12 908 personnes connectées

Partez à la découverte du Gardens by the Bay, ce trésor écologique et technologique situé au cœur de Singapour

Gardens-by-the-bay-une-7 The Gardens by the Bay via Shutterstock

Pour appréhender l’un des plus grands défis qui attendent l’Homme au cours du XXIe siècle – l’écologie – certaines villes ont déjà pris les devants. C’est par exemple le cas de Singapour et de ses Gardens by the Bay, d’immenses jardins respectueux de l’environnement et à la pointe de la technologie. SooCurious vous présente ce lieu incroyable, digne d’un film de science-fiction.

La plupart des villes rêveraient certainement d’accomplir l’exploit singapourien : la construction d’un incroyable poumon vert au coeur de la ville, mais surtout, écoresponsable, durable et technologiquement pointu. Pour ce faire, les autorités de la cité-Etat ont employé les grands moyens : 625 millions d’euros. Mais le résultat en valait assurément le coût, puisque le projet a débouché sur la construction d’un gigantesque jardin courant sur 101 hectares et dont l’esthétique n’a rien à envier aux architectures les plus audacieuses.

Gardens-by-the-bay-3

L’endroit est composé de trois jardins dont les actions sont interdépendantes : chacun alimente les deux autres d’une manière particulièrement ingénieuse. Le plus grand espace vert, Bay South, avec ses 54 hectares, surclasse largement les deux autres ; le Flower Dome et le Cloud Forest, grands respectivement de 1,2 et 0,8 hectare. Mais chacun, par sa composition et ses apports énergétiques, participe au bon fonctionnement des autres.

En pénétrant dans le Gardens by the Bay, les visiteurs sont accueillis dans un premier temps par la beauté du Conservatory Complex, composé du Flower Dome et du Cloud Forest. Les deux dômes sont de véritables espaces de conservation de la biodiversité d’un volume équivalent à 135 piscines olympiques, et dans lequel on retrouve 250 000 espèces de plantes rares et en voie d’extinction.

Gardens-by-the-bay-1

Plus précisément, le Flower Dome reproduit différents écosystèmes méditerranéens et subtropicaux secs dans une atmosphère asséchée et rafraichie. Le Cloud Forest, lui, est digne de l’univers du film Avatar, puisqu’il reproduit une atmosphère rafraichie et humide, et héberge les plantes d’une forêt pluvieuse. Surtout, il abrite une montagne artificielle de 35 mètres de haut, recouverte de végétation luxuriante et depuis laquelle se jette la plus haute cascade intérieure du monde.

Plus impressionnant encore : la durabilité du Conservatory Complex. Celui-ci abrite ainsi une centrale à biomasse qui utilise les déchets naturels du lieu pour produire de la chaleur et de l’énergie, mais aussi des engrais sous forme de cendres qui alimentent à leur tour les espaces verts. Et comme rien ne doit se perdre, la chaleur qui s’échappe est capturée pour générer un liquide qui absorbe l’humidité, et sert à déshumidifier l’air. Celui-ci est alors refroidi pour la climatisation des dômes.

Gardens-by-the-bay-7

Vous en voulez encore ? Cela tombe bien, le Gardens by the Bay a encore quelques tours dans son sac en matière de durabilité. Ainsi, l’air évacué par le Conservatory Complex est canalisé vers 18 « supertrees », d’immenses arbres artificiels de 25 à 50 mètres qui abritent des dizaines d’espèces d’oiseaux et d’insectes, et servent à leur reproduction. Plus impressionnant encore, ces grandes structures sont recouvertes d’une abondante végétation faite de plus de 160 000 plantes, dont 200 espèces non indigènes. Enfin, les « supertrees » sont recouverts de cellules photovoltaïques et d’un système de collecte des eaux pluviales qui alimentent le Gardens by the Bay.

 

Les « supertrees » :

Gardens-by-the-bay-6

Gardens-by-the-bay-9

Gardens-by-the-bay-10

Gardens-by-the-bay-8

Gardens-by-the-bay-5

Gardens-by-the-bay-4

Gardens-by-the-bay-2

 

Le Flower Dome : 

Flower-Dome

 

Le Cloud Forest : 

Cloud-Forest

 

Le Supertree Groove et le Dragonfly Lake : 

Supertree-Groove-et-Dragonfly-Lake

 

Le Heritage Garden : 

Heritage-Garden

Le projet élaboré et érigé par Singapour est absolument colossal, mais surtout, il est un réel message d’espoir en ce qui concerne la cohabitation entre l’Homme et la nature. Il symbolise l’idée que même dans une société moderne et énergivore, les bâtisseurs que nous sommes sont capables de lier technologie et respect de l’environnement. Si l’écologie vous intéresse, découvrez également ce barrage qui nettoie l’océan de millions de tonnes de plastique.

Ces articles vont vous plaire

— Balzac

Un homme est bien fort quand il s’avoue sa faiblesse