13 675 personnes connectées

C’est scientifiquement prouvé : la faim influence vos décisions

hormones-faim-decisions-1 Une femme dans un supermarché au milieu de gourmandises via Shutterstock

Il ne faut jamais prendre de décision lorsque vous avez faim. En effet, selon une étude scientifique, cet état aurait un effet négatif sur votre impulsivité et biaiserait votre jugement. SooCurious vous dit tout des résultats fascinants de cette recherche. 

Cette étude prouvant que la faim a un impact négatif sur vos décisions a été menée à l’Université suédoise de Sahlgrenska. Pour arriver à ces résultats, les scientifiques ont observé le comportement de rats qui avaient été auparavant entraînés. Lorsque ces derniers recevaient certains signaux lumineux ou sonores, ils devaient soit actionner un levier (« go »), soit résister à l’envie de le faire (« no-go ») ; s’ils obéissaient convenablement à l’ordre, ils recevaient alors un sucre en récompense.

hormones-faim-decisions-4
Un rat de laboratoire via Shutterstock

Dans le cadre de leurs recherches, les scientifiques ont injecté de la ghréline directement dans le cerveau de certains sujets : cette hormone est notamment responsable de la faim, c’est elle qui notifie à votre cerveau votre besoin de manger. C’est ainsi que les chercheurs ont pu observer que les rats présentant au taux de ghréline élevé avaient davantage tendance à actionner le levier, même s’ils avaient reçu l’ordre inverse, au risque de perdre leur récompense.

C’est de cette façon que les chercheurs en charge de l’étude ont pu déduire que des niveaux élevés de ghréline affectaient de façon négative la prise de décision.

hormones-faim-decisions-5
Un enfant attendant son repas via Shutterstock

Karolina Skibicka, l’une des scientifiques en charge de l’étude, a ainsi déclaré :  » Nos résultats ont démontré que restreindre les effets de la ghréline à l’aire tegmentale ventrale (ndlr : un groupe de neurones faisait partie du système de récompense), suffisait à rendre les rats plus impculsifs. Quand nous avons bloqué la ghréline, le comportement impulsif a largement diminué ».

Ainsi, même une courte période de jeûne aurait tendance à augmenter votre impulsivité et donc la prise de mauvaises décisions. On peut notamment observer ce comportement chez les humains très facilement : lorsque vous avez faim, vous avez peut-être tendance à grignoter, même si le repas se fait tout proche. Vous préférez donc agir sur le coup de l’impulsivité et manger « mal », plutôt que d’attendre d’avoir le droit à un repas équilibré (qui dans cet exemple est comparable à la « récompense » que les rats obtenaient durant l’étude).

hormones-faim-decisions-3
Karolina Skibicka

Par ailleurs, l’impulsivité est une caractéristique distinctive de nombreux troubles neuropsychiatriques et autres troubles du comportement, comme par exemple les troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), la toxicomanie, les troubles alimentaires, etc.

Cette étude a pu démontrer que l’augmentation des niveaux de ghréline pouvait également entraîner des changements génétiques à long terme dans les circuits du cerveau qui sont liés à l’impulsivité et à la prise de décision. En effet, l’injection de ghréline dans le cerveau des rats qui ont développé un comportement impulsif, a provoqué les mêmes types de changements dans les gênes et les enzymes liés à la dopamine qui sont observés dans les cas de troubles obsessionnels compulsifs et dans les cas de troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

hormones-faim-decisions-2
Un homme affamé devant une assiette via Shutterstock

Karolina Skibicka conclue : « Les résultats de notre étude indiquent que les récepteurs de la ghréline dans le cerveau peuvent être une piste possible pour le traitement futur des troubles psychiatriques qui se caractérisent par des problèmes d’impulsivité, et même, des troubles de l’alimentation ».

Les résultats de cette étude sont passionnants ! Nous n’aurions jamais imaginé que la faim pouvait tant influer sur notre comportement et sur nos décisions… Désormais, à la rédaction, nous ne prendrons plus jamais de grandes décisions le ventre vide ! Dans le même registre : saviez-vous que la langue que vous parlez influence votre vision du monde ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Le Dragonnier de Socotra est une plante qui produit une résine de couleur rouge sang.