13 935 personnes connectées

5 usages spectaculaires que les araignées font de leur soie

5 usages spectaculaires que les araignées font de leur soie

Les araignées sont connues pour tisser des toiles de soie afin de piéger leurs proies mais saviez-vous qu’elles peuvent également en faire des usages plus méconnus et de surcroît, bien plus étonnants ? Tour d’horizon des nombreux autres usages que les araignées font de leur soie. 

 

CERTAINS MÂLES UTILISENT LEURS TOILES POUR FÉCONDER PLUS FACILEMENT LES FEMELLES

Il faut savoir que les femelles araignées sont généralement plus grandes et bien plus agressives que les mâles. D’ailleurs, elles ont une fâcheuse tendance à faire de ces messieurs un repas de choix. Alors, les mâles de la famille des Pisauridae ont élaboré une technique toute particulière afin de pouvoir féconder les femelles sans trop risquer de leur servir de dessert : ils les attachent par le bas grâce à des « chaînes » de soie. On pourrait comparer cette technique à du bondage chez les humains, une pratique qui consiste à attacher son partenaire dans le cadre d’une relation érotique ou sexuelle.

Si cette technique a longtemps été suspectée, elle n’a été officiellement confirmée qu’au mois de février 2016, après une étude menée à l’université du Nebraska à Lincoln. Celle-ci a démontré que l’accouplement sans « bondage » terminait de façon presque systématique de la même façon, c’est-à-dire que la femelle mangeait le mâle. A l’inverse, les mâles qui utilisaient cette technique s’en sortaient toujours indemnes. A noter que cette pratique permet également de multiplier les chances de fécondation puisque les mâles réussissent grâce à elle à insérer deux fois plus de sperme dans les femelles.

 

CERTAINES ARAIGNÉES CRÉENT DES « BOLAS » DE SOIE POUR ATTRAPER LEUR PROIE

Certaines espèces d’araignées de la famille des Araneidae ont développé une technique de chasse toute particulière. Pendues à la fin de leur toile, elles créent un « leurre » en soie de forme sphérique (qui pourrait s’apparenter à des bolas) et l’envoient sur leurs proies qui volent un peu trop près.

D’ailleurs, pour attirer leurs victimes, ces araignées ont la capacité d’imiter les phéromones sexuelles délivrées par les papillons femelles… Des phéromones qui bernent aisément les mâles qui cherchent à s’accoupler et qui n’hésitent pas alors à se rapprocher. Une fois la victime collée à ces « bolas », l’araignée n’a plus qu’à la tirer vers elle, un peu comme un pêcheur ferait avec sa canne à pêche. Redoutable !

 

DES STRUCTURES ÉNIGMATIQUES QUI SERVENT À PROTÉGER LEURS ŒUFS

En 2013, la photographie d’une structure en soie créée par une araignée a beaucoup fait parler la toile. En effet, elle montrait une forme de construction qui n’avait jamais été observée par les scientifiques auparavant. Six mois plus tard, l’entomologiste Phil Torres et Lary Reeves de l’université de Floride, se sont rendus sur place afin de répondre à ces deux questions : quelle espèce avait bien pu tisser cette structure et surtout, à quoi pouvait-elle bien servir ?

Seulement trois jours après avoir prélevé un échantillon de l’une de ces structures, les deux scientifiques ont pu voir sortir des petites araignées de leur échantillon et ont ainsi conclu que ces constructions étaient en réalité des sortes de sacs à œufs d’araignées. Néanmoins, l’espèce demeure encore un mystère. Phil Torres a confié : « Ces bestioles étaient vraiment microscopiques. Il était vraiment difficile d’en obtenir une quelconque sorte d’information. »

Un mystère qu’ils ne comptent pas laisser plus longtemps en suspens. En effet, les deux scientifiques ont d’ores et déjà prévu de retourner sur place, équipés cette fois, d’un séquenceur d’ADN afin de classifier l’espèce d’araignée à l’origine de cette construction. Ils espèrent aussi par la même occasion trouver pour quelle(s) raison(s) elles en viennent à créer de telles œuvres pour porter leurs œufs.

Phil Torres confie à ce propos : « Notre meilleure hypothèse pour l’heure, c’est qu’elles sont créées pour protéger les œufs des parasitoïdes volants. Mais il se pourrait que ce soit une autre raison à laquelle nous n’avons pas encore pensé. »

 

CERTAINES ARAIGNÉES UTILISENT LEUR TOILE COMME UNE FRONDE

Créées par des araignées issues de la famille des Theridiosomatidae, on pourrait croire, au premier abord, que ces toiles sont comme les autres, mais une particularité dénote : au milieu, elles tissent un cordon de soie qu’elles apposent sur une surface solide se tenant à proximité et qu’elles retiennent tendu avec les crochets de leurs pattes. Puis, quand leurs proies s’approchent, elles libèrent le cordon et se projettent ainsi avec la toile sur les proies potentielles, à la façon d’une fronde ou d’un lance-pierre.

Une stratégie bien différente de celle de la plupart des araignées qui sont normalement plus passives et qui attendent patiemment que les victimes soient piégées dans la rigidité de leur toile. Toutefois, notons que cette technique de la fronde n’est pas toujours efficace. En effet, la force de l’impact n’est parfois pas suffisante pour que les insectes soient emprisonnés dans la soie.

 

CERTAINES ESPÈCES UTILISENT LEUR TOILE COMME FILET

Alors que les humains utilisent des filets pour pêcher depuis des centaines d’années, une espèce d’araignée appartenant à la famille des Deinopidae utilise cette même technique pour piéger ses proies. Pendues la tête en bas, ces petites bestioles tiennent un filet de soie serré entre leurs deux pattes avant et attendent patiemment qu’une victime potentielle passe par là. Si un insecte volant est à portée, elles projettent leur filet sur lui et s’il passe en dessous d’elles, alors elles le déroulent et le déploient sur lui.

 

Les araignées sont des créatures véritablement fascinantes et surtout très ingénieuses ! Elles font preuve d’une grande créativité lorsqu’il s’agit d’utiliser leurs toiles, que ce soit pour protéger leurs œufs ou pour chasser leurs proies. Si vous souhaitez en apprendre plus à leur propos, découvrez ces 15 faits étonnants qui prouvent à quel point ces bestioles sont fascinantes.

Chaque année, 23.000 dauphins sont capturés et tués au Japon.

— @DailyGeekShow