12 963 personnes connectées

Ces préparations culinaires japonaises vraiment très appétissantes sont en réalité… en plastique !

une sampuru2

Les restaurateurs japonais possèdent une technique très particulière pour attirer les clients dans leur établissement. Ils font réaliser de faux plats en plastique, qu’ils exposent ensuite en vitrine dans une mise en scène appétissante. DGS vous explique tout sur cette tendance gastronomique insolite.

Ces faux plats s’appellent des « sampuru », un mot dérivé de « sample » en anglais qui signifie « échantillon ». Les restaurants se servent de ces répliques très réalistes pour montrer aux clients potentiels ce qu’ils proposent dans leur menu, la taille de la portion dans l’assiette ainsi que le prix. Tout est réalisé sur commande du restaurant et fait à la main par des employés d’entreprises spécialisées. Chaque oeuvre est donc unique et leurs créateurs gardent jalousement leur savoir-faire tout en organisant des concours pour déterminer quel est le meilleur fabricant de « sampuru ». Autrefois, ils étaient composés de résine et sont aujourd’hui faits de plastique et de vinyle. Pour commander un menu factice exhaustif, un établissement gastronomique peut débourser jusqu’à 10 000 euros. Comme quoi, c’est un investissement très sérieux.

sauces

grand-menu

assiettes

dessert

prix

mini-plats

vitrine

large-choix

pizza

oeuf-plat

carbonara

client-interesse

sushi

pain

festin

 

Voici une vidéo qui montre comment est fabriqué un « sampuru » de tempura

 

Ces plats factices sont vraiment bien réalisés ! A la rédaction, même si certains trouvent cette technique de promotion culinaire un peu étrange, tout le monde s’accorde sur le fait que les assiettes ont l’air délicieuses. Si on passait devant une telle vitrine en ayant un petit creux, on aurait beaucoup de mal à résister :D. Aimeriez-vous voir ces faux plats garnir les vitrines de restaurants de France ou préférez-vous les menus plus classiques ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

La plupart des rues au Japon n’ont pas de nom ni de numéro