13 143 personnes connectées

Cet oiseau vieux de 100 millions d’années est le mieux préservé jamais découvert dans de l’ambre

Après la découverte d’insectes et de restes de dinosaures piégés dans de l’ambre, une équipe de scientifiques a découvert un oisillon quasiment entier dans un bloc d’ambre en Birmanie. Vieux de 100 millions d’années, c’est le reste le plus complet jamais retrouvé.

Une impression détaillée 

Âgé de seulement quelques jours, l’oisillon s’est retrouvé piégé dans un bassin de sève d’un arbre à conifères. Le morceaux d’ambre a conservé l’animal à travers les siècles. Selon Ryan McKellar du Muséum Royal de Saskatchewan c’est le fossile le « plus détaillé et complet que nous avons jamais vu ». La tête, le cou, les ailes, la queue et les pattes de l’oiseau ont été conservés dans l’ambre.

Appartenant à l’espèce des Enantiornithes, également appelés « oiseaux opposés » (« opposite birds »), l’oiseau ressemble aux oiseaux modernes que nous connaissons. En apparence seulement, car ceux-ci possédaient des attributs beaucoup plus féroces que nos oiseaux. En effet, comme nous le montre le fossile préservé dans l’ambre, ils étaient dotés de griffes au bout de leurs ailes et possédaient une mâchoire et des dents au lieu d’un bec.

Des oiseaux aux plumages précoces

Les scientifiques avançaient une hypothèse suggérant que ces oiseaux naissaient avec des plumes déjà développées pour le vol et étaient prêts à se défendre en cas d’attaque. Cette nouvelle découverte permet aux scientifiques de confirmer ce qu’ils pensaient. En effet, en observant le fossile détaillé de cet oiseau, les scientifiques ont remarqué qu’il possédait un ensemble de plumes pour le vol sur ses ailes et sa queue mais en était dépourvu sur le torse, comme les oisillons ont l’habitude d’avoir aujourd’hui.

Les Enatiornithes ont vécu aux cotés des ancêtres de nos amis à plumes dans la période du Crétacé. Mais ceux-ci ont disparus il y a 66 millions d’années. Les scientifiques ne comprennent pas encore comment ils ont pu disparaître au profit des oiseaux modernes, mais le manque de surveillance parentale de ces oiseaux pourrait en être la cause. Selon Ryan McKellar, les oeufs ont éclos au sol, avant de monter dans les arbres, ce qui les rendait plus vulnérables et susceptibles de se retrouver coincés dans la sève.

Une possibilité de scénario comme Jurassic Park ? 

L’ambre dans lequel l’oiseau est piégé a réussi a conserver des morceaux de chairs et de peaux qui paraissent intacts. On pourrait alors penser à un scénario digne de Jurassic Park où il serait enfin possible d’extraire de l’ADN d’animal préhistorique. Malheureusement, la chair de l’oiseau s’est transformée en charbon au fil des âges. Ce n’est donc pas encore avec ce morceau d’ambre qu’on arrivera à recréer des dinosaures.