13 938 personnes connectées

Et si le véritable héros d’Harry Potter était le professeur Severus Rogue ?

Et si le véritable héros d’Harry Potter était le professeur Severus Rogue ?

Présent depuis le début des aventures d’Harry Potter, le professeur Rogue est un des personnages les plus mystérieux de l’univers créé par J.K. Rowling. Interprété à l’écran par le talentueux Alan Rickman, il a subi les foudres du public avant de gagner son affection. Lumière sur un personnage à deux visages, fascinant et surprenant.

UN HOMME SOMBRE À L’AIR MÉCHANT, ORGUEILLEUX ET SOLITAIRE

En 1997, J.K. Rowling fait paraître le premier tome d’une série qui deviendra l’un des plus grands succès littéraires du XXIe siècle. Harry Potter, jeune orphelin à l’enfance malheureuse découvre un univers magique et fait rêver des lecteurs du monde entier. En intégrant l’école de Poudlard, il rencontre un panel de personnages plus fascinants les uns que les autres et parmi eux, le professeur Severus Rogue. Cet homme sombre à l’air méchant, à la fois orgueilleux et solitaire, ne plaît pas du tout au jeune héros. Dès leur première rencontre, Rogue est décrit comme un être antipathique et pour cause, il est directeur de la maison Serpentard qui prône des valeurs diamétralement opposées à celles de Griffondor, la maison d’Harry Potter.

rogue-image-snape

Très vite, on apprend à détester cet homme qui s’entête à réprimander notre héros. Surveillant les allées et venues du personnage principal, Severus entrave ses aventures et frustre toujours un peu plus le lecteur. Son animosité envers Harry le place parmi les plus détestés de la série, parfois plus que Voldemort. Sarcastique, il prend un malin plaisir à ridiculiser ses élèves ou à contredire ses collègues et son comportement peu engageant n’est en rien aidé par son aspect physique : son teint pâle est accentué par le noir qu’il porte de la tête aux pieds. Vous l’aurez compris, tout est fait pour que l’on déteste Severus Rogue et même si son existence dans le récit semble importante, sa présence au sein de l’école de Poudlard reste un mystère.

ALAN RICKMAN INTERPRÈTE CE RÔLE À LA PERFECTION

Au fur et à mesure des sorties de livres, l’histoire de J.K. Rowling gagne en popularité avant d’atteindre la consécration : une adaptation au cinéma. Il faudra attendre 2001 pour voir sur grand écran les aventures du jeune sorcier et si beaucoup découvrent alors ce monde magique bien caché des moldus, les fans de la première heure ont enfin la possibilité d’observer un Severus Rogue fait de chair et de sang. C’est Alan Rickman qui a été choisi pour ce rôle qu’il interprète à la perfection.

snape-picture

Contacté par le producteur David Heyman et le réalisateur Chris Colombus, il accepte rapidement d’incarner ce personnage qui, jusque-là, ne semble être qu’un pion parmi d’autres dans les plans du grand méchant. En effet, seuls trois tomes de la série de livres ont été écrits et dévoilés : Harry Potter à l’école des sorciers, Harry Potter et la Chambre des secrets et Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban. Le professeur Rogue n’est alors qu’un personnage secondaire qui, à part un ou deux actes de gentillesse, reste l’être le plus antipathique de toute la saga.

ALAN RICKMAN S’EST FAIT DISCRET DANS LES MÉDIAS POUR NE PAS DÉVOILER LE RÔLE PRÉDOMINANT DE SON PERSONNAGE DANS LA SAGA

C’est du moins ce que pensent les lecteurs car dès ses débuts, Rickman est orienté par l’auteur dans la façon dont il doit jouer. De l’histoire du personnage, il n’en connaît pas plus qu’un autre sinon quelques petits indices glissés ici et là par l’auteur elle-même. J.K. Rowling lui confie, à lui et à lui seul, quelques petits éléments pouvant lui indiquer l’importance de Severus Rogue dans le développement de l’histoire. L’acteur, qui a bien compris l’intérêt de son personnage, décide de se faire discret auprès des médias dans le but de ne pas troubler l’avancée ou l’impact de certaines révélations.

rogue

Passionné par son rôle, il intervient à plusieurs reprises dans la réalisation des films : il lui arrive de refuser d’agir selon les envies des réalisateurs qui n’en savent pas autant sur le rôle qu’il tient. A plusieurs reprises, il a été dit que Rowling lui aurait confié la fin de l’histoire, ce que Rickman a clarifié dans une interview : « Ce n’est pas vrai, je ne sais pas qui dit ça, mais c’est entièrement faux. Elle m’a donné de petits indices pour me faire comprendre qu’il s’agissait d’un personnage compliqué et que l’histoire ne serait pas aussi simple qu’on le pensait. »

Petit à petit, son personnage se dévoile et c’est en prenant conscience de la confiance que lui porte Dumbledore que les fans de la saga commencent à questionner sur ses intentions. Comment le grand-père spirituel de toute une génération, le guide de notre héros pourrait-il faire confiance à un traître ? Cette question et tant d’autres apparaissent au milieu de la saga, 3 à 6 ans après le premier livre et cela n’a rien d’anodin : tout comme les lecteurs, les personnages ont vieilli et avec l’âge, ils ont découvert que rien n’est jamais tout noir ou tout blanc. Rogue semble de plus en plus impliqué dans la destinée d’Harry Potter, sans pour autant crier haut et fort son appartenance à l’un des deux camps.

harry-potter-rogueAvec la popularité des livres et des films, de plus en plus d’adeptes de Rowling tentent de dénouer le vrai du faux parmi les nombreuses théories qui tapissent les forums et autres sites spécialisés : Rogue est-il gentil ou méchant ? Souhaite-t-il tuer ou protéger les héros ? Si ses intentions sont bienfaisantes, pourquoi est-il si sévère avec le jeune sorcier ? Autant de questions qui trouveront des réponses dans les derniers tomes et films de la franchise. Dans Harry Potter et la Coupe de feu, Harry apprend que Rogue a fait partie des mangemorts, les partisans de Lord Voldemort et c’est à la fin du marquant Harry Potter et le Prince de sang-mêlé que le personnage s’attaque à Dumbledore et le tue.

LES MOTIVATIONS DE ROGUE SONT CERTAINEMENT LE SECRET LE MIEUX GARDÉ PAR J.K. ROWLING

Les fans se sentent trahis mais sont confortés dans l’idée que Rogue est du côté de « Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom ». On semble enfin voir clair dans le jeu de ce personnage si mystérieux et pourtant, personne ne connaît réellement les raisons de ses agissements. Il faudra attendre de lire (ou de voir) Les Reliques de la Mort et le décès tragique du nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal pour comprendre que son implication auprès du Seigneur des Ténèbres a coûté la vie à son seul amour et certainement sa seule amie, Lily Evans, la mère d’Harry Potter.

Avant de pousser son dernier soupir, Rogue confie ses souvenirs à Harry : dans le but de se repentir, il s’était rangé auprès de Dumbledore et était devenu un agent double, trahissant Voldemort. De cette manière, il pouvait protéger le fils de la femme qu’il aime. C’est aussi sur les ordres d’Albus que Rogue dégaina sa baguette pour mettre un terme à la vie du directeur, dans le but de protéger l’école, ses étudiants et Harry Potter.

C’est ainsi qu’en sept romans, J.K. Rowling a créé un personnage marquant aussi bien par ses actions que son histoire. Les motivations du professeur Rogue sont certainement le secret le mieux gardé par l’auteur. Nombreux sont les lecteurs à s’être sentis coupables de l’avoir détesté alors qu’il était prêt à sacrifier sa vie pour le fils d’une femme qui ne voulait pas de lui. Malgré les mauvais traitements, le manque de respect, il n’a jamais dévié de sa mission en risquant sa vie pour protéger Harry Potter et c’est aussi pour cela qu’il est mort.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux