13 569 personnes connectées

Il s’injecte un virus informatique dans le corps pour vous mettre en garde contre ce type de technologie

il-sinjecte-un-virus-informatique-dans-le-corps-pour-vous-mettre-en-garde-contre-ce-type-de-technologie-une

Un chercheur anglais est devenu la première personne au monde infectée par un virus informatique ! Il a corrompu une puce informatique logée dans sa main depuis plusieurs années avec un virus de sa confection. La démarche peut paraître étrange mais son but est de nous avertir des risques auxquels nous pourrions nous exposer dans le futur…

Les scientifiques du monde entier travaillent sur les nanotechnologies pour aboutir à des robots miniatures capables de gérer chaque paramètre de notre corps : par exemple, assister les globules blancs pour éradiquer des maladies, réguler le niveau de sucre dans le sang… Bref, la miniaturisation de la robotique permettra des prouesses médicales et devrait être un nouveau pas important pour l’humanité en prolongeant significativement notre espérance de vie.

il-sinjecte-un-virus-informatique-dans-le-corps-pour-vous-mettre-en-garde-contre-ce-type-de-technologie-1

C’est dans cette optique que Mark Gasson, un chercheur de Université de l’École d’ingénierie des systèmes de lecture en Angleterre, a volontairement infecté la puce RFID qu’il avait dans sa main. Cette puce lui permet d’accéder aux bâtiments de l’université et d’utiliser son téléphone… Mais en l’infectant, il a désormais la capacité de répandre son virus dans les systèmes auxquels il a accès et de couper leurs infrastructures de communication. Cette démarche n’est pas malveillante : Mark Gasson veut montrer qu’il est très dangereux de ne pas se soucier de la sécurité de ces futurs appareils qui arriveront tôt ou tard dans notre corps. Le potentiel de ces futurs appareils pourraient ainsi être détourné par des individus malveillants et nous serions évidemment dans l’incapacité de nous réparer nos puces nous-mêmes, ce qui pourrait avoir des conséquences extrêmement graves…

Cela n’est pas sans rappeler que des robots de ce type sont d’ailleurs expérimentés pour les diabétiques, tout comme de nombreux pacemakers qui sont paramétrés informatiquement. Il y a quelques temps, un hackeur américain avait pu démontrer qu’il était capable de contrôler à distance certains pacemakers et qu’il pouvait donc tuer les porteurs de ces appareils. L’entreprise avait donc mis à jour ses pacemakers pour éviter que la situation ne tourne au vinaigre.

il-sinjecte-un-virus-informatique-dans-le-corps-pour-vous-mettre-en-garde-contre-ce-type-de-technologie-2

il-sinjecte-un-virus-informatique-dans-le-corps-pour-vous-mettre-en-garde-contre-ce-type-de-technologie-3

Cette nouvelle nous fait froid dans le dos quand on sait avec quelle facilité ce scientifique a pu faire infiltrer ces infrastructures. Dans un futur proche, serrer la main d’un inconnu pourrait mettre en danger le matériel informatique qu’on porte sur nous : téléphone, ordinateur portable, montre intelligente et autres appareils. Les grandes avancées ne sont pas sans danger… Mais qu’en pensez-vous ? Est ce que le développement de ces nanotechnologies internes – qui ont une véritable utilité, c’est important de le rappeler – vous serait suffisamment profitable par rapport au risque de vous exposer aux pires dangers ?

Ces articles vont vous plaire

— @UNICEF_france

Seuls 50% des 1,8 million d’enfants atteints du VIH/Sida ont accès au traitement dont ils ont besoin.