13 872 personnes connectées

Ces films d’une violence inouïe ont marqué à jamais l’histoire du cinéma à grandes giclées d’hémoglobine

La violence au cinéma peut avoir du bon comme du mauvais selon qu’elle est justifiée ou gratuite. Tous les films de cette liste se sont distingués de par une violence viscérale qui a même parfois causé des problèmes aux réalisateurs. Ils sont tous différents, mais proposent tous une violence qui participe directement à la narration. Voici quelques-uns des films les plus violents de l’histoire du cinéma.

 

Battle Royale

cine-violent-br

Pour faire face aux problèmes sociaux créés par la nouvelle génération, le gouvernement japonais organise une Battle Royale. Réunissant les élèves d’un lycée sur une île, ils devront s’entre-tuer pour laisser un vainqueur qui sera jugé digne de vivre en société. Chacun reçoit une arme au hasard, du couvercle de marmite au fusil à pompe. S’ils essayent de fuir, un collier électronique fera exploser leurs têtes. Les étudiants sont donc forcés de tirer sur leurs camarades de classe, de découper la tête de l’un et de brûler vif un autre. Plus que de la violence, le film met mal à l’aise face à l’injustice à laquelle font face les élèves.

 

Brain Dead

L’un des films les plus gore de l’histoire du cinéma et certains diront même le plus gore. Croyez-nous, c’est entièrement justifié. Lorsqu’un hybride entre le rat et le singe mord la mère du héros, cette dernière se transforme en zombie. Lionel, le fils, essaye de contenir l’infection, mais sa mère se libère et transforme à son tour de plus en plus de gens. Lionel est forcé de réagir et de massacrer tous les zombies qu’il peut. Des intestins qui essayent de le tuer, un bébé zombie qui fait un carnage et la fameuse scène de la tondeuse à gazon. Brain Dead est gore, violent, mais aussi très drôle. C’est aussi l’un des premiers films de Peter Jackson, ayant depuis donné naissance aux adaptations du Seigneur des anneaux.

 

Hostel

cine-violent-hostel

Hostel est l’un des films ayant popularisé le genre de l’horreur/torture pendant les années 2000. Un petit groupe d’étudiants voyage jusqu’en Europe de l’Est, ils s’amusent, profitent de la vie et rencontrent des jeunes femmes. Tout va bien, jusqu’à ce que les jeunes femmes en question les piègent et les refourguent à un réseau qui donne la possibilité à des hommes riches de torturer et de tuer des gens. L’un d’eux se réveille en se faisant couper les tendons d’Achille. L’autre va voir son ami découpé et va tenter de se libérer de cet enfer où la torture est vue comme un divertissement. Explorant les recoins sombres des désirs humains, Hostel met mal à l’aise et n’hésite pas à user du gore pour faire passer son message.

 

Orange mécanique

Le chef-d’oeuvre de la liste. Considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs films de l’histoire, Orange mécanique est adapté d’un roman d’Anthony Burgess et choque chaque génération qui le visionne depuis sa sortie en 1971. Satire de la société et dystopie de ce qu’elle pourrait engendrer, le film de Stanley Kubrick est aussi violent physiquement qu’il l’est psychiquement. Des sans-abris tabassés, des combats entre gangs rivaux, la fameuse scène où Alex et son gang séquestrent l’écrivain avant de violer sa femme. Le film va même jusqu’à tuer une femme avec une sculpture d’un pénis géant. Pour ses crimes, Alex est arrêté et réformé. À force d’expériences, le gouvernement tente de supprimer tout désir de violence en lui, quitte à lui faire perdre son libre arbitre et son humanité. Violent dans tous les sens du terme.

 

Ichi the Killer

Il est difficile de trouver une version non éditée de Ichi the Killer car il fut interdit dans beaucoup de pays et censuré dans les autres. Malgré cela, même les versions censurées sont violentes, choquantes et marquent les spectateurs pour toujours. Les Yakuza se scindent en plusieurs groupes et Jijii profite de la confusion pour créer le plus de destruction dans ce qu’il reste des Yakuza. Pour ce faire, il manipule Ichi en implantant de faux souvenirs dans son esprit qui le poussent à devenir un tueur et tortionnaire sans pitié. Adapté d’un manga, Ichi the Killer est si violent qu’il en devient presque marrant. Car quand la violence atteint un certain seuil, la fiction crève la réalité et on peut se permettre de rire à chaque fois qu’un Yakuza se fait décapiter par des lames de rasoir attachées à des chaussures.

 

Cannibal Holocaust

cine-violent-cannibal

Cannibal Holocaust est une légende. Le concept est génial : des réalisateurs s’enfoncent dans la forêt amazonienne à la rencontre de tribus inconnues et leur vie se transforme en enfer. Les vidéos que vous voyez dans le film sont celles qu’ils ont filmées lors de leur voyage, retrouvées par les protagonistes du film qui sont à la recherche des réalisateurs portés disparus. Dès le début, le spectateur a donc l’impression de voir de vraies images de documentaire plutôt qu’un film. Le concept fonctionne si bien, que les autorités italiennes vont arrêter le réalisateur du film, convaincu que la violence du film était réelle. Ce dernier a dû prouver que, effectivement, la femme empalée du vagin à la bouche en train de rôtir était en réalité une actrice sur un vélo déguisé. Des amputations, un foetus arraché à sa porteuse puis enfoncé dans la boue, des viols avec ou sans objets en pierre, la liste est longue. Résultat ? Interdit dans plus de 40 pays à sa sortie.

 

La Passion du Christ

On peut dire que Mel Gibson a poussé le concept de la Passion du Christ à fond. Quitte à montrer le martyr du Christ, autant ne pas lésiner. Et pari réussi, il est difficile de ne pas se sentir désolé pour cette version de Jésus torturé pendant la grande majorité du film. Le film est connu pour durer 126 minutes, où plus de 100 sont exclusivement consacrées à la torture et à la mort de Jésus de Nazareth. Avec la Bible comme inspiration, il n’est cependant pas étonnant de se retrouver avec un film extrêmement brutal et sanglant.

 

C’est arrivé près de chez vous

Comment ne pas parler de C’est arrivé près de chez vous dans une telle liste ? Anthologie de scènes cultes brillamment interprétées par Benoît Poelvoorde, ce film reste l’un des plus traumatisants pour beaucoup de gens. Une équipe de jeunes cinéastes suit les aventures d’un serial killer belge et tous deviennent petit à petit des complices de ce dernier. D’abord effrayés par l’étendue de sa cruauté, les cinéastes finissent par torturer et violer une femme devant les yeux impuissants de son mari avant de l’étriper. Oscillant entre humour noir à pleurer de rire et scènes atroces à vous faire vomir, C’est arrivé près de chez vous touche aux désirs de violence en chacun de nous. Comique, brutal et inoubliable.

 

En espérant que vous ne veniez pas tout juste de manger votre déjeuner ! À force de faire vaciller les spectateurs dans leurs sièges, la violence s’attire parfois les foudres de la controverse et de la censure. Pourtant, un excès de violence dégoute souvent plus le spectateur que cela ne l’encourage à devenir violent lui-même. Quel est selon vous le film ou la scène la plus violente de l’histoire du cinéma ?

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux