13 930 personnes connectées

Découvrez l’univers futuriste de Firefly, la série culte de Joss Whedon entre western et space opera

firefly

Un scénario futuriste, un conquête spatiale accomplie, une trame politique et sociale dans une ambiance western, voilà quelques-uns des nombreux éléments qui font de Firefly une œuvre à ne manquer sous aucun prétexte. Créée par le père de Buffy, la série a marqué le début des années 2000 pour bien des spectateurs. SooGeek s’est penché sur son histoire.

 

Western de l’espace, c’est ainsi qu’est souvent définie la série Firefly : futuriste, elle nous projette jusqu’en 2517 alors que la conquête spatiale est installée. A travers la galaxie, les humains se sont installés sur différentes planètes après la disparition des ressources terrestres liée à la surpopulation et sous le commandement de l’Alliance, le pouvoir politique en place uniquement constitué des gouvernements chinois et américain. C’est dans ce contexte politique et social perturbé que 9 personnes ont renié leurs origines, pays et surtout gouvernement pour vivre en marge de la société. Après avoir combattu durant une guerre civile et essuyé la défaite de leur camp, ils ont rejoint les nouveaux pionniers, en marge de la société, retranchés à la limite du système stellaire.

En 2002, Joss Whedon s’apprête à présenter sa création aux téléspectateurs américains de la chaîne Fox. Son idée, il la tient du roman The Killer Angels de Michael Shaara, Prix Pulitzer de la fiction en 1975 qui raconte en détail l’histoire de la bataille de Gettysburg durant la guerre de Sécession. Véritable évènement historique, elle conduit à la victoire des Nordistes sur les Sudistes en 1863. Inspiré par les conséquences de cet évènement, il se met en tête d’explorer les vies oubliées des grands perdants de la guerre.

De cette manière, il pense dévoiler un aspect méconnu des conflits, celui de ceux rejetés par la société qui doivent se reconstruire dans un nouvel environnement. Reprenant des éléments de cette guerre mais aussi de la conquête de l’Ouest, le scénariste et réalisateur se lance dans l’écriture d’un récit prenant, narrant les aventures de différents héros et dévoilant leurs visions respectives du monde qui les entoure.

frefly-joss-wedonSouhaitant sortir des sentiers battus, il crée un univers complet qui nous emmène aux frontières de l’Univers, dans un système stellaire imaginaire composé de centaines de lunes et de dizaines de planètes. Fable politique, économique, sociale et écologique, Firefly étudie différents aspects de nos civilisations : la Terre, ayant été trop malmenée par l’homme, n’est plus capable de subvenir à ses besoins et est abandonnée au profit d’un autre système plus apte à accueillir les rêves de conquête de l’humanité. C’est en sacrifiant une génération au profit des futures que les hommes s’expatrient à bord des vaisseaux générationnels.

De fait, le voyage est si long qu’une vie entière est nécessaire pour l’entreprendre. Une fois arrivée, la nouvelle génération s’installe, s’appropriant les planètes et les nommant en l’honneur de ses anciennes cultures : Londinium est l’une des premières planètes à être envahie et nommée en hommage à Londres. La seconde est Sihnon pour la Chine et la troisième Osiris. Les nouveaux environnements sont la Terre promise de l’humanité où chacun peut vivre plus de 120 ans en ayant le même accès à la culture que ses pairs.

fireflyComme souvent, le rêve n’est qu’une farce et là où certains vivent heureux, d’autres ont moins de chance : sans aide des planètes principales, les colonies extérieures ont dû se développer seules dans des milieux inhospitaliers. C’est dans ces mondes proches du western que le spectateur rencontre les héros de la série. Vous l’aurez compris, pour Firefly, Joss Whedon crée une mythologie capable d’expliquer les différents éléments de son univers. Entre space opera et western, la série explore la politique des civilisations, petites et grandes, et le comportement des humains. Whedon est allé jusqu’à imaginer les modifications du langage en faisant évoluer des termes contemporains pour qu’ils correspondent aux langues futuristes. Se différenciant des habituelles séries de science-fiction, l’œuvre offre à chaque épisode un nouveau sujet de réflexion.

Reprenant ses acteurs fétiches, il a doté ses personnages de comédiens talentueux tels que Nathan Fillion (Lost, Castle) qui interprète le capitaine du Serenity, vaisseau des renégats. Gina Torres (Alias, Suits) est aussi de la partie aux côtés de Alan Tudyk (V, Le Labyrinthe) ou Morena Baccarin (V, Deadpool). En développant ses personnages, le créateur de la série les a dotés de caractères différents, leur permettant une réflexion propre et ouvrant ainsi différentes compréhensions de la série en rapport à leurs différents points de vue.

firefly-serieAu total, sur une saison, de nombreux éléments ont été enlevés, l’univers de Firefly étant trop important. Farfelue, excentrique, la série n’a pas fait l’unanimité mais aura très vite obtenu un statut culte auprès des spectateurs, une communauté de fans immense s’étant formée en quelques mois seulement. En 2003, la série remporte sa première récompense avec un Emmy Award pour les meilleurs effets visuels de l’année. Il sera suivi d’un Visual Effects Society, d’un Saturn Award et de plusieurs récompenses de SyFy. Le prix Hugo sera aussi offert au réalisateur pour le meilleur court métrage pour deux épisodes différents.

Malheureusement, cette série qui devait compter 7 saison fut annulée après la première et cela est clairement dû au mauvais traitement de l’œuvre par sa chaîne : diffusés dans le désordre, les épisodes de cette série pour le moins originale n’ont pas su convaincre. Après avoir dévoilé seulement 11 épisodes sur 14, la série a été supprimée des programmes, les derniers seront dévoilés finalement en 2003. Les fans de Firefly auront fait leur possible pour sauver la série à coup de pétition et de campagne de promotion, en vain. L’œuvre aura tout de même une suite dans le film Serenity et dans les comics du même nom.

firefly-equipage
Si Firefly n’a pas su séduire le public américain, elle n’en reste pas moins une série incontournable pour les fans de science-fiction. Offrant différents niveaux de lecture, elle constitue l’une des créations majeures de Joss Whedon. L’univers qui y est développé est aussi important que fascinant, se prêtant facilement à différentes adaptations. Si vous êtes passé à côté de cette œuvre devenue culte, il est plus que temps d’embarquer à bord du Serenity pour en découvrir l’histoire !

Ces articles vont vous plaire

— S.E.L.L.

En 2015, 53% de la population française déclarait jouer aux jeux vidéo