13 466 personnes connectées

Vous connaissez certainement les jeux mais saviez-vous qu’il existe également un film Final Fantasy ?

Après avoir fait la série de RPG la plus populaire de l’Histoire, Hironobu Sakaguchi a voulu s’essayer au cinéma. Réputé pour ses scènes en images de synthèse, Square se lance dans l’aventure avec un budget faramineux. La réception est mitigée et malgré la qualité du métrage et les millions engrangés, Square ne se relève que difficilement du budget colossal du film et d’une production qui aura duré quatre ans.

 

Dans les grandes lignes, l’histoire de Spirits Within gravite autour de la quête de Aki et Sid, deux scientifiques qui tentent de trouver une solution pacifique à un problème qui pourrait entraîner un cataclysme pour la planète. De l’autre côté, des militaires du général Hein tentent de faire accepter une solution bien plus directe. Mais déjà, quelle planète ? Contrairement aux jeux Final Fantasy, cette histoire se déroule sur Terre. À la différence que nous sommes en 2065 et que le monde vit dans un état post-apocalyptique. Comme si cela ne suffisait pas, des fantômes pullulent sur la surface de la planète. Le vrai problème derrière cela, c’est qu’ils volent l’âme des êtres vivants pour se nourrir.

 

cs-ffsw-scenery

 

Ces âmes qu’ils volent sont en fait l’énergie de toutes les formes de vies reliées à la planète et lorsqu’un être la perd, il meurt instantanément. Pour se protéger de cette épidémie, les humains sont reclus dans des villes elles-mêmes protégées par de grandes barrières d’énergie, empêchant l’accès aux fantômes. L’Humanité tout entière tente de s’en débarrasser, mais ce sont des coups d’épée dans l’eau. Jusqu’à ce que Aki Ross, une scientifique étudiant les fantômes, soit en contact direct avec l’un d’eux. À travers cette expérience, elle et son supérieur, le docteur Sid, font une découverte incroyable.

 

cs-ffsw-aki

 

Il serait en effet possible de détruire les fantômes pour toujours en réunissant huit esprits spécifiques. Lorsque l’on voit le début de sa quête, Aki est à la recherche du sixième esprit dans ce qu’il reste de New York. Sur le point de mordre la poussière, elle est sauvée par son ancien amant, Gray Edwards. Ce capitaine de l’armée a du mal à oublier Aki malgré leurs grandes différences d’opinions sur la politique à mener pour régler le problème des fantômes. Si Aki est si décidée et pressée de réunir ces esprits, c’est parce que l’armée dirigée par le général Hein veut utiliser Zeus pour détruire les fantômes. Un canon spatial gigantesque qui pourrait, selon Aki, détruire Gaïa, l’esprit de la Terre.

 

cs-ffsw-city

 

La première chose qui frappe avec Spirits Within, c’est la beauté visuelle du film. La technologie a énormément évolué depuis sa sortie en 2001, mais il n’a presque pas pris de rides et l’animation est toujours aussi bluffante. C’est la première fois que l’on entendait des animateurs nous dire que chaque cheveu d’un personnage est animé indépendamment des autres et que le personnage nécessite lui des centaines de milliers de polygones. Le réalisme du film était le maître mot. D’où aussi le choix de placer l’aventure sur Terre et non dans un univers fictif. Cette révolution visuelle rapportera bien des louanges à Square, mais ne suffira pas pour combler le gouffre créé par le budget du film.

 

cs-ffsw-aki2

cs-ffsw-ghost

 

Il aura fallu quatre ans à Square pour finir la réalisation de Spirits Within. La technologie avançant à un rythme incessant, arrivé à la fin du projet, les animateurs ont parfois dû refaire des rendus entiers, car ils n’étaient plus au standard de qualité attendu quatre ans après leur création. Mais ce n’est pas le seul élément qui fut retravaillé à maintes reprises. Il y a en effet eu cinquante versions du script ! Dans tout ça, on trouvait un New York encore debout, mais divisé, des soldats génétiquement modifiés et même des troupes de la Légion étrangère française.

 

cs-ffsw-main

 

Plusieurs des meilleures idées sont simplement devenues des mentions dans la version finale du film. Hironobu Sakaguchi a écrit le film et le personnage de Aki en réaction à la mort de sa mère qui le poussa à réfléchir au sens de la vie et de la mort et surtout à la notion d’esprit. À force d’y réfléchir, il finit par se persuader qu’un film serait plus adéquat qu’un jeu vidéo pour retranscrire sa réflexion. Spirits Within aborde aussi les notions de vie artificielle et toute la symbolique de l’esprit de Gaïa, en plus de traiter de la vie et de la mort, a aussi une certaine portée écologique, comme de nombreuses autres oeuvres de Sakaguchi.

 

Ce qui était censé être le départ d’une nouvelle aventure pour Square a bien failli signer sa fin. Ironique, lorsque l’on considère que le premier jeu vidéo Final Fantasy a sauvé l’entreprise de la faillite, mais que le premier film du même nom aurait pu accomplir cela quatorze ans plus tard. Pour ce qui est de Square Pictures, c’était leur première et dernière fantaisie. Connaissiez-vous l’existence du film ou en êtes-vous resté aux jeux vidéo ?

Par , le 24 décembre 2015

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux