13 427 personnes connectées

Ces 3 scénarios de la fin du monde sont les plus probables

Souvent représentée dans les films et les livres de science-fiction, l’extinction de l’humanité révèle encore de l’imaginaire pour la plupart d’entre nous. Cependant, ce scénario ne doit pas être pris à la légère et a même fait l’objet d’analyses très poussées. On vous présente, malheureusement, les 3 scénarios apocalyptiques les plus probables.

 

L’impact d’un astéroïde ou d’une comète

Un astéroïde via Shutterstock
Un astéroïde via Shutterstock

Outre les dégâts de l’impact que provoquerait un astéroïde ou une comète, de gigantesques nappes de fumée et de poussière jetteraient le globe dans la pénombre. Les rayons du soleil seraient alors bloqués, causant mauvaises récoltes et famines. Cette collision « serait des centaines de fois plus puissante que la plus mortelle des bombes connues », estiment les experts. Heureusement, ce type de collision cosmique ne se produit que toutes les dizaines de millions d’années.

Il existe cependant plusieurs solutions pour faire face à cette situation si celle-ci se présentait : percuter le corps céleste pendant sa course avec des engins spatiaux, pulvériser la comète ou l’astéroïde avec des missiles nucléaires, ou déplacer à distance sa trajectoire grâce à un « remorqueur gravitationnel ».

 

La tempête solaire

Une tempête solaire via Shutterstock
Une tempête solaire via Shutterstock

D’après une étude parue en 2014, les scientifiques estiment à 12 % de (mal)chance le risque qu’une tempête solaire frappe la Terre dans la prochaine décennie, ce qui plongerait notre monde dans le noir pendant plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années. Cette tempête solaire, scientifiquement expliquée par l’éjection de gigantesques bulles de plasma hors de la couronne solaire, aurait des conséquences désastreuses sur notre planète.

En interagissant avec notre champ magnétique, celles-ci provoqueraient des aurores boréales et australes, des orages géomagnétiques et perturberaient violemment nos systèmes de communication radio et satellite. « Cela affecterait notre capacité à diriger le pays », affirme Bill Murtagh, l’assistant du directeur de la météo spatiale au Bureau scientifique et technologique de la Maison-Blanche. Cette situation est malheureusement très difficile à détecter et ne peut être signalée qu’entre trente minutes et une heure avant qu’elle ne frappe la Terre par nos télescopes et stations spatiales. Malgré les risques existants, les autorités américaines n’envisagent que depuis très récemment une solution de repli face à cette situation.

 

L’éruption volcanique

Un volcan en éruption via Shutterstock
Un volcan en éruption via Shutterstock

La plus grande et la plus dangereuse des menaces réside cependant sous terre puisqu’il s’agît des supervolcans. Il en existe 7 sur Terre : Yellowstone, Long Valley, Valles, Cerro Galán, Aira, Toba et Taupo. Chacun d’eux, s’ils entraient en éruption, serait capable de rejeter plus de 1 000 km3 de braises et de cendres à plusieurs milliers de kilomètres autour de leur base. Celles-ci resteraient dans l’atmosphère pendant plusieurs jours, provoquant un hiver nucléaire. Les cendres rejetées pourraient alors anéantir les cultures, bloquer les avions ou polluer les fonds marins et ainsi provoquer la fin de l’humanité.

Si vous n’êtes pas rassuré par cette lecture, ce que l’on peut comprendre, détendez-vous en découvrant en seulement 9 minutes ce court métrage qui vous fera réaliser que le bonheur est à portée de main.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux