12 992 personnes connectées

Retracez l’histoire du 7e art grâce aux célèbres logos des majors du cinéma hollywoodien !

Vous n’y prêtez peut-être pas attention mais vous les connaissez tous : les logos des majors d’Hollywood ont accompagné chacune de vos sorties cinéma et ce, depuis les débuts de relation avec le grand et le petit écran. Profondément liés au 7e art, ils ont évolué et se sont, souvent, adaptés à leurs œuvres. Marketing oblige, ils se doivent de proposer des visuels identifiables et beaux, retranscrivant en une image leur histoire et celle d’Hollywood. Découvrez avec nous l’histoire de ces symboles, entre ciel et or.

Paramout
Paramount Pictures Corporation
fait partie des plus grandes sociétés de production. Créée en 1914, elle fut absorbée par une entreprise plus grande, du nom de Famous Player, pour devenir l’une des plus respectées et anciennes sociétés de l’histoire des Etats-Unis. Dès 1929 elle produit des films qui entreront dans l’histoire et notamment Les Ailes qui sera suivi du Parrain 1 et 3, Forrest Gump, Braveheart et Titanic.

Différentes légendes entourent les origines du nom et du logo de la firme : selon la première, c’est William Wadsworth Hodkinson, un grand nom du cinéma surnommé « l’homme qui créa Hollywood ». Après avoir ouvert sa première salle en 1907 dans l’Utah, il change de voie pour passer derrière la caméra et se lancer dans la production, la distribution et la diffusion de films. C’est ainsi qu’il fonda l’entreprise dont le nom, Paramount, signifie « par-delà les monts ». En anglais, le terme fait référence à « Paramouncy » que l’on peut traduire par « suprématie ». La légende dit que les crédits de ce logo lui reviennent entièrement : il aurait dessiné le mont sur un papier buvard en s’inspirant du mont Ben Lomond de la chaîne de montagnes Wasatch, dans l’Utah.


Le logo n’apparaîtra sur les premiers films qu’à partir de 1927. Ce n’est alors qu’un simple dessin filmé puis ajouté en début d’œuvre. A partir des années 50, le sigle deviendra plus réaliste et prendra des couleurs les années suivantes avant de devenir ce que nous connaissons aujourd’hui de lui. La montagne de Paramount est aujourd’hui le plus ancien logo d’Hollywood.

Columbia
Créée en 1919, la Columbia Pictures fait elle aussi partie des plus grandes sociétés de production américaines. A l’époque, c’est deux frères qui lancent l’idée d’une telle entreprise et la nomment CBC Film Corporation. Dans les années 80, la société deviendra une filiale de Coca Cola, puis de Sony. Dès 1934, les productions de Columbia rencontrent un certain succès et en 1957, la société participe à la sortie du Pont de la rivière Kwaï, puis de Lawrence d’Arabie en 1962 ou encore de Rencontres du troisième type en 1977.

L’histoire de son logo tient bien plus de la recherche de symbolisme que n’a pu l’être celui de la Paramount : c’est une guerrière romaine tenant à la fois un bouclier et une germe de blé qui est choisie pour représenter la firme. Nombreuses furent les actrices à affirmer avoir servi de modèles et aucune de ces spéculations n’ont pu être affirmées. 4 ans après la première apparition du célèbre sigle, le bouclier et le blé sont remplacés par une torche, une lumière rapprochant la romaine d’une déesse et de la statue de la Liberté.

Warner Bros.
Fondée en 1923 par les frères Harry, Albert, Sam et Jack Warner, Warner Bros. est aujourd’hui le troisième plus vieux studio américain encore en opération. La route du succès fut longue et éprouvante pour le trio qui resta dans l’ombre jusqu’à leur premier succès, et le plus grand du cinéma parlant, Le Chanteur de jazz. Premier film à expérimenter le son synchronisé, il sera suivi d’autres innovations telles que le premier film entièrement en couleurs : On with the Show ! Dès lors, le succès est au rendez-vous et les acteurs et réalisateurs se pressent aux portes du studio.

Depuis la création de la société, le logo a connu 11 modifications et parmi elles, 8 représentent le célèbre bouclier sur fond de ciel. Ces changements s’expliquent par le souhait des dirigeants de moderniser l’image de leur boite mais aussi et surtout par les multiples rachats de l’entreprise. Le premier, nommé Brain Shield, dévoilait une partie des studios de l’entreprise sur un fond noir. En 1936 et durant un an, c’est le « Zooming Shield » qui est mis à l’honneur : le bouclier était filmé en zoomant pour le mettre en valeur mais l’année d’après il laisse la place au WB Shield, une version revisitée et plus réaliste du précédant. Suivront The Golden Shield puis le WB-7, le The Kinney Shield, le WCI Shield, le The Big W, le Shield Returns et enfin, le CGI Shield que vous pouvez désormais observer sur les dernières productions de la société.

20th Century Fox
Retour en 1915 : William Fox, ancien confectionneur de vêtements, crée Fox Film qui fusionnera en 1933 avec une autre société du genre, la Twentieth Century Pictures. L’histoire de la boîte sera marquée par de nombreux grands films mais son plus grand succès sera Avatar de James Cameron sorti en 2009. Dans l’ensemble, les logos resteront plus ou moins les mêmes depuis celui imaginé lors de la fusion des sociétés à nos jours puisqu’il ne fut modifié que 7 fois pour être modernisé. C’est le peintre paysagiste français Emil Kosa Jr. qui le créa en 1933 avant de rejoindre le département des effets spéciaux du studio dans lequel il restera près de 35 ans.

Assez curieusement, il fut créé plus ou moins à l’époque des meetings rocambolesques d’Adolf Hitler qui fut l’un des premiers à utiliser des projecteurs éclairant le ciel de nuit. La bande-son qui accompagne le logo et qui a marqué des générations de spectateurs fut créée par Alfred Newman, le directeur de l’entreprise United Artists fondée en 1919 par 4 grands noms d’Hollywood dont Charlie Chaplin.

MGM
Si vous ne connaissez pas le nom, vous connaissez le lion : la Metro-Goldwyn-Mayer Inc., située à Los Angeles, fut fondée en 1924 suite à la fusion de trois sociétés différentes : Metro Pictures Corporation, Goldwyn Pictures Corporation et Louis B. Mayer Pictures. Son célèbre logo fut créé en interne, par le directeur en chef de la publicité du studio, Howard Dietz. Pour ce faire, il s’inspira de la mascotte du club sportif « les Lions », de l’université de Colombia. Surnommé Léo le Lion, l’animal resta mais différentes notions l’accompagnèrent a mesure que le temps passait. En 1928, on y apposa la mention Ars Gratia Artis, traduisible par « l’art est la récompense de l’art ».

Evidemment, le lion a réellement existé et 7 animaux participèrent à la création du mythe du studio. Le premier, Slats, devint la star de la période muette du studio de 1924 à 1928. Emprunté au zoo de Dublin, il est le seul lion de l’histoire du logo à ne pas rugir : il se contente de regarder la caméra avant de secouer sa majestueuse crinière. En 1928, c’est Jackie qui prend la relève : premier lion à faire entendre sa voix, il émettait alors trois rugissements différents. En 1927, deux lions passèrent devant la caméra : Telly et Coffee.

A une époque où les cinéastes testaient toutes sortes d’innovations pour faire avancer l’art, les deux animaux servirent surtout pour les phases expérimentales jusqu’en 1932 où Tanner prit la relève sur les pellicules en couleurs. Enfin, un nouveau lion, George, occupa un court temps la place avant de la céder à Léo, le lion actuel. A l’époque du tournage, le mammifère était encore jeune et sa crinière était moins épaisse que ses prédécesseurs, ce qui n’empêcha pas le lionceau de rentrer dans l’histoire !

mgm

Universal
Fondé en 2902, Universal est le plus vieux studio américain encore en activité et le quatrième au monde après notamment Gaumont et Pathé. Aujourd’hui, l’entreprise peut se vanter d’avoir participé à la création de quelques-uns des films les plus appréciés de la culture populaires, tels que Les Dents de la mer, E.T. et Jurassic Park qui devinrent, tour à tour, des records au box office. En 2015, c’est Jurassic World qui battit tous les records en devenant le plus gros succès du studio.

Son propriétaire, Carl Laemmle, laissa la place à Howard Hughes, un milliardaire pour le moins excentrique, qui entretenait une passion sans borne pour l’aviation. Il fut d’ailleurs le premier à faire le tour du monde en solitaire et c’est dans le but de se rappeler son exploit et de lui faire hommage qu’il insista pour créer un logo comprenant un avion. Le fameux globe, toujours présent aujourd’hui, était donc survolé par un avion.

Dreamworks
Comment parler des plus grands studios sans traiter de celui qui fait rêver petits et grands depuis 1994 ? Ensemble, Steven Spielberg, Jeffrey Katzenberg et David Geffen convinrent de créer un logo pouvant rappeler l’âge d’or d’Hollywood et choisirent d’y apposer un pêcheur assis sur la Lune. Si l’idée semblaient allait aux trois associés, les étapes de sa réalisation posèrent problème : là où Spielberg souhaitait voir une animation numérique, Dennis Muren, star du cinéma 6 fois oscarisée et directeur des effets spéciaux, préférait un dessin réalisé à la main.

Pour convaincre son ami, il contacta un de ses amis illustrateurs qui prit son fils en exemple pour réaliser la séquence. L’image gagna en poésie et devint celle d’un enfant péchant sur la Lune au milieu des nuages. C’est finalement ce logo qui fut choisi pour représenter l’entreprise et qui trône encore aujourd’hui au début de chacun de ses longs métrages.

dreamworks

S’il est vrai que pour le spectateur ces logos ne font qu’accompagner le film, nous pencher sur leur histoire nous rappelle que l’industrie entière a été fondée par des passionnés et des artistes qui n’avaient comme but que de participer à la création d’œuvres magistrales aptes à entrer dans l’histoire. Ces sociétés ont permis le développement de films fascinants qui ont marqué le cinéma. Qui sait, la prochaine fois que vous irez au cinéma, peut-être prêterez-vous une attention particulière à ces séquences mythiques !