13 089 personnes connectées

20 invocations parmi les plus belles de la saga Final Fantasy

une-2

Les épisodes de la saga Final Fantasy ont beau être différents les uns des autres, il y a des aspects emblématiques que l’on retrouve d’un opus à l’autre : les Chocobos, les Mogs… et bien sûr les invocations ! Voici le classement pas très objectif des 20 invocations qui nous ont le plus marqués dans les jeux Final Fantasy.

Ces créatures que l’on invoque au cours des combats de la fameuse série de Square Enix peuvent varier en apparence au fil des épisodes et ne pas apparaitre à chaque itération, mais elles font bien partie de l’âme de Final Fantasy, avec leur aspect étrange ou somptueux et leur puissance de feu époustouflante. Qu’il faille un « invocateur » dédié à leur invocation ou que chaque membre du groupe puisse le faire, que l’on puisse les invoquer à tour de bras ou qu’elles soient de simples ennemis à vaincre, qu’elles soient des personnages développés à part entière ou de simples entités sans parole, les invocations de Final Fantasy ont marqué notre expérience de joueur à jamais.

Bahamut

FF_XIV_Bahamut_Artwork

Roi des dragons depuis Final Fantasy premier du nom, Bahamut est une invocation d’une puissance impressionnante dans la majorité des épisodes dans lesquels il apparait, notamment dans Final Fantasy VII, dans lequel il existe sous trois formes et dont la plus puissante est Bahamut Zero. Cet artwork représente le Bahamut de Final Fantasy XIV, épisode dans lequel, à défaut d’être une invocation à part entière, il est plus puissant que jamais.

Valefor

Valefor-FFX

Final Fantasy X dispose de son propre personnage totalement dévoué à la pratique de l’invocation, à savoir Yuna. Elle révèle d’ailleurs cette habilité très tôt dans le jeu en faisant appel à Valefor, la première de ces entités qu’elle peut invoquer. Valefor a été spécialement créé pour Final Fantasy X, dans lequel il partage un lien fort avec Yuna et à laquelle il restera encore longtemps associé dans nos coeurs.

Ifrit

Ifrit_FFX

Ifrit est l’invocation du feu la plus courante de la saga. Dans les premiers épisodes, notamment dans Final Fantasy III, Ifrit ressemblait à un être humain. Mais depuis Final Fantasy VIII rien ne va plus et l’invocation du feu ressemble de plus en plus à une sorte d’homme-bête. Le cap est définitivement franchi avec Final Fantasy X où il ressemble à un gros chien de feu, comme le montre cet artwork.

Shiva

Shiva_FFX

En général, Shiva est plus qu’extrêmement court-vêtue puisqu’elle porte juste assez de vêtements pour ne pas être complètement nue… Quoi qu’il en soit, elle apparait glaciale dans tous les sens du terme et on n’a pas envie de l’approcher au risque d’endurer sa célèbre capacité « poussière de diamant ». Bien que Shiva affiche toujours une classe somme toute divine, on la préfère de loin dans Final Fantasy X, comme sur cet artwork.

Famfrit

Famfrit_Final_Fantasy_XII

Dans Final Fantasy XII, les invocations, au nombre de treize, s’appellent « Éons » et ce sont des entités maléfiques que les personnages doivent vaincre pour pouvoir les invoquer. Famfrit est l’invocation la plus puissante à laquelle le joueur peut avoir accès hors quêtes annexes, et le moins que l’on puisse dire c’est que cette étrange armure associée au signe astrologique du Verseau fait des dégâts avec son attaque spéciale Tsunami. 

Odin

Odin_Enemy_FFXIII

Odin est une entité qui apparait relativement fréquemment dans les épisodes de la saga Final Fantasy, mais il n’est devenu célèbre en temps qu’invocation qu’avec Final Fantasy XIII, soit relativement tardivement. Odin y est l’invocation de Lightning, et il lui sert alternativement de monture et de partenaire de combat. 

Orbital

Eden_FFVIII

Dans Final Fantasy VIII, contrairement aux autres Final Fantasy, les invocations ne sont pas de la magie à lancer grâce des points dédiés mais des objets à utiliser. Elles s’appellent d’ailleurs Guardian Force. Orbital (ou Eden en version anglaise) est la plus puissante invocation du jeu, et il ne se « vole » qu’aux ennemis les plus puissants que les personnages ont l’occasion de croiser. On concède qu’il ne ressemble pas à grand chose, mais quand même, il se pose là.

Ramuh

Ramuh_amano

Le « Patriarche Fulgurant » est l’invocation de la foudre dans la plupart des Final Fantasy. Il est représenté sous la forme d’un vieillard à la barbe particulièrement fournie. Dans Final Fantasy VI il est d’ailleurs un Esper (le nom des créatures magiques du monde Final Fantasy VI) particulièrement important, au point d’être un personnage à part entière. Cet artwork a été réalisé par Yoshitaka Amano, le dessinateur attitré des logos des jeux Final Fantasy.

Titan

Titan-egi

Titan est lui aussi une divinité élémentaire récurrente de l’univers Final Fantasy, et son élément associé est la terre. Il est représenté sous la forme d’un homme plus ou moins corpulent ou au teint terreux… Dans Final Fantasy XIV, Titan est l’une des trois invocations dont dispose le job d’Invocateur, les joueurs ayant ce job pouvant l’invoquer sous la forme d’un familier ayant un peu forcé sur les cristaux de terre.

Leviathan

FFXIV_ARR_Leviathan

Encore un récurrent, celui de l’eau ! Léviathan était dans les premiers Final Fantasy une créature aussi importante que Bahamut, mais contrairement à ce dernier son influence s’est quelque peu atténuée. Le gigantesque serpent d’eau n’en demeure pas moins présent et redoutable, comme on peut le constater avec son apparition remarquée dans Final Fantasy XIV, dont provient cet artwork, et dans lequel il n’est (pas encore ?) disponible comme invocation.

Bismarck

Bismarck_FFVI_Nomura_Art

Bismarck n’est pas forcément la créature à laquelle on pense en priorité lorsque l’on évoque les invocations de la saga Final Fantasy, et pourtant cette grande baleine sympathique aura marqué les esprits dans Final Fantasy VI, où cet Esper est disponible sous forme d’invocation. Cet artwork a lui aussi été réalisé par Yoshitaka Amano.

Diabolos

Diablos_FFVIII

Diabolos (aussi appelé Diablos) est l’une des invocations phares de Final Fantasy VIII, premier épisode dans lequel il apparait (ce qui fait de lui une invocation plutôt « jeune » à l’échelle de l’histoire de la série). Comme son nom l’indique, son apparence est inspirée du diable, avec sa couleur rouge, ses ailes, ses cornes et sa queue pointue. Bref, il dégage une classe indéniable et parfaitement diabolique. 

Phénix

phoenix

Sans même parler de l’invocation Phénix, les joueurs de Final Fantasy ont forcément entendu (ou plutôt lu) ce nom plus d’une fois, puisque les queues de phénix sont les objets qui permettent de ramener des personnages à la vie. Phénix, contrairement à la plupart des autres invocations, a toujours été particulièrement présent dans le scénario des jeux, les personnages cherchant généralement à mettre à profit sa capacité « Flames of Rebirth ».

Anima

Anima_X

Si Valefor est l’invocation typiquement associée à Yuna dans Final Fantasy X, alors Anima est l’invocation qui restera toujours attachée à Seymour dans nos esprits, un personnage assez insaisissable au demeurant. Anima a également, tout comme Valefor, fait son apparition dans Final Fantasy X, où sa puissance impressionne autant les personnages (y compris Yuna) que le joueur. D’ennemi à combattre, Anima peut d’ailleurs devenir une invocation à part entière si certaines conditions sont remplies.

Mateus

FFTA2-Mateus

Parmi toutes les invocations des jeux Final Fantasy, Mateus est probablement l’une de celles dont le design réussit le mieux à conjuguer extrême étrangeté et beauté. Disponible vers le début de Final Fantasy XII, cette invocation dont le niveau est relativement peu élevé sert d’invocation de glace dans le jeu, et elle suit gracieusement son invocateur en lévitant au-dessus du sol et en gelant tout sur son passage. Effet garanti.

Chocobo

Fat_Chocobo_FFIX_Artwork

Que serait Final Fantasy sans les Chocobos ? Ces drôles de gros oiseaux généralement jaunes servent de montures dans les univers de la saga, mais il est également possible d’invoquer ces compagnons indéfectibles en cours de combat dans la plupart des anciens Final Fantasy. Quels animaux fidèles !

Atomos

Atomos_FFXI_Art

La gueule vociférante, voilà le qualificatif qui correspond le mieux à Atomos, une espèce de bouche hurlante que l’on peut invoquer dans la plupart des Final Fantasy originels, et qui est elle-même capable d’invoquer des êtres du néant en… les crachant.

Carbuncle 

Carbuncle

À mi-chemin entre le chien, l’écureuil, le chat et sans doute plein d’autres influences, le Carbuncle est une petite invocation très présente dans les jeux Final Fantasy. À défaut d’être aussi impressionnant que ses collègues, Carbuncle a pour lui d’être de très loin la plus mignonne des invocations de Final Fantasy, et ça, ce n’est pas rien.

Alexandre 

Alexander_artwork

Régulièrement présent dans les épisodes de la saga Final Fantasy, avec son appellation faisant référence au roi macédonien Alexandre le Grand, Alexandre (ou Alexander pour les puristes) apparait toujours sous la forme d’un gigantesque robot à l’allure massive, capable aussi bien de frappes lourdes que de protections.

Ultima 

Ultima_artwork_FFTA

Ultima, le Grand Séraphin, est régulièrement évoqué par les joueurs de Final Fantasy XII comme leur invocation favorite (elle apparait également dans Final Fantasy Tactics). Ultima est l’un des Éons les plus difficiles à obtenir dans le jeu, ce qui se comprend au regard de sa force de destruction démentielle et surtout de son élégance angélique. Ultima est définitivement un Éon absolument inoubliable.

À l’évocation de ces invocations et à la vision de ces images, on est partagés entre l’envie de nous immerger à nouveau dans chaque Final Fantasy un par un ou de nous plonger dans les artbooks de la série pour nous émerveiller à chaque artwork. Quelle est votre invocation préférée ? Laquelle voudriez-vous ajouter à cette liste ? 

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Chaque seconde, la Lune parcourt 1 kilomètre autour de la Terre sur son orbite, à une vitesse de 3680 km/h.