12 461 personnes connectées

Voici la moto capable de vous transporter dans les airs !

Comment se déplacera-t-on dans le futur ? Voilà une question qui fascine l’Homme depuis toujours. Pour y répondre, un ingénieur britannique a pris les devants en créant un drôle d’engin ressemblant à une moto volante ! SooCurious vous présente son invention aussi futuriste que géniale. 

L’Hoverbike est un nom qui ne vous est peut-être pas étranger : c’est ainsi que sont baptisées les motos volantes imaginées par George Lucas dans la fameuse saga intergalactique Star Wars. Si jusqu’alors ces engins volants rétro-futuristes tenaient de l’ordre de la science-fiction, l’inventeur britannique Colin Furze a eu l’idée d’en créer un dans la vie réelle !

hoverbike-colin-furze-5

Conçu en partenariat avec Ford et lévitant à une trentaine de centimètres au-dessus du sol, l’engin ressemble à une moto sur laquelle on peut se déplacer par les airs. Autant dire qu’il s’agit là d’un petit bijou de technologie dont la création n’a pas été de tout repos pour son inventeur…

Pour venir à bout de son idée, Colin a dû dans un premier temps utiliser deux gigantesques « ventilateurs parajets » (normalement utilisés pour le parapente) qu’il a tournés vers le sol et qui ont été tous deux connectés à deux moteurs différents. En théorie, chacun des ventilateurs peut soulever un poids allant jusqu’à 70 kilos (donc 140 kilos au total pour l’Hoverbike) ce qui est normalement suffisant pour faire voler l’engin avec le châssis, les appareillages électroniques et Colin (qui pèse environ 80 kilos) dessus.

Néanmoins, il faut se rappeler que plus l’Hoverbike est haut dans les airs, plus il est difficile pour les ventilateurs de soulever de lourdes charges. En effet, plus les hélices sont proches du sol, plus elles peuvent s’appuyer sur ce dernier pour créer de la « force ». A l’inverse, quand elles sont dans les airs, elles n’ont rien pour faire office de support et il devient alors plus compliqué pour les ventilateurs de soulever de lourdes charges.

Il était alors nécessaire de créer un châssis aussi léger et minimaliste que possible afin d’alléger au maximum l’engin, et c’est ce qu’a fait Colin. Il a choisi pour cela de construire un châssis en forme de « S » dans une matière ultra-légère afin d’éviter que le véhicule ne tourne sur lui-même dans des rotations incontrôlables. Il a également conçu des « sécurités » encerclant les deux ventilateurs, pour lui éviter d’être aspiré par la force centrifuge et finir haché par les hélices de ces derniers. Enfin, il a ajouté les derniers éléments électroniques nécessaires lui permettant de contrôler et guider le véhicule.

hoverbike-colin-furze-3

Aussi incroyable soit-elle, cette invention est cependant très dangereuse comme le signale lui-même l’inventeur qui confie « avoir pris quelques risques pour arriver au bout de ses idées » et avoir « du mal à maîtriser sa création très instable« . Autrement dit, nous ne risquons pas de voir apparaître cet engin chez nos concessionnaires de sitôt, mais il constitue néanmoins un prototype très avancé pour la création d’un modèle plus sûr et plus stable.

hoverbike-engin-volant-1 hoverbike-engin-volant-2

Cette invention est réellement brillante et elle laisse présager un très bel avenir dans le milieu du transport ! Un grand bravo à son inventeur. Mais puisqu’il faudra encore attendre longtemps avant de pouvoir chevaucher cette moto volante au quotidien, nous pouvons d’ores et déjà nous rabattre sur la Survival Bike, cette moto surarmée qui vous permettra de faire face aux pires des situations.

Les services secrets britanniques utilisaient leur sperme comme encre invisible

— @DailyGeekShow