12 884 personnes connectées

Des paléontologues viennent de découvrir un fossile unique au monde au cœur de la Colombie

Des paléontologues travaillant sur des fouilles en Colombie ont fait une étonnante découverte à proximité de la Cordillère des Andes. Ils ont mis au jour le fossile d’un grand reptile marin unique au monde. Une première qui réjouit déjà les chercheurs, et ce, alors même que l’animal n’a pas encore été extrait du sol. 

Quel reptile a été retrouvé ?

Vieux de 127 millions d’années, le fossile découvert est celui d’un animal déjà connu des amateurs de paléontologie vivant au Crétacé Inférieur (-145,5 millions d’années à -65,5 millions d’années) : le plésiosaure. C’est une équipe de paléontologues travaillant près de la Cordillère des Andes qui a rapporté cette découverte au musée José Royo le 8 mars dernier.

Pour rappel, le plésiosaure était un animal marin qui pouvait mesurer jusqu’au 15 mètres de long, mais celui retrouvé en Colombie mesurerait entre 6 et 8 mètres selon les spécialistes. Carnivore, il est reconnaissable à son long cou, sa queue courte et ses 4 nageoires lui permettant de se déplacer dans les fonds marins.

Où le fossile a-t-il été découvert ?

Les restes ont été découverts à proximité de Villa de Leyva, une ville touristique située à 3 heures de la capitale du pays, Bogotá. Trouver le fossile d’un reptile marin en plein cœur d’une chaîne de montagne n’est pas très étonnant pour les paléontologue. A l’époque, la zone était presque entièrement recouverte par la mer, et celle-ci abritait de nombreuses espèces dont le plésiosaure.

En quoi le fossile est-il unique ?

Si des fossiles de plésiosaures ont déjà été retrouvés par le passé, celui de la Cordillère des Andes est « unique au monde » selon les chercheurs. « Ce type de découverte est de grande importance scientifique puisqu’elle est unique dans le monde au regard de l’âge géologique auquel elle appartient », a précisé le musée José Royo. Le plésiosaure n’a donc pas fini de livrer ses secrets et de fasciner les paléontologues du monde entier. Pour l’heure, le fossile est encore dans le sol et son extraction définitive est prévue d’ici au 13 mars.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux