12 793 personnes connectées

Foldscope, un microscope unique au monde qui est fabriqué… tout en papier !

Entre gadgets à petits prix et tutoriels gratuits, de nombreux entrepreneurs tentent de créer des dispositifs dans le but de rendre la science plus accessible à tous et à toutes. Valoriser la curiosité en apportant de quoi la satisfaire, c’est aussi le projet de Manu Prakash, un physicien de Stanford qui a mis au point un mini-microscope en papier permettant à qui le souhaite d’étudier minutieusement le monde qui l’entoure.

L’histoire de Foldscope a débuté dans les laboratoires de l’Université de Stanford alors que Jim Cybulski étudiait sous la baguette de Manu Prakash. Durant plusieurs années, les deux hommes ont réfléchi à un moyen de faire parvenir l’éducation par la science aux personnes qui en étaient exclues pour des raisons financières. Pour Manu Prakash, un télescope est un outil indispensable pour les personnes qui souhaiteraient étudier leur environnement : « Nous vivons dans un monde où une majorité des formes de vies sont invisibles à l’œil nu. Il y a des outils scientifiques, comme un microscope, qui permettent d’expérimenter et de changer notre perspective pour nous transformer en observateur curieux. »

foldscope

Malheureusement, le prix d’un tel outil rebute généralement les particuliers ou les institutions d’éducation à petit budget. Foldscope est une véritable révolution : créé sur une base de papier cartonné, l’outil se présente comme un kit à monter soi-même à la manière d’un origami. Il peut être fabriqué facilement par n’importe qui avec l’aide de la notice qui l’accompagne et son prix défie toute concurrence.

Dans le but de vérifier la qualité de leur produit, les deux scientifiques ont commencé à distribuer le Foldscope ici et là et très vite, de plus en plus de personnes ont commencé à en réclamer, tout en les encourageant à continuer la recherche et le développement du produit. En fin de compte, Foldscope a obtenu une couverture médiatique importante : CNN, The New Yorker et bien d’autres en ont vanté les mérites permettant même à Manu Prakash de dévoiler son projet lors d’une conférence Ted.

 Le 21 novembre 2016, une campagne de financement participatif a vu le jour sur le site Kickstarter : pour continuer l’aventure, les deux chercheurs avaient besoin de recueillir 50 000 $. Les internautes, séduits, se sont mobilisés et près d’un mois avant la fin de la quête, le compte a dépassé les 13 000 $ de dons. Vous pouvez, vous aussi, participer à la campagne et obtenir votre outil en donnant 14 € au projet en vous rendant sur la page Kickstarter de Foldscope. Grâce à ces dons, Manu Prakash et Jim Cybulski pourront développer plus amplement le microscope avec un mot d’ordre : curiosité, découverte et science pour tous !

Fiez-vous aux rêves car en eux est cachée la porte de l’éternité

— Khalil Gibran