12 758 personnes connectées

Le Japon veut relancer la natalité d’une façon assez surprenante

Pays connaissant le taux de natalité le plus bas au monde, le Japon essaie par tous les moyens de convaincre ses habitants de faire des enfants. Loin des campagnes de sensibilisation traditionnelles, le pays a décidé de miser sur un secteur étonnant : la robotique. 

S’il est un pays moderne et innovant dans bien des domaines, le Japon possède toutefois l’une des populations les plus vieilles du monde. Au Pays du Soleil Levant, 40 % des célibataires ne souhaitent pas avoir de relations amoureuses, 40 % des couples avouent ne plus avoir eu de relations sexuelles après la naissance d’un enfant et seulement 8,7 enfants sont nés pour 1 000 femmes, la situation démographique du pays est donc problématique. Pour donner aux couples l’envie de devenir parents, plusieurs entreprises ont décidé de leur donner un avant-goût de cette aventure en créant des robots ayant les mêmes facultés que les jeunes enfants.

Développer des « bébés robots » est un projet qui ne date pas d’hier et l’un des plus vieux dans ce domaine date de 2010. L’Université de Tsukuba a créé un robot « simulateur de bébé » qui est capable de réagir comme peut le faire un enfant. Il est capable de réagir au toucher, à l’humeur et il peut même simuler la maladie grâce à son nez qui peut couler. Ce prototype assez réaliste peut déjà donner un aperçu de ce qui attend les futurs parents.

En 2012, un autre robot a vu le jour, incarnant cette fois-ci un jeune enfant de 5 ans : le M3-Kindy. Mais ce sont deux robots récents qui sont censés donner envie aux Japonais de relancer la natalité du pays, à savoir Affetto et le Kirobo Mini.

Le premier, Affetto, a été conçu en 2016 par le laboratoire Asada de l’université d’Osaka. Agissant comme un bébé, il possède également l’apparence d’un nourrisson avec son visage modelé et assez réaliste, lui permettant de recréer les vrais expressions faciales des plus jeunes. Quant au Kirobo Mini, il s’agit du dernier-né de Toyota qui sera commercialisé courant 2017. Ce dernier, à peine haut de 10 cm, est conçu pour reproduire l’attitude d’un bébé assis qui veut apprendre à se tenir debout. Avec ce robot, Toyota veut créer une « connexion émotionnelle » avec les parents et leur montrer ce que l’on ressent en apprenant à un enfant à trouver son équilibre.

Même si ce sont de vrais bijoux de technologies, ces bébés artificiels montrent à quel point le pays est désespéré. Avec un nombre de célibataires grandissant et une population vieillissant de plus en plus vite, le pays pourrait voir sa population baisser de 30 millions d’habitants d’ici à 2050 si les couples ne font rien pour relancer la natalité. Les robots sont une alternative qui donnera peut-être envie à certains de devenir parents.

Le monde a commencé sans l’homme et il s’achèvera sans lui.

— Claude