12 717 personnes connectées

Inspiré de faits réels, le jeu That Dragon, Cancer traite de la maladie avec justesse et émotion

Face aux épreuves de la vie, certains médiums créatifs permettent de faire notre catharsis. Dans cette optique, Ryan et Amy Green ont décidé de surmonter la perte de leur petit garçon à l’aide d’un jeu vidéoludique. Rempli d’amour et d’espoir, le jeu That Dragon, Cancer immerge le joueur dans un univers interactif et fait appel à ses émotions. Conçu dans le but d’ouvrir les esprits face à la réalité de la maladie, le couple Green propose un média unique en son genre. Lumière sur ce jeu vidéo plein de justesse et d’émotions.

Prévu pour le 12 janvier 2016, That Dragon, Cancer est un jeu vidéo « point and clique » autobiographique développé par Ryan Green et Josh Larson. Le jeu est inspiré de l’histoire de son développeur Ryan Green que le joueur incarne. Père de Joël, un bébé d’un an, atteint d’un cancer en phase terminale, il tente d’exorciser les lourdes épreuves traversées durant cette période difficile.

that-dragon-cancer

That Dragon, Cancer est un jeu conçu avec des graphismes 3D sobres et épurés dont l’ambiance sonore intimiste est composée par Jon Hillman. La démo du jeu s’ouvre sur une scène ayant lieu dans une unité de soins intensifs. Cette ouverture nous immerge instantanément dans l’univers d’un père désemparé face à cette soudaine épreuve. Dans la peau de ce père, le joueur a la possibilité de sélectionner une façon d’agir et de prendre soin de Joël en se confrontant parfois douloureusement à la dimension arbitraire d’une telle maladie.

Inspiré des souvenirs de la famille Green et s’articulant à la manière d’un film, That Dragon, Cancer, est une ode à l’espoir. Par le biais de Ryan, le joueur explore la vie de ce petit garçon avec des yeux remplis d’incompréhension mais aussi de compassion et de lucidité. Les développeurs ont décidé de déstabiliser et de stimuler l’empathie des joueurs en expliquant : “Dans les jeux vidéo, nous sommes habitués à penser que si l’on est un tant soit peu doué, on peut relever n’importe quel défi et en venir à bout. Mais la première chose que l’on apprend face au cancer, c’est que l’on ne contrôle rien.” Ainsi, le joueur se retrouve parfois confronté à des situations expérimentées par le papa face auxquelles il est impuissant et n’a d’autres choix que de cliquer sur l’action « prier ».

C’est à l’age d’un  an que Jöel est diagnostiqué d’ une forme de cancer appelée tumeur tératoïde rhabdoïde atypique. Selon les dires des médecins, Joël n’a alors que quelques semaines, voir quelques mois, à vivre. Mais combatif, le petit garçon survit à sa maladie durant près de 4 ans, avant de succomber en 2014, à quelques mois de son 6ème anniversaire. Après le diagnostic de sa maladie, les parents, Ryan et Amy débutent un blog pour informer leurs proches de l’avancée de la maladie. Ils y partagent dessins, poèmes et prières et prennent le temps d’expliquer la maladie à leurs autres enfants par le biais d’un livre. C’est d’ailleurs pour leur expliquer le cancer de Joël qu’Amy et Ryan Green utilisent l’image d’un dragon contre lequel le petit Joël doit se battre. Le couple expliquera que la création de ce jeu a été une manière de faire la catharsis de leur souffrance. Pour Ryan Green, architecte logiciel, le jeu vidéo s’est imposé comme un prolongement logique de sa démarche.

Joël-That-dragon-cancerJoel-toboggan

La conception du jeu débute en 2013, alors que Joël, 4 ans, se bat contre l’apparition d’une septième tumeur. Ryan Green souhaite que le jeu décrive son combat de père et la manière dont cette épreuve a changé la vie de sa famille. Il se rapproche alors de Josh Larson (développeur et designer de jeu vidéo)avec qui il réfléchit sur la meilleure manière de véhiculer ses émotions. Les deux développeurs ont alors le sentiment que le jeu vidéo est le médium le plus adapté et se lancent dans cette aventure unique. Avec l’aide de nombreux artistes, les développeurs créaient un monde dans lequel le joueur peut vivre et interagir. Ils proposent en fait ce que les autres médias ne peuvent offrir : une forme de libre arbitre face à l’histoire racontée.

Joël-That-dragon-Cancer

That-dragon-cancer (2)

La tournure du jeu change après la mort du petit garçon. Si Ryan Green explique qu’il trouvait important de faire comprendre aux joueurs les difficultés traversées durant la maladie, il finit par estimer que le jeu n’est pas assez centré sur Joël. Le couple a donc revu That Dragon, Cancer de manière à le recentrer sur leur relation avec le petit garçon, en retirant notamment certains passages du jeu. Déjà plébiscité, That Dragon, Cancer a été nominé à l’Independent Games Festival 2016, dans la catégorie Audio et Scénario.
That Dragon, Cancer a été financé par une campagne Kickstarter, qui a abouti le 13 décembre 2014. D’abord prévue pour l’année 2014, la sortie du jeu est repoussée et prévue le 12 janvier 2016 sur Ouya, PC et Mac.

Ryan-Joël-Green

Thanfk-you-for-playing

Ce type de jeu, parfois appelé jeu d’empathie, ne demande pas au joueur de se battre contre des adversaires pour gagner comme c’est courant dans les autres genres, mais plutôt d’approfondir une expérience similaire à celles vécues dans la vraie vie. Unique en son genre, That Dragon, Cancer a inspiré la réalisation d’un documentaire, appelé Thank You For Playing, actuellement en cours de production. Quel jeu d’empathie avez-vous déjà expérimenté ?

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux