13 318 personnes connectées

L’idée semble paradoxale mais ces ingénieurs rendent vos objets du quotidien inconfortables pour votre bien-être

Les objets du quotidien sont là pour nous faciliter la tâche. Les chaises sont confortables, les matelas également. Les interrupteurs faciles d’accès et avec nos smartphones on peut (ou pourra) contrôler toute notre maison, lumières, volets, cuisine, juste en bougeant le petit doigt tout devient réalisable. Mais est-ce vraiment sain pour nous ? Devons-nous sincèrement rester apathique pendant que la technologie, le design travaillent à notre place ? Certains ingénieurs, pour notre bien, ont pensé à des objets peu ergonomiques, nous obligeant à bouger et à réfléchir.

Et si vous compliquer la vie, c’était vous la sauver ? C’est sur ce parti pris que de nombreux designer mettent au point des objets ou des concepts tout sauf pratiques. Leur but ? Nous obliger à faire des efforts, à réfléchir, pour que nous restions actifs, surtout dans un monde où tout est fait pour nous assister le plus possible (aide à la conduite, à l’écriture, à la cuisine, à la lecture…).

3040839-inline-bike-car-wci

Prenez ce porte-clefs mural par exemple. Si l’idée vous dit d’attraper vos clefs de voiture pour aller faire un tour, la clef du vélo va tomber au sol, vous forçant à vous baisser pour la ramasser, et inversement, si vous prenez les clefs de voiture. Vous avez dit pénible ? Vous avez raison, tout est fait pour que vous réalisiez l’effort de plus. L’inverse logique des produits conçus habituellement de nos jours.

C’est un fait, et il est tout à fait compréhensible. Qui voudrait faire des efforts inutiles quand un objet, un robot peut le faire à notre place ? Personne. Sauf que dans un monde où les emplois vont être progressivement remplacés par des robots, où il faut faire des économies d’énergie ou lutter contre le surpoids, faire des efforts est le minimum pour ne pas finir momifié, attaché à son canapé.

matthiaslaschke

Ces deux lampes par exemple, sont au final plutôt bien pensées. La première vous oblige à toujours toucher son interrupteur pour rester allumée, sinon, au bout d’un moment, des pétales se referment sur l’ampoule et coupent la lumière, pour économiser l’électricité. La seconde est là pour nous aider à décrocher de nos téléphones. En effet, le petit espace à l’arrière peut accueillir un smartphone et fait office de balancier. Si on n’insère pas le téléphone, l’ampoule reste collée au sol et on ne peut plus lire. Moralité, si vous voulez lire un journal ou un livre, lâchez votre téléphone (à moins d’avoir déjà lu son journal ou son livre sur son téléphone, mais au moins faîtes l’effort de l’y glisser cinq minutes).

Et les inventions de ce genre ne manquent pas, souvent dans le but de nous débarrasser du smartphone, véritable appendice de plastique, souvent dispensable, rarement abandonné. Dans ce café de Vancouver, un appareil bloque tout signal sans-fil, rendant votre téléphone inutile pour faire mumuse, et vous obligeant à communiquer avec vos congénères. Un moyen comme un autre de permettre aux humains de redevenir des êtres sociaux, à l’instar des bonobos.

img_3@2x

Pour se forcer à bouger un peu, voici l’Intervator. Le principe est simple, vous voulez aller au 4e, mais l’ascenseur va vous emmenez au 3e, vous obligeant ainsi à prendre les escaliers pour atteindre l’étage voulu, un peu de sport ça ne peut pas faire de mal.

Capture d’écran 2016-01-28 à 15.58.02

Aujourd’hui on pense plus à simplifier la vie des gens, mais c’est intéressant de voir que certains essaient toujours de la compliquer pour en fait aider les humains. Si ça peut nous faire réfléchir un peu et nous éviter de finir passif, alors pourquoi pas de temps en temps se munir d’un objet peu pratique. Aimeriez-vous posséder l’un de ces objets ou préférez-vous la simplicité ?

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux