12 090 personnes connectées

Ce n’est pas la première fois qu’une plante fleurit dans l’espace : les astronautes en font pousser depuis 1982

L’espace frontière de l’infini, ou de l’impossible. Dans ce lieu si hostile, des scientifiques ont réussi à faire pousser une fleur, une zinnia, qui a éclos derrière les hublots de la Station spatiale internationale. Un fait rarissime, mais qui n’est pas une première, ce mérite revient à des cosmonautes soviétiques en 1982. Ne nous enflammons pas encore, on est loin d’une vraie agriculture spatiale, mais ça commence.

C’est l’astronaute américain Scott Kelly, qui l’a annoncé euphorique sur Twitter : « Oui, il y a d’autres formes de vie dans l’espace ». Après avoir éprouvé plusieurs difficultés, les hommes de la Nasa ont réussi à faire pousser une zinnia, une plante originaire d’Amérique du Sud.

 

Voici le tweet de M. Kelly, qui rappelle bien que cette fleur est la première cultivée dans l’espace :

Seulement, ce n’est la première fois qu’une fleur plantée par un être humain voit le jour dans l’espace. En 1982, des scientifiques soviétiques avaient réussi la grande première en faisant fleurir une Arabidopsis à bord de la petite station Salyut 7 en utilisant une méthode bien spéciale, qui avait même produit des graines. Un joli petit coup de com’ en pleine Guerre Froide. Vous pouvez d’ailleurs voir des images de ces plantes en noir et blanc dans ce rapport.

Depuis, on arrive à rendre les vaisseaux spatiaux plus champêtres, comme en 2012, lors d’une précédente mission déjà à bord de l’ISS, mais cela reste très exceptionnel et requiert un savoir technique important, surtout pour réussir à faire pousser plusieurs plantes.

 

L’Arabidopsis, la première espèce de fleur à éclore dans l’espace en 1982 :

Arabidopsis_thaliana

La zinnia quant à elle, a une croissance très longue, entre 60 et 80 jours, mais réussir à la faire survivre est un bon test en vue de faire pousser d’autres plantes comme des tomates. Les scientifiques en charge du projet expliquent que faire pousser la fleur a été plus difficile que prévu. Elle pousse habituellement sur un sol bien drainé et fertile grâce aux rayons du soleil. Ici, une serre de culture a été mise en place sur la station pour le programme Vegetable Production System (VEGGIE) qui, à terme, cherche à ce que les bases spatiales (en orbite, sur la Lune, Mars ou plus loin) soient auto-suffisantes en nourriture.

Là, sans lumière naturelle, cette plante comestible a quand même éclos. Et ça n’a pas été facile, à cause de l’absence de gravité, l’eau remontait toujours hors de la terre, il a fallu hydrater les plantes une à une, couper les tiges qui avaient pourri à cause du manque d’eau avec la technique dite du « doigt mouillé ».

 

La zinnia cultivée à bord de l’ISS en 2016 :

CY3fukZUkAAqc0-

CXP3RikW8AAyDmu

 

L’une des fleurs cultivées à bord de l’ISS en 2012

1035039main_June-4-sunflower-nose

1035037main_June-3-sunflower-blooms 1035038main_June-4-sunflower-lisp

Leur prochain objectif est de faire pousser de plus en plus de végétaux comestibles, et qui sait, peut-être un jour des pommes de terre comme dans le film Seul sur Mars, avec Matt Damon, sorti en 2014 ?

C’est en tout cas une prouesse, mais certainement pas la première, qui ouvre la voie à tout un tas de cultures spatiales potentielles. Souvenez-vous, il y a quelque temps on vous parlait déjà de ces astronautes qui ont consommé de la salade cultivée intégralement à bord de l’ISS, un vrai moment de gourmet extraterrestre à redécouvrir.

Ces articles vont vous plaire

Les amis sont ceux qui vous forcent au bonheur.

— Denys Gagnon