12 376 personnes connectées

9 magnifiques films d’animation Disney injustement tombés aux oubliettes !

Avouons-le, les films d’animation Disney nous ont tous marqués et vous avez forcément votre préféré, voire plusieurs. Pourtant, certains des films imaginés par les studios n’ont pas connu les faveurs du public, la faute à leur scénario, leur réalisation ou leurs personnages. Loin de la popularité des Blanche-Neige, Aladdin et autres Reine des neiges, voici 9 films Disney que vous avez peut-être déjà vus mais que vous avez (presque) tous oubliés. 

 

Volt, star malgré lui

disney-oubliés-volt

 

Sorti en 2009, ce film raconte l’histoire de Volt, un jeune chien blanc et de sa maîtresse Penny, tous les 2 stars d’une série télévisée. Ayant grandi sur le plateau de tournage, Volt n’a jamais vu le monde extérieur et est persuadé de posséder les pouvoirs qu’il a dans la série. Mais quand le chien s’échappe du plateau et découvre le monde, il tombe de haut. Pour retrouver sa maîtresse qu’il croit en danger, il va devoir faire équipe avec Mitaine, une chatte de gouttière et Rhino, un hamster fan de la série en question. Si faire un film axé sur les animaux est souvent une bonne idée chez Disney, Volt fait figure d’exception. Avec un univers trop proche du réel et où la magie est absente, le film n’a pas trouvé son public. Malgré une réalisation en images de synthèse plutôt convaincante et John Lasseter (le papa de Toy Story) à la réalisation, le film ne sera vu que par 2 800 000 spectateurs en France.

 

Chicken Little

disney-oubliés-chicken-little

 

Vous souvenez-vous de Chicken Little ? Si la réponse est non, pas de panique, c’est normal. Tristement célèbre chez Disney, le film est l’un des plus gros échecs commerciaux qu’aient connus les studios. Sorti en 2005 en France, il est le premier film d’animation réalisé entièrement en 3D par les studios. Dans ce film inspiré d’un conte anglais, on suit les aventures de Chicken Little, un petit poulet qui, après avoir reçu un panneau stop sur la tête, croit que le ciel va s’effondrer. Pour ce premier long-métrage en 3D, les studios ont voulu réunir petits et grands avec des héros mignons et des références aux classiques de la science-fiction, mais cela ne fonctionne pas. Pas aussi abouti qu’un Pixar (rival direct en termes d’animation 3D), disposant d’une histoire assez perchée et de personnages peu attachants, le film a été boudé par la critique et par les spectateurs, au point d’être considéré par certains comme le pire Disney jamais réalisé.

 

La Ferme se rebelle

disney-oubliés-la-ferme-se-rebelle

 

Avant-dernier long-métrage réalisé en animation classique, La Ferme se rebelle avait plusieurs atouts pour plaire. Son histoire décalée est au service de personnages hauts en couleur, à savoir 3 vaches déterminées à sauver la ferme de leur maîtresse et un cheval qui fait du kung-fu. Le tout est accompagné de chansons entraînantes composées par Alan Menken, déjà derrière les bandes originales de La Belle et la Bête et de La Petite Sirène. Mais un détail tue le film : ses dialogues. Jouant beaucoup sur les jeux de mots et un langage parfois surprenant (l’une des vaches nous dit au début du film « Arrête de mater »), l’humour du film, hormis dans ses gags, n’est pas vraiment destiné aux enfants. Et ses héros, malgré leurs personnalités, ne sont pas assez charismatiques. Le film a été un échec commercial et il a marqué le début de la traversée du désert pour les films d’animation de la firme, période qui ne prendra fin qu’en 2010 grâce à un autre film en 2D : La Princesse et la Grenouille.

 

Taram et le chaudron magique

disney-oubliés-taram

 

Passé relativement inaperçu lors de sa sortie en 1985, Taram et le chaudron magique est un film qui reste méconnu aujourd’hui. Si, niveau animation, le film est une réussite, il nous transporte dans un univers assez sombre pour un Disney. Au vu de son histoire et de ses personnages, notamment le terrifiant Seigneur des ténèbres et son armée, on peut avoir l’impression de parcourir l’histoire d’un RPG. Et c’est cela qui a déplu : on est loin des émotions si chères à la firme et présentes dans les films qui ont précédé, à savoir Rox et Rouky, Winnie l’ourson et Bernard et Bianca. Et on a du mal à s’attacher aux personnages, surtout à Taram, trop frêle pour accomplir une mission aussi importante qu’empêcher le monde de sombrer dans le chaos.

 

Bienvenue chez les Robinson

disney-oubliés-robinson

 

Bienvenue chez les Robinson raconte l’histoire de Lewis, un jeune inventeur surdoué mais seul. Abandonné par sa mère à sa naissance, son rêve est de revoir son visage. Pour cela, il invente une machine qui explore les souvenirs. Une découverte convoitée qui va le pousser à parcourir le temps afin de protéger le futur. Deuxième film d’animation des studios entièrement en 3D, ce film sorti en 2007 semble souffrir des défauts de son prédécesseur : Chicken Little. L’animation est plus soignée mais elle souffre encore de petits défauts. Les personnages secondaires sont bâclés mais le thème futuriste est assez bien abordé. Contrairement à Chicken Little, on se laisse plus facilement emporter dans l’univers notamment grâce aux musiques de Danny Elfman, mais il n’a pas l’émotion nécessaire pour devenir culte.

 

Atlantide, l’empire perdu

disney-oubliés-atlantide

 

Avec Atlantide, l’empire perdu, Disney délaisse les princesses en détresse et les histoires d’amour (même s’il y en a un peu dans le film) au profit de l’action et des légendes. Le film nous raconte l’histoire de Milo Thatch, un jeune historien qui a trouvé un manuscrit censé le mener à l’Atlantide. Grâce à un millionnaire, ancien ami de son grand-père qui va financer une expédition, il va se lancer à corps perdu à la recherche du légendaire continent disparu. Abordant un thème plus adulte tout en délaissant le côté attendrissant et musical des Disney plus traditionnels, le film a été davantage pensé pour les adultes que pour les enfants, ce qui fait qu’il n’a pas plu au jeune public. Et le contexte de sa sortie n’a pas joué en sa faveur : il est arrivé sur les écrans en 2001, quelques semaines après Shrek. Poussés par le succès de l’ogre vert, les studios vont réaliser davantage de films grâce à l’animation 3D.

 

Dinosaure

disney-oubliés-dinosaure

 

En 2000 débarquait dans nos salles Dinosaure, un film d’animation où l’on suivait l’histoire d’Aladar, un iguanodon élevé par une famille de lémuriens et contraint de quitter la forêt de son enfance à cause d’une pluie de météorites. Tour de force technique pour les animateurs de l’époque, le film mêle personnages en 3D et prises de vue réelles et le résultat est saisissant. Mais Disney s’est lancé avec ce film dans un univers trop réaliste, peut être encouragé par la réalisation. Les dinosaures ne sont pas tendres entre eux vis-à-vis de leur espèce ou de leur potentielle disparition. Quant au scénario, bien que distrayant, il lui manque cette petite touche Disney qui rend un film inoubliable. Si en règle générale les dinosaures plaisent, Aladar et ses amis n’ont pas conquis les cœurs malgré un succès notable en salles.

 

La Planète au trésor, un nouvel univers 

planete-tresor

 

C’est une nouvelle fois l’action qui est au menu avec La Planète au trésor, un nouvel univers. Inspiré par le roman L’Île au trésor et agrémenté d’un côté futuriste, on y suit les aventures de Jim Hawkins, un adolescent rebelle qui rêve d’aventures. Lorsqu’un vaisseau vient s’écraser près de chez lui et que son pilote mourant lui remet un mystérieux globe, il ne sait pas qu’il va s’embarquer dans une aventure aux confins de l’espace, à la recherche du plus important butin pirate de l’histoire. Avec ce film sorti en 2002, Disney tente de moderniser l’histoire imaginée par Robert Louis Stevenson en mêlant animation 2D et éléments en 3D. Le rendu est une nouvelle fois à la hauteur mais comme Atlantide, il vise un public plus adulte. La magie est là, mais l’action est privilégiée par rapport à l’émotion. Malgré un univers incroyable, le film ne rencontrera qu’un succès mitigé en salles.

 

The Wild

disney-oubliés-the-wild

 

Techniquement 99e long-métrage d’animation de la firme, The Wild n’est pourtant pas reconnu comme un classique Disney. Ce film un peu particulier est quasiment tombé dans l’oubli à cause de son scénario et du contexte de sa sortie. Son histoire est celle de 5 animaux vivant tranquillement dans le zoo de New York. Quand le fils de Samson le lion est capturé et envoyé par erreur en Afrique, il se lance avec ses amis dans un voyage incroyable mais pas de tout repos pour le retrouver. Des animaux qui quittent un zoo, un retour à la vie sauvage : les thèmes abordés sont les mêmes que Madagascar. C’est en 2006 que le film sort en salles, soit 1 an après Madagascar. Considéré par les spectateurs et la critique comme un plagiat du film de DreamWorks, il est boudé à sa sortie et marque un nouvel échec pour Disney et pour le studio qui l’a réalisé : CORE Feature Animation.

S’ils sont parfois injustement tombés dans l’oubli, ces 9 films d’animation ont écrit à leur manière l’histoire de Disney. Privilégiant l’action, la modernité ou la réalisation en 3D, ils ont chacun contribué à l’évolution des studios et les erreurs qu’ils contiennent ont permis de créer d’autres histoires plus abouties. Mais s’ils sont moins aimés, leurs histoires magiques peuvent parfaitement vous envoûter et vous emmener dans le monde magique de Disney. Si vous ne les avez pas déjà vus, ils peuvent devenir les stars de vos prochaines soirées ciné !

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux