13 476 personnes connectées

Cocorico ! La France vient d’être élue championne de l’action pour l’environnement

UNE-france-environnement

Récemment a eu lieu la COP22. À l’occasion de ce rassemblement, un rapport de performance en 2016 sur le changement climatique a été publié. D’après cet index basé sur 58 états responsables de 90% de la pollution, la France serait en tête au niveau des actions prises pour réduire les gaz à effet de serre.

À l’origine de ce rapport annuel, qui vise à motiver l’ensemble des états à perpétuer de nombreuses actions en faveur de l’environnement, il y a les ONG Germanwatch et Climate Action Network. En effet, la France est en tête, en grande partie grâce au fait qu’elle est accueillie sur son territoire la précédente COP (COP21). Cependant, l’index rappel à la France qu’il est important de garder de vue les objectifs fixés.

© Pixabay
© Pixabay

Malheureusement, la France ne pourra pas atteindre ses objectifs de production d’énergies renouvelables en 2020. Par exemple, l’une des promesses de François Hollande était de fermer la plus vieille centrale nucléaire de France, Fessenheim, en 2012. Nous avons donc un peu de retard ! De plus, durant le quinquennat de F. Hollande, le budget de l’économie a été revu à la baisse avec une réduction de 10% du personnel en charge de l’écologie alors que l’écotaxe n’a finalement jamais vu le jour. Il est donc nécessaire d’accomplir une action beaucoup plus ambitieuse à l’avenir.

On retrouve aussi le Maroc en tête du classement, car il a accueilli la COP22 cette année. Mais ce n’est pas tout, il a également investi des sommes colossales dans les énergies renouvelables en se fixant des objectifs ambitieux. On leur souhaite que de la réussite !
Au Canada, la situation s’améliore avec l’arrivée au pouvoir de Justin Trudeau qui est engagé dans l’écologie. Tandis que le Japon est montré du doigt. En effet, le Japon ne jure que par l’énergie nucléaire et refuse d’investir dans des énergies renouvelables. La Chine et les États-Unis ont tout deux un rôle diplomatique important à jouer, mais malgré quelques efforts, leurs émissions de CO2 restent ahurissant.

© COP 21 - France
© COP 21 – France

Le chemin à parcourir est encore long et semé d’embûches, mais quelques pays ont décidé de se serrer les coudes afin d’améliorer les conditions environnementales. En ce qui concerne la France, il y a encore quelques progrès à faire mais sa position stratégique devrait lui permettre d’exécuter des actions concrètes d’ici peu.

Ces articles vont vous plaire

— Denys Gagnon

Les amis sont ceux qui vous forcent au bonheur.