13 877 personnes connectées

Apprenez-en plus sur la production de La Reine des neiges, cette œuvre de Disney mémorable au succès phénoménal

Cela faisait plusieurs décennies que le studio d’animation Disney voulait faire une adaptation du conte La Reine des neiges de Hans Christian Andersen. Il aura fallu des années pour trouver la bonne façon de raconter l’histoire, mais l’attente n’aura pas été inutile. La Reine des neiges est devenu le film d’animation le plus rentable de toute l’histoire du cinéma et est devenu culte dès sa première semaine de sortie. Venez en apprendre plus sur les secrets de production du film à travers ses plus beaux moments.

 

Le conte d’origine écrit par Hans Christian Andersen fut publié pour la première fois en 1844 dans Nouveaux Contes. Et s’il a fallu des années et des années à Disney pour en achever la production, Andersen a réussi à écrire son histoire en à peine cinq jours. Cela étant dit, si Disney s’inspire des contes d’Andersen depuis toujours, le film de La Reine des neiges est sans doute le plus éloigné de la source littéraire. Dans le conte, on suit les aventures de la jeune Gerda qui tente de retrouver son ami Kay alors retenu dans le château magique de la Reine des neiges, perdu dans le Grand Nord. Les noms des personnages principaux du film sont en réalité un clin d’oeil au nom de l’auteur : Hans, Kristoff, Anna, Sven pour Hans Christian Andersen.

 

1

 

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais La Reine des neiges fait des clins d’oeil à pas mal d’autres oeuvres tout au long du film. L’exemple le plus connu est la présence de Raiponce et Eugène ! Lorsque Arendelle ouvre ses portes à l’aristocratie venue de toute l’Europe, on peut voir le couple venir depuis la gauche de l’écran et on reconnait sans problème la robe de Raiponce ainsi que sa chevelure brune. Quand Anna se réjouit de voir Arendelle s’ouvrir au monde, elle passe d’ailleurs dans une pièce pleine de peintures où l’on peut voir La Balançoire de Jean-Honoré Fragonard, qui fut l’inspiration principale pour la direction artistique de Raiponce. L’éternel Mickey s’est aussi caché à deux reprises dans le film : d’abord sur une étagère dans le château des soeurs lorsque Anna chante puis en peluche dans la boutique où Anna rencontre Kristoff.

L’équipe de production a longuement étudié l’environnement qui serait ensuite recréé dans le film. Principalement avec un grand voyage en Norvège d’où vient l’inspiration pour l’architecture, la géographie, les costumes et le folklore du film. Le château d’Arendelle est niché dans un fjord alors que la structure elle-même et sa ville sont respectivement inspirées de la forteresse d’Akershus et de la ville de Bryggen. Au-delà de l’architecture, des costumes et des design issus du folklore nordique, l’équipe à également pris le temps de faire attention à des détails de l’environnement tels que le son des pas dans la neige ou la façon dont la lumière se reflète dans la glace. C’est grâce à tout ce travail de reconnaissance que La Reine des neiges paraît si cohérent.

 

2

 

Le film est rapidement devenu un grand succès, se plaçant sans aucun problème en top des classements des cinémas. Après quelques mois, les recettes dépassent le milliard de dollars. Au final, La Reine des neiges est devenu le film d’animation le plus rentable de toute l’histoire du cinéma, détrônant Toy Story 3. Les studios Disney ont attendu le bon moment et la bonne manière de faire le film et cela a payé. Même après le feu vert de la production, il aura fallu plus de six cents personnes pendant presque trois ans pour faire le film. Le château d’Elsa à lui seul a nécessité neuf mois de travail pour cinquante animateurs, avec un rendu d’image de 132 heures pour l’image la plus complexe du film.

Là aussi, cela a largement valu le coup puisque la scène était accompagnée de Let It Go, la chanson culte du film. On compte un peu moins de 25 minutes de chansons dans le film, mais c’est largement la chanson phare de Elsa qui marqua les esprits à travers le monde. Le personnage de Elsa était d’ailleurs à la base inspiré par la reine du conte et devait devenir la méchante de l’histoire. C’est seulement après avoir entendu la chanson que les producteurs ont décidé de faire d’Elsa une seconde héroïne. Toute l’histoire fut réécrite uniquement à cause de Let It Go, une chanson pourtant écrite en une journée par Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez. Le duo ayant longuement réfléchi aux paroles de la chanson lors d’une balade avant de retourner en studio pour écrire la musique qui collerait aux paroles et au timbre de voix de Idina Menzel.

 

3

 

Si Elsa et Anna sont devenues des personnages instantanément reconnaissables à travers le monde, c’est aussi grâce à leurs costumes. Les vêtements de Kristoff ou de Anna peuvent paraître simples, mais il y a pourtant eu énormément de recherche et de travail avant d’arriver sur les versions finales. Pour Anna, sa garde-robe est remplie de motifs floraux comme sur son corset noir et de couleurs qui captent tout de suite le regard comme sa cape fuchsia, le tout dans le but d’accentuer la personnalité joviale du personnage.

Cela dit, il ne s’agit pas simplement de faire un costume joli, mais aussi de le construire de façon cohérente par rapport à l’univers du film. Arendelle est magnifique, mais il y fait froid presque toute l’année ! C’est donc sans surprise que l’on retrouve des grosses laines et des fourrures. Kristoff qui est habitué au grand froid pour son travail n’est habillé que de ça et il faut regarder dans les costumes des invités venant d’autres pays pour voir des costumes réellement élégants, comme c’est le cas avec Hans.

 

4

 

Pour Elsa, si son style apparaît plus triste et renfermé au début du film, c’est dans le même esprit que pour sa soeur, c’est-à-dire symboliser sa personnalité et ses conflits internes. La robe bleue qu’elle porte après avoir construit son château est plus légère et élégante, car elle ne craint ni le regard des autres par rapport à son identité ni le froid du royaume. Elsa a définitivement volé la vedette à sa soeur dans le film et ce n’est vraiment pas par hasard puisque les animateurs ont pris un soin tout particulier à animer le personnage, ses pouvoirs et… ses cheveux !

Si l’on se souvient des records astronomiques qu’avaient atteints les animateurs du studio Pixar pour les cheveux de Rebelle, ceux du studio Disney avaient déjà repoussé les limites en 2010 avec les cheveux de Raiponce qui étaient composés de 27 000 cheveux individuellement modélisés. Quatre ans avant la sortie de La Reine des neiges, le studio Disney anticipe la chose et lance la création d’un tout nouveau programme appelé Tonic qui permet justement de sculpter les cheveux et les mouvements de chaque mèche. Alors qu’en moyenne, un humain possède un peu plus de 100 000 cheveux, Elsa en possède 400 000 ! De quoi donner de la matière première aux animateurs.

 

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

 

On retrouve dans La Reine des neiges les grands éléments traditionnels des films Disney alors que le traitement est cette fois bien différent. Au coeur de la narration ne brille pas l’amour entre une princesse et un prince, mais entre deux soeurs. Au-delà de ça, La Reine des neiges conserve un charme particulier grâce à une direction artistique entre le fantastique et le réaliste. Connaissez-vous un autre secret à propos de la production de La Reine des neiges ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux