12 664 personnes connectées

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, Intermarché met en conserve des légumes “moches”

Les enseignes alimentaires ont une fâcheuse tendance à jeter les fruits et légumes jugés « moches ». Pourtant, et malgré leur aspect disgracieux, ces aliments sont encore tout à fait consommables. Afin de contrer ce gaspillage, Intermarché a décidé de vendre à prix réduit et sous forme de conserve, ces fruits et légumes à l’esthétique déplaisante. 

Ils sont nombreux, aussi bons que les autres, n’ont rien fait à personne et pourtant, ils se font renier… Afin de faire briller de mille feux leurs étalages, les supermarchés et enseignes de grande distribution ont pour habitude d’écarter certains aliments de leurs rayons, jugés trop « moches » par rapport aux autres. A l’exception d’Intermarché, première enseigne française à lutter contre le gaspillage alimentaire à sa manière. Et ça marche !

gaspillage

En partant du constat alarmant que les Français gaspillent de 1,2 à 6 millions de tonnes de nourriture chaque année, représentant un gaspillage alimentaire de 2 à 100 kilos d’aliments comestibles par personne et par an, Intermarché a compris que la tendance « anti-gaspillage » constitue un véritable levier économique. En pratiquant des prix 30% moins cher que les prix classiques, le géant de la grande distribution a écoulé 1 600 tonnes de fruits et légumes en trois jours lors d’une précédente opération. De quoi donner des idées à la concurrence pour ce concept en plein essor.

En étant à la fois producteur et commerçant, Intermarché a la mainmise sur ses produits MDD (Marque de Distributeur) de la production à la distribution. Partant du principe qu’il faille traiter les fruits et légumes beaux et moches d’égal à égal, l’enseigne a passé la vitesse supérieure en offrant de beaux manteaux à ses petits protégés. Oui, les fruits et légumes moches débarquent en conserve du 24 octobre au 6 novembre 2016 dans ses 1800 points de vente.

fraise moche

Les consommateurs seront informés de la particularité de ces produits par un étiquetage adapté avec la mention amusante « Je suis moche, mais ça conserve » . Carottes, haricots verts ou encore épinards, ces conserves 30% moins cher que le prix d’origine pourraient permettre d’éviter 110 tonnes de gaspillage alimentaire. Aujourd’hui, l’opération est tellement un succès que l’enseigne l’a également appliquée aux biscuits moches et en avait vendus 6.5 tonnes. Tous unis contre la vie chère !

— @DailyGeekShow

À la Renaissance, loucher était caractéristique de beauté pour les femmes italiennes.