12 565 personnes connectées

Embarquez dans l’aventure d’Heart of Darkness, ce jeu français mêlant la science-fiction à l’horreur

Heart of Darkness est un ovni entre le jeu d’aventure et de plates-formes. Achevé par Amazing Studio en 1998, le jeu fut développé pendant près de six ans et était avant tout la réalisation de la vision d’Eric Chahi, l’un des rares concepteurs de jeux vidéo français à avoir laissé sa marque sur l’industrie. Un side-scrolling qui dénote de la majorité des grands titres du genre par la finesse de son écriture et par un mélange harmonieux entre science-fiction, horreur et humour.

 

Notre protagoniste est un jeune garçon à l’imagination débordante du nom de Andy qui passe son temps à rêvasser en classe. Mais sa journée prend une tournure des plus intéressantes lorsque le jeu commence. Accompagné de son chien Whiskey, il regarde une éclipse solaire depuis le flanc d’une colline lorsque soudain, son chien est happé par l’éclipse ! Andy retourne chez lui où l’on découvre sa cabane secrète remplie d’inventions plus folles les unes que les autres. Andy attrape son fusil plasma, s’embarque dans son vaisseau spatial et se décide à aller sauver Whiskey en fonçant vers les cieux.

 

jv-heartdark-cover

 

L’obscurité de l’éclipse a en effet permis au maître des ténèbres de s’infiltrer et de créer un ouragan ayant aspiré le chien d’Andy jusqu’aux contrées qu’il vous faudra explorer. Une fois dans cette autre dimension, le héros fait la connaissance des Amigos, une race extraterrestre tourmentée par le maître des ténèbres qui les transforme en monstres pour sa propre armée. Andy décide de s’allier à eux pour tenter de récupérer Whiskey et défaire les plans de son antagoniste. Au niveau du gameplay, on retrouve les concepts fondamentaux du jeu de plates-formes : on saute, on escalade, on rampe et bien sûr, on détruit tous les adversaires qui osent nous barrer la route.

Grâce à votre fusil plasma, vous serez capable de détruire les centaines de créatures ténébreuses à l’allure d’ombres terrifiantes qui vous sautent dessus. Malheureusement, le jeu ne tarde pas à vous enlever ledit fusil et il ne vous reste plus que le pouvoir de la lumière pour combattre les monstres environnants. À chaque écran, une nouvelle menace se dressera devant Andy, et si ce n’est pas la faune, ça sera la flore ou même le terrain lui-même qui tentera de le faire échouer. Il faudra compter sur l’aide des Amigos pour venir vous secourir et vous prêter main-forte à travers les décors somptueux du jeu.

 

jv-heartdark-plasma

 

Malgré la horde d’obstacles vous séparant de votre but final, le jeu est relativement simple à terminer et son gameplay n’est jamais frustrant sans être facile. Même si certains passages vous feront perdre plusieurs fois de suite, les sauvegardes automatiques récurrentes ne vous font pas perdre de temps et vous permettent de vous concentrer sur le challenge à surmonter. Au-delà des décors qui vous feront tantôt frissonner, tantôt rêver, le jeu immerge le joueur dans son atmosphère grâce à un travail sonore incroyable. Les bruitages fins et précis animent le monde au moindre mouvement du héros ou de la nature et les musiques symphoniques accompagnant les scènes scénaristiques sont sublimes.

L’attention du détail est compréhensible lorsque l’on réalise le temps passé au développement du jeu. Plus de six ans ont été nécessaires à l’équipe pour venir à bout du projet. Malgré le succès d’Another World, le prochain projet d’Eric Chahi restait secret et laissait à penser après plusieurs années de silence qu’il serait annulé. L’ambition du studio était immense, désireuse d’en faire un jeu qui se jouerait comme un film d’animation et où tout serait parfait. Un perfectionnisme qui force les programmeurs à travailler d’arrache-pied pendant des années. Le résultat ? Un jeu d’une qualité rarement égalée dans le genre, mais un processus éprouvant pour son studio.

 

jv-heartdark-chemin

jv-heartdark-concept

 

Heart of Darkness enregistra de très bonnes ventes et fut accueilli chaleureusement par des critiques conquis et des joueurs émerveillés. Malheureusement, son développement laborieux pousse Eric Chahi à se retirer pendant plus de dix ans avant de revenir en 2011 avec From Dust. Heart of Darkness est souvent considéré comme l’un des exemples de ce qu’il se fait de mieux en termes de jeux vidéo en France et beaucoup sont ceux qui attendent le prochain coup de maître du concepteur. Quels autres jeux français sont pour vous incontournables ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux