12 646 personnes connectées

5 films d’animation que vous avez peut-être confondus avec des chefs-d’oeuvre Disney

dessins-animes-pas-disney-une

Dans notre enfance, on a vu beaucoup de films d’animation américains. Cependant, ce ne sont pas pour autant tous des Disney, loin de là. Certains d’entre nous ont d’ailleurs longtemps cru que ces films portaient la signature du studio de Mickey Mouse, mais quand on y regarde de plus près, il est impossible de faire l’amalgame plus longtemps. On vous présente ces cinq films d’animation qui ne sont pas de Disney et qui nous ont marqués.  

 

Anastasia

Une princesse amnésique en quête de son identité poursuivie par un vil sorcier… Vu de très loin, ça ressemble à un Disney, mais à y regarder de plus près… non. Le film de Fox Animation sorti en 1997 ne rentre pas vraiment dans les canons de Disney, car on parle ici d’Anastasia la cadette de la famille impériale russe qui aurait fui le massacre de sa famille et de Raspoutine version démon putrescent. Quand on voit comment cette aventure passionnante en a traumatisé certains, on se doute qu’elle ne vient pas de la même écurie que Disney…

 

Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles 

https://www.youtube.com/watch?v=5CLitCN8Hsw

Quand Steven Spielberg et George Lucas se lancent dans la production d’un film pour enfant qu’est-ce que cela donne ? Une aventure de bébés dinosaures (mais oui c’est logique) sortie en 1988 ! Blague à part, le monde préhistorique qu’arpentent Petit-Pied et ses amis est tendance post-apocalypse et le début du film a sans doute fait pleurer au moins autant d’enfants que le moment où Bambi perd sa mère dans le film éponyme. Bref, un film d’animation mémorable et traumatique.

 

La Route d’Eldorado 

La mythique cité d’Eldorado a alimenté bien des mythes et des légendes, mais il n’existe à son sujet qu’un seul long-métrage d’animation, produit par Dreamworks. On y retrouve deux aventuriers espagnols qui découvrent la fameuse cité d’or et y vivent de folles aventures avant de la défendre des conquistadors. Entre son histoire se prêtant à des interprétations gay-friendly, ses sous-entendus grivois assumés et son univers relativement (mais très raisonnablement) violent, Eldorado est plus mature qu’il n’y parait, même si c’est surtout son aventure qui nous a marqués dans notre enfance.

 

Le Géant de Fer 

Avant de partir réaliser Les Indestructibles pour le compte de Disney Pixar, Brad Bird a réalisé le petit chef-d’oeuvre qu’est Le Géant de Fer pour le compte de Warner Bros.. Ce petit bijou prend place dans l’Amérique des années 1950, rendue hystérique par la Guerre Froide, et nous raconte l’histoire d’une amitié improbable entre un petit garçon que sa mère élève seule et un robot géant sans doute d’origine extraterrestre. Une film aussi original que touchant.

 

Le Prince d’Egypte 

Dreamworks toujours avec cette adaptation en dessin animé de l’un des plus célèbres épisodes bibliques. Visuellement splendide, Le Prince d’Egypte raconte l’histoire de Moïse et la fuite du peuple juif de l’Egypte des Pharaons. Abordant des thèmes plutôt matures pour un dessin animé, le film a été au coeur d’une polémique à cause de son contenu inspiré d’un texte sacré, accusé d’être du catéchisme déguisé pour les uns et de prendre trop de libertés par rapport à sa source pour les autres. Nous en tout cas on a apprécié l’aventure :).

 

C’est vrai que quand on se penche sur leur cas, ces films ont un je-ne-sais-quoi qui ne fait pas trop penser à Disney. Peut-être est-ce leur sujet, leur tonalité ou encore des petits détails incongrus… Quoi qu’il en soit, on adore toujours autant ces films, et c’est sans doute également car ils varient subtilement par rapport à ce à quoi on est habitués. Lequel de ces films préférez-vous ?

Ces articles vont vous plaire

— Albert Camus

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout.