13 163 personnes connectées

L’image de la semaine : le pelage d’un cerf se fond parfaitement dans les couleurs de l’automne

Le sapin, les chaussettes au-dessus du feu ou encore le Père Noël sont tant d’icônes marquantes qui symbolisent les fêtes de Noël. Tout comme les cerfs, qui à défaut de tirer le traîneau de ce dernier, mènent une vie paisible dans la forêt. À l’image de celui-ci, qui sort de sa cachette et pointe le bout de son nez à l’approche des fêtes.

Paternel du faon et mâle de la biche, le cerf a toutefois plusieurs sous-espèces. En effet, le cerf de Bactriane, le cerf du Turkestan, le cerf rouge du Turkestan ou encore le cerf élaphe du Turkestan, sont tant de sous espèces qui figurent sur le même arbre généalogique. Le cerf et sa famille vivent généralement dans les forêts tempérées d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Afrique du Nord ou encore d’Asie. Ici, ce jeune cerf a été surpris dans les broussailles du Richmond Park, au Royaume-Uni. La coloration du pelage du cerf varie fortement en fonction des saisons. En effet, s’il a tendance à être plutôt roux-brun en été et plutôt gris-brun en hiver, on peut remarquer que le mâle a généralement le pelage plus sombre que celui de la femelle. Toutefois, ce qui caractérise particulièrement les mâles sont leurs bois. À l’âge d’un an, quand les bois commencent à être clairement visibles, le petit faon devient alors un daguet. Chaque année, à la fin de l’hiver, les bois tombent pour repousser pendant l’été. Ces mêmes bois sont d’ailleurs une arme fatale lors des périodes de rut, à la fin de l’été ou au début de l’automne, quand il s’agit d’intimider ou même de combattre les mâles concurrents.

Un grand merci à Richard Tilney-Bassett, qui a su faire parler sa vision et sa réactivité pour immortaliser ce moment.

Dans le monde, plus de 30 000 000 de filles en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisées.

— @UNICEF_france