13 144 personnes connectées

Partez à la rencontre du Bouffon vert, l’un des ennemis les plus emblématiques de Spider-Man

Malicieux et fou à lier, le Bouffon vert est l’un des ennemis les plus charismatiques de Spider-Man. Tiraillé entre deux personnalités, l’une vestige de l’humanité et l’autre possédée par la malveillance, ce personnage va mener la vie dure à l’homme-araignée. Ambigu et maniaque, il ne faut pas moins de quatre hommes différents pour incarner le diabolique Bouffon Vert. SooGeek vous propose de découvrir sans plus tarder, l’histoire de ce méchant emblématique.

Norman Osborn alias le Bouffon vert apparaît pour la première fois en juillet 1964 dans le comics Amazing Spider-Man n°14. Ennemi emblématique de l’homme-araignée, il est d’abord représenté chevauchant un balai ! Essuyant un premier échec contre Spider-Man, il troque ce moyen de locomotion loufoque pour un planeur high-tech franchement plus badass ! D’abord dénué d’identité civile, on apprend bientôt que l’ennemi de Spider-Man n’est autre que Norman Osborn. Père d’Harry (le meilleur ami de Peter Parker alias le Tisseur) et riche industriel, Osborn décide de s’associer au Dr. Stormm dans le seul but de lui voler ses découvertes scientifiques. Après avoir trahi son associé et s’être approprié tout le mérite de ses innovations, Norman Osborn découvre d’étranges notes à propos d’une expérience restée inachevée… Certain de pouvoir tirer à nouveau un profit pécuniaire de cette trouvaille, Osborn réalise l’expérience énoncée et obtient un mystérieux liquide vert. A force d’être manipulé, le liquide se met à bouillir et explose soudainement. Grièvement blessé, Norman Osborn se réveille d’un coma profond et découvre alors qu’il possède de nouveaux pouvoirs.

Norman-Osborn-Bouffon-vert

Dorénavant doté d’une intelligence décuplée, Norman ne parvient pas à contrôler ses changements et sombre peu à peu dans une folie schizophrénique. En effet, à cause de la substance verte issue de l’expérience, Osborn a désormais l’esprit scindé en deux. Le mauvais pendant prend progressivement le dessus sur lui et l’incite à se servir de ses nouveaux pouvoirs à des fins criminelles. Totalement possédé, Osborn se confectionne un costume à l’effigie d’un gobelin vert ainsi qu’un jet planeur extrêmement rapide et capable de supporter de lourdes charges. En plus de ces nouveaux apparats, le Bouffon vert remplit son “sac à malice” d’un ensemble de dangereux gadgets, parmi eux : des bombes à citrouilles, des boomerangs “chauve-souris” aux bords tranchants et autres grenades fumigènes… Vêtu de gants à émissions électriques et armé d’un laser surpuissant, le Bouffon vert est désormais prêt à semer la terreur… Souhaitant se faire respecter du milieu de la pègre, il décide de s’en prendre à Spider-Man qui n’a toujours pas été vaincu.

bouffon-vert-spider-man

C’est  ainsi que naît le Bouffon vert, l’un des pires ennemis de Spider-Man. Durant de nombreuses aventures, le vilain s’allie à différents personnages tels que Les Exécuteurs, afin de venir à bout du “Monte en l’air”, sans succès. Dans les numéros 39 et 40, Spidey parvient même à mettre le Bouffon vert hors jeu. En effet, suite à un choc, Osborn devient amnésique et reprend temporairement le contrôle de son esprit. Cependant, le répit sera de courte durée puisque le Bouffon, certes affaibli, refera parfois surface dans l’esprit de Norman. Après avoir découvert l’identité de son ennemi, Peter tente de l’empêcher de sombrer et tire Norman de sa folie, toujours de justesse. Mais rapidement, l’entité malfaisante reprend le dessus et le combat entre le Bouffon vert et Spider-Man reprend de plus belle. Lors de cette ultime confrontation, le Bouffon, victime de son propre machiavélisme, périt.  Harry Osborn, son fils, assiste à la scène et jure de venger son père.

Bouffon-vert-mort

C’est ainsi que le second Bouffon vert voit le jour en 1974. Fou de rage, Harry Osborn reprend le flambeau et met tout en oeuvre pour venger la mort de son père. Dans Amazing Spider-Man n°136, Harry découvre que l’identité de l’homme-araignée n’est autre que celle de son meilleur ami, Peter Parker. Hébété et encensé par cette découverte, Harry développe les même symptômes que son père. Il revêt alors le costume vert et tel un fantôme vengeur, il poursuit sans relâche celui qu’il considère comme responsable. Malgré son état psychique accablant, Harry parvient à fonder une famille et jongle entre vie rangée, prison et asile psychiatrique. Rongé par la colère, Harry rumine sa vengeance contre le Tisseur mais ne cherchera jamais à faire de mal à sa famille. Sans doute toujours amoureux de Mary Jane Watson et tiraillé par les réminiscences de l’amitié qu’il entretenait avec son ennemi, le Bouffon vert 2 ne parviendra jamais à le tuer. C’est même en sauvant Spider-Man d’une mort certaine, qu’Harry Osborn périra après 19 ans de lutte acharnée.

Harry-Osborn-Bouffon-Vert

C’est ensuite en 1978 qu’apparaît le troisième Bouffon vert. Sous les traits du Dr Hamilton, le pédopsychiatre d’Harry Osborn, revêt le costume du gobelin vert dans Amazing Spider-Man n°176. Il n’est en fait pas le successeur d’Harry, mais plutôt son allié. Il disparaît rapidement des comics (dès le n°180, quatre mois plus tard) à l’issue d’une bataille dantesque contre Spider-Man.

Bart-Hamilton

En 1995, deux ans après la disparition du Bouffon vert 2, Phil Urich découvre accidentellement le laboratoire de Norman Osborn et s’approprie les super-pouvoirs du Bouffon vert. A l’inverse de ses prédécesseurs diaboliques, Phil Urich est un Bouffon vert bienveillant et allié à la ligue des super-héros. Issu du comics homonyme, Phillip Urich, certes quelque peu maniaque comme les précédents, ne trouve pas son public et raccroche ses gants verts un an après le début de ses aventures. Il réapparaît cependant dans l’univers alternatif de MC2 en 1998, d’abord en tant que Bouffon doré, puis à nouveau en tant que Bouffon vert.

Phil-Urich-Bouffon-vert

Mais si vous pensez que le vilain gobelin en a fini de ses vilenies, détrompez-vous car Norman Osborn reprend du service ! Le monde des comics est vraiment magique puisque, oui, le Norman Osborn mort en 1978 revient à la vie pour le plus grand malheur de l’homme-araignée ! Il réapparaît officiellement en novembre 1996 dans Spectacular Spider-Man n°240, mais son grand retour dans la société new-yorkaise et dans la vie de Peter Parker n’intervient réellement qu’en 1997 dans Spectacular Spider-Man n°250. De nouveau riche et puissant, Norman Osborn acquiert une position déterminante au Daily Bugle et propose une récompense de 5 millions de dollars pour la tête de son ennemi juré, Spider-Man. Cette annonce entraîne la fameuse Spider-Hunt (littéralement la chasse à l’araignée) dans Sensationnal Spider-Man n°25, Amazing Spider-Man n°432, Spider-Man n°89 et Spectacular Spider-Man n°255. Norman se met ensuite en tête d’accéder à une plus grande puissance, en pratiquant un rituel ancestral nommé The Gathering of Five mais cela ne fait qu’augmenter sa folie. Dans l’arc narratif Final Chapter, Osborn et Spider-Man s’affrontent à nouveau. Vaincu, Norman est emprisonné. Au comble de la folie, il est persuadé d’avoir triomphé du “Monte en l’air”. Cependant, le sort du tenace Bouffon vert ne semble toujours pas scellé puisque sauvé de sa prison, il développe une organisation nommée “L’ordre du Bouffon” et tente cette fois de lobotomiser Spidey afin qu’il devienne non plus son ennemi, mais son héritier ! En 2002 après des décennies de combats sans répit, les deux hommes ont créé des liens ambigus, proches d’une relation filiale qui pousse bientôt Peter à refuser le combat… Oui, mais pour combien de temps..?

Norman-Osborn-Bouffon-Vert-rires

Étourdissant, n’est-ce-pas ? L’histoire du Bouffon vert s’articule en fait autour de personnages très différents. Entre le puissant Norman, le vengeur Harry et le bienveillant Phil, le gobelin malicieux semble constamment jouer avec les nerfs de l’homme-araignée. Même si chacune de ses incarnations est mémorable, on se souvient surtout de Norman Osborn, cet homme tenace qui finira par créer une forme de lien avec son ennemi de toujours. Quel Bouffon vert vous semble plus charismatique ?

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux