12 770 personnes connectées

1987-2017 : voilà 30 ans que la saga Final Fantasy fait rêver des millions de joueurs

1987-2017 : voilà 30 ans que la saga Final Fantasy fait rêver des millions de joueurs

Il y a trente ans, en 1987, voyait le jour l’une des plus célèbres licences du jeu vidéo ayant révolutionné le gameplay du RPG et ouvert au monde la voie du J-RPG : Final Fantasy. Un jeu qui a permis à Square Soft de se relancer financièrement, et aux joueurs du monde entier de rêver.

Logo des 30 ans de Final Fantasy

LA VOIE DU SUCCÈS

La réussite de Final Fantasy résulte de la conjugaison de plusieurs talents : Hironobu Sakaguchi (créateur),  Yoshitaka Amano (character designer) et Nobuo Uematsu (compositeur) pour ne citer qu’eux, qui parviennent, avec leurs équipes, à créer un univers fascinant où l’histoire développée tient une place de premier plan. Grâce au succès du premier épisode, vendu à plus de 400 000 exemplaires au Japon, de nombreuses suites et spin-off ont vu le jour, de même que l’adaptation de la licence sur différents médium : cinéma, série et films d’animations, ainsi qu’un nombre impressionnant de produits dérivés.

Plutôt licence que série, puisque malgré leur numérotation, les opus ne forment par une histoire qui se suit d’épisode en épisode avant Final Fantasy X-2. On retrouve toutefois des éléments récurrents, tant au niveau de l’univers que du gameplay tels Cid et les chocobos jaunes, dès le second opus. L’épisode IV, sorti en 1991, introduit l’active time battle (ATB) rendant plus dynamique les combats au tour par tour.

LA RÉUSSITE DE FINAL FANTASY RÉSULTE DE LA CONJUGAISON DES TALENTS D’HIRONOBU SAKAGUCHI, DE YOSHITAKA AMANO ET DE NOBUO AEMATSU

Personnages principaux de Final Fantasy

L’épisode VII, le premier à être localisé en Europe et traduit en conséquence, marque plusieurs changements, dont le passage à la 3D, l’introduction de cinématiques époustouflantes pour l’époque et des quêtes annexes conséquentes. Il s’agit du titre de la licence le plus vendu dans le monde. En 2001 sort Final Fantasy X sur PS2, avec une révolution de taille puisque les personnages ont une voix lors des cinématiques. Les premières scènes en temps réel sont également introduites. L’ATB disparaît.

Deux ans plus tard, les joueurs voient l’arrivée de Final fantasy X-2 avec un sentiment mitigé. Cette première véritable suite d’un épisode tranche avec son prédécesseur, que ce soit sur le fond comme sur la forme. Sur le fond, le scénario très « girly » a dérouté plus d’un joueur et suscité de nombreuses critiques. D’un autre côté, le gameplay évolue avec un système de vêtisphères rappelant les jobs des premiers opus, l’avancement du scénario par mission, qu’il est possible d’ignorer pour certaines, et l’introduction du new game+ qui permet de revivre l’aventure en conservant ses bonus pour débloquer une fin alternative.

Logo de Final Fantasy XIII-2

En 2003, les fans vivent un second choc puisque Final fantasy XI n’est autre qu’un MMORPG ou jeu de rôle en ligne massivement multi-joueurs. L’univers change et touche de nouveaux joueurs. En 2006 sort Final Fantasy XII, qui offre pour la première fois un monde totalement ouvert rappelant les MMO, mais dans un épisode offline. Maintenant, les ennemis sont visibles à l’écran avant le combat et il est possible de les éviter si on le souhaite. Le système de combats est refondu une nouvelle fois avec l’apparition des gambits que suivent les personnages.

Cloud et Aeris dans Final Fantasy VII

Final Fantasy XIII, annoncé de longue date, sort en 2009 sur PS3 puis, les années suivantes, sur les autres consoles. Il connaît deux suites en 2011 et 2014. C’est le premier produit du projet Fabula Nova Crystallis Final Fantasy XIII. Final Fantasy XIV est un nouveau MMORPG qui a connu de nombreuses vicissitudes, mais il est actuellement en pleine résurrection. Enfin, fin 2016, est sorti le dernier opus en date, Final Fantasy XV (ex Final Fantasy XIII Versus) qui fait également partie du projet Fabula Nova Crystallis Final Fantasy, mais sans avoir de rapport avec l’épisode XIII.

La grande force de la licence Final Fantasy est d’avoir su se renouveler tout au long de ces trente dernières années en proposant des histoires toujours plus fouillées et immersives, des héros attachants au passé difficile, des ambiances d’héroïque-fantasy, de steam-punck, futuristes, etc. Le gameplay a beaucoup évolué, en parallèle avec la puissance des consoles, pour aboutir à un système dynamique, voire semi-automatique.

Evolution de l’apparence des Chocobos dans Final Fantasy

Les éléments récurrents tels les chimères invocables, les chocobos, les mogs, Cid, Big et Weidg et une partie du bestiaire, ont tissé un véritable lien entre les différents épisodes et les fans. La présence de cinématiques précalculées à partir du VIIe épisode a participé à l’émerveillement des joueurs et au prestige de la saga qui a ainsi tiré le meilleur parti de la Playstation et de la Playstation 2. Certaines de ces cinématiques sont même devenues cultes pour les fans. Enfin, les créateurs de Final Fantasy se sont grandement inspirés des mythologies du monde (Shiva, Odin, Léviathan, etc.), mais également de la littérature (Kafka dans FFVI, H.P. Lovecraft dans FFIX, etc.) offrant de jolies références à la série et un côté érudit.

 

UNE LICENCE MULTIPLE POUR UN GRAND PUBLIC

Personnages principaux et antagonistes dans Final Fantasy Dissidia

Les premiers opus n’étant initialement pas sortis en Europe, ont eu le droit à un ensemble de remasterisations et de compilations. Mais Final Fantasy, c’est également tout un écosystème proposant des jeux de combats comme Dissidia, les jeux tactiques de Christal Chronicles, musicaux comme Theatrhythm ou encore action-RPG comme Drige of Cerberus ou Crisis Core.

Chobobo Tales

Plus encore, les célèbres chocobos ont eu le droit à de nombreux spin-offs entre party-game, dungeon-defender, course, etc. Présent sur les consoles de salon, de la Famicom à nos jours, ainsi que sur consoles portables, ordinateurs et même téléphones portables et tablettes, il est maintenant possible pour les casual gameurs comme pour les hardcore gameurs de vivre les aventures de Final fantasy partout, tout le temps et à tous moments. Dans un but de démocratisation de la licence, Square-Enix a volontairement revu le gameplay pour faciliter sa prise en main, ce qui a dérouté, voire déçu, une partie des premiers joueurs.

Mais Final fantasy, ce sont aussi les films, dont The Spirits Within sorti en 2001, qui n’a pas eu le succès escompté à cause, selon les fans d’un univers trop éloigné de l’esprit de la licence. Advent Children, reprenant l’univers et les héros de Final Fantasy VII, a rencontré un bel engouement de la communauté et Kingsglave, vendu en même temps que Final Fantasy XV, sert d’introduction à ce jeu.

Manga Final Fantasy Type-0

Mais ce n’est pas tout, Final fantasy se décline également en manga (Final Fantasy type-0 édité en France par Ki-oon) et en Anime avec Unlimited, sorti en 2001. Pour teaser la sortie de Final Fantasy XV, Square-Enix a aussi publié cinq épisodes d’un Anime appelé Brotherwood sur YouTube. L’on trouve également tout un tas de produits dérivés allant des peluches aux bijoux, en passant par les bandes-originales, des jeux, des figurines, des jeux de cartes, des livres, des vêtements, etc. de quoi satisfaire les fans.

 

UN ANNIVERSAIRE FÊTÉ EN GRANDE POMPE PAR LA FIRME ET LES FANS

Tous ceux qui ont un jour joué à Final Fantasy s’en souviennent avec émotion, et il n’est pas rare de voir des discussions animées quand il s’agit d’élire le meilleur épisode de la saga. Et si chaque sortie d’un nouvel épisode numéroté est un événement en soi, depuis le début de l’année 2017, Square multiplie les annonces, les sorties et les événements.

Cloud devant Midgar pour Final Fantasy VII remake

Le 11 juillet est sorti Final fantasy XII : The Zodiac Age sur PS4, la version remastérisée de Final Fantasy XII. Le 12 juillet, dans le magazine de prépublication Shonen Gangan, a débuté la publication du nouveau manga Final Fantasy The Lost Stranger, dont l’histoire se démarque des productions précédentes. Le 18 juillet est sorti au Japon une nouvelle bande originale Final Fantasy. Le MMORPG Final Fantasy XIV, qui a connu de nombreux problèmes lors de son lancement, accueille sa première extension « Bloostorm » et, pour faire découvrir le titre, un CD découverte permet de jouer gratuitement jusqu’au niveau 35. De l’autre côté de l’Atlantique, l’achat d’un jeu de la licence offre le droit de télécharger un film de la firme nippone.

T-shirt et tot bag aux couleurs des 30 ans de Final Fantasy

Square-Enix propose également de nombreuses animations lors des grandes conventions. A la Japan Expo 2017, qui s’est déroulée du 6 au 9 juillet dernier, Square-Enix a mis en place un très grand stand avec une centaine de bornes de jeux. Parallèlement, en association avec MO5, un stand rétrospective permettait de découvrir ou redécouvrir les premiers épisodes en accès libre.

LA TRÈS ATTENDUE SORTIE DE FINAL FANTASY VII : REMAKE EST PRÉVUE POUR 2017, FÊTENT À LA FOIS LES TRENTE ANS DE LA SAGA ET LES VINGT ANS DU JEU ORIGINAL

L’association FINAL FANTASY Museum a organisé une exposition sur la saga avec des figurines, des objets dérivés et des jeux originaux complétés par des fiches techniques sur chaque opus. Toujours lors de cette édition de la Japan Expo, Shinji HASHIMOTO, Brand Manager de la série, est venu à la rencontre des fans. Enfin, les joueurs du soft mobile Final fantasy Brave Exvius ont pu se déchaîner lors d’une fan fiesta dédiée au titre. Plus encore, du 1er au 4 juillet, lors de l’Anime Expo de Los Angeles, plusieurs des créateurs de la série ont fait le déplacement et ont proposé trois jours d’animation aux fans.

Invocation Alexander dans Final Fantasy IX

Ainsi, l’année 2017 semble promettre bien des surprises pour les nombreux fans de Final Fantasy à travers le monde. Square-Enix développe sa licence phare en tous sens afin de toucher un public toujours plus large, au risque de décevoir les fans de la première heure. Pourtant, dans un tel foisonnement, il y en a forcement pour tous les goûts.

A la rédaction du Daily Geek Show, nombreux sont ceux ayant des souvenirs émus des longues heures passées sur les différents titres de la saga.

Dans le monde, plus de 30 000 000 de filles en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisées.

— @UNICEF_france