13 511 personnes connectées

En 2030, la Finlande aura fermé toutes ses centrales de charbon

Les consciences se réveillent petit à petit et agissent en faveur de l’environnement. La mauvaise herbe qui doit être absolument arrachée et au plus vite est l’exploitation du charbon. Alors que de nombreux pays se mobilisent pour essayer de restreindre l’utilisation de cette énergie, la Finlande va encore plus loin.

L’Autriche, la France, le Danemark, le Royaume-Uni, le Canada et le Portugal ont décidé de se retirer et d’éliminer le charbon d’ici à quelques années. La Finlande, elle aussi, se lance un défi de taille. En effet, le gouvernement finlandais a décidé d’interdire totalement l’alimentation électrique via le charbon sur leur territoire en 2030. Des pays comme le Canada veulent aussi éliminer le charbon d’ici 2030, mais les centrales pourront tout de même rester ouvertes après ce délai, s’il n’a pas trouvé le moyen de compenser les émissions de gaz à effet de serre.

© Pixabay - Centrale de charbon
© Pixabay – Centrale de charbon

À contrario, la Finlande mettra un terme à l’exploitation du charbon en 2030. Cet objectif ne devrait pas être trop difficile à réaliser sachant que le pays n’utilise que très peu de charbon. En effet, l’énergie renouvelable est fortement présente en Finlande. Désormais, seule une poignée de centrales de charbon sont ouvertes.

Markku Ollikainen, professeur d’économie de l’environnement et des ressources à l’Université de Helsinki, a déclaré : « nous ne sommes pas particulièrement dépendants du charbon ». En effet, la Finlande fait chauffer les centrales de charbon uniquement en hiver pour pouvoir répondre au pic de consommation d’électricité dans les foyers. Aidé par la montée des énergies renouvelables, par la baisse de la demande d’électricité et par la durée de vie des centrales de charbon qui arrive à son terme, la Finlande n’aura pas trop de mal à prendre le tournant.

3-finlande

De nombreux pays de l’UE ont déjà fermé leurs usines de charbon, comme par exemple la Belgique qui a fermé sa dernière centrale en mars. La date limite du Portugal est 2020, la France 2023, le Royaume-Uni et l’Autriche visent la fermeture des centrales en 2025. « Je suis assez sûr qu’il y a des pays qui vont suivre l’exemple de la Finlande », déclare Ollikainen.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux