13 652 personnes connectées

Ce rapport est catégorique : la France peut atteindre le 100 % énergies renouvelables

Le 25 janvier, l’association négaWatt expliquait dans une étude que la France avait toutes les clés en main pour se débarrasser définitivement du nucléaire et fonctionner avec un panel d’énergies 100 % renouvelables dès 2050. Comment faire ? Tout est une question de politique.

Epuisement des ressources et changement climatique : voilà les deux phénomènes qui nous guettent et auxquels l’étude de négaWatt cherche à répondre. La conclusion est sans appel : « il est possible de couvrir la totalité des besoins énergétiques de la France par des sources renouvelables à l’horizon 2050 ». Les émissions de CO2 peuvent également être réduites à rien ou presque. C’est beau ? Encore faut-il le vouloir politiquement, à toutes les échelles. Car si « le combat pour le climat n’est pas perdu » et que négaWatt est conscient des progrès accomplis depuis ses premiers rapports, l’association rappelle « l’urgence à agir ».

pollution

Les 20 experts vont très loin dans cette étude : « il s’agit ainsi non seulement de décarboner l’énergie pour lutter contre le dérèglement climatique, mais plus fondamentalement de viser une diminution significative de l’ensemble des impacts environnementaux et des risques technologiques associés plus ou moins directement à notre système énergétique ». Pour y parvenir, négaWatt met en avant 3 points principaux : développement des énergies renouvelables, efficacité et sobriété. Technologie et simplicité volontaire sont donc nos meilleurs alliés dans les enjeux environnementaux qui pèsent sur nos sociétés.

Pour être vraiment efficaces, ces 3 axes doivent être mis en œuvre conjointement. Ainsi, pour atteindre l’autonomie énergétique grâce à 100 % d’énergies renouvelables, la bonne volonté de chaque individu est requise : la consommation énergétique doit être réduite de moitié, et 60 % de cette diminution se trouve dans les mains de chacun. La technologie est elle aussi mise à contribution pour combler les 40 % restants (efficacité). Les premiers domaines concernés sont le transport et le bâtiment. Du côté de l’industrie, c’est contre l’obsolescence et le gaspillage qu’il faut particulièrement lutter, tandis que les énergies éoliennes et solaires deviendront de plus en plus accessibles à tous, grâce à une meilleure efficacité et des prix en chute.

symbole-voiture-electrique

L’étude de négaWatt met ainsi en évidence les améliorations technologiques nécessaires, mais aussi les transformations sociales. Entre autres, si la technologie doit soutenir l’agro-écologie, les individus devront diminuer leur consommation de viande. Ces changements parfois importants auront un rayonnement positif sur de nombreux secteurs : l’environnement bien sûr, mais aussi l’économie, avec la création de plusieurs centaines de milliers d’emplois.

Ces articles vont vous plaire

Chaque seconde, ce sont près de 43 000 vidéos qui sont visionnées sur le site de vidéos Youtube,

— @DailyGeekShow