de qualité inégale, a très souvent été salué par la critique, même si les joueurs, eux, sont divisés. Et vous, pensez-vous que les jeux de Quantic Dream sont, dans leur originalité, bien des jeux vidéo, ou qu’au contraire, ils n’en méritent pas ce nom car ils sont trop proches du cinéma?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux