13 512 personnes connectées

7 figures de l’esclavage qui ont dédié leur vie à défendre leur cause

7 figures de l’esclavage qui ont dédié leur vie à défendre leur cause

L’esclavagisme résume à priver une personne de sa liberté en l’arrachant à sa famille et son environnement, afin de l’exploiter pour diverses tâches. Nombreux sont les défenseurs des droits de l’Homme à être cités lorsque l’on parle d’esclavagisme, à l’image de Martin Luther King, Lamartine, Malcolm X…

En revanche, très peu d’esclaves, pourtant figures de révolte sont mis à l’honneur. Leurs actions ont contribué à la délivrance de certains prisonniers ainsi qu’à l’abolition de l’esclavage.

SPARTACUS

Certainement le plus connu de tous les esclaves rebelles. Originaires de Thrace (indo-européen), il fut un grand gladiateur et l’initiateur de la révolte des esclaves entre 73 et 71 avant J.C. Même si son histoire reste floue par manque de récits ou faute de contradictions, il n’y a nul doute sur son investissement dans la révolte d’esclaves durant la Troisième guerre Servile. Spartacus a été tué au combat à Senerchia en Italie du Sud.

MULÂTRESSE SOLITUDE

Une publication partagée par zo (@zohra.bnt) le

Mulâtresse Solitude est une enfant issue d’un viol née en 1772. Elle avait pour géniteur l’un des marins du bateau conduisant sa mère esclave africaine aux Antilles. Elle a connu l’abolition de l’esclavage en 1774. Mulâtresse a été engagée dans la communauté marronne de Goyave en Guadeloupe. Suite au rétablissement de l’esclavagisme par Napoléon en 1802, elle a fait partie de la guerre de révolte en se ralliant à Louis Delgrés un fervent résistant aux troupes napoléoniennes.

A 30 ans, elle combat enceinte et survit à la guerre. Elle sera pendue le lendemain de son accouchement. Depuis, quelques statues ont été érigées à son honneur (Bagneux, Marie-Galante…). L’écrivain André Schwartz-Bart lui a dédié un roman éponyme et en 2008, Paskal Vallot a créé une comédie musicale à partir de son histoire. En 2014, à Ivry-sur-Seine, un nouveau quartier dispose d’une « allée de la Mulâtrese Solitude ».

DUTTY BOUKMAN

Né en Jamaïque, Dutty Boukman est connu comme étant un prêtre vaudou (un Houngan). Esclave à Saint-Domingue, en 1791, il rassemble un grand nombre d’esclaves lors d’une cérémonie vaudou. Après avoir prononcé quelques prières et sacrifié un cochon noir, il fit boire le sang de ce dernier à l’assistance. Prétextant qu’ils étaient devenus invulnérables, il ordonna la révolte.

Huit jours plus tard, les esclaves tuent leurs maîtres et brûlent tant leurs maisons que certaines plantations de sucre et de café. Rapidement, il conduit son « armée » jusqu’aux portes d’Haïti mais les autorités ripostent et Dutty Boukman est tué au front. Malgré tout, la ferveur de l’armée vaudou ne s’apaise pas, d’autres chefs prenant la relève de Boukman. Le plus connu d’entre eux sera connu sous le nom de Toussaint Louverture.

 

FRANÇOIS-DOMINIQUE TOUSSAINT LOUVERTURE

Descendant d’esclaves noirs, Toussaint Louverture est né affranchi en 1743 à Haïti. Il est la figure emblématique de la révolution haïtienne, connu pour ses rôles engagés en tant qu’anticolonialiste, abolitionniste et revendiquant l’émancipation des noirs. Autodidacte, il a été un militaire brillant et homme politique éminent dans la colonie française de Saint-Domingue.

Il fut arrêté par l’armée du Général Leclerc, ramené en France puis incarcéré au Fort de Joux, dans le Doubs où il y mourra de froid en avril 1803. Grande icône, Toussaint Louverture a connu de nombreux hommages posthumes : Lamartine lui a dédié un poème éponyme de 5 actes, Alexandre Dumas prête son nom à l’un des personnages de son roman « Les Mohicans de Paris », l’aéroport d’Haïti a été rebaptisé Aéroport International Toussaint Louverture en 2003, plusieurs plaques, statues ont été érigées à son nom aussi bien en France qu’au Québec ou à Haïti.

NATHANIEL TURNER

Esclave afro-américain d’origine ghanéenne, Nathaniel Turner (dit Nat Turner) est né en 1800. Précoce, la Bible l’inspire, à tel point qu’il se sentira investi d’une mission. En 1831, il prend une éclipse solaire comme signe du ciel et mène une action contre les propriétaires d’esclaves. Six mois plus tard, le soleil se teinte de vert après une éruption volcanique, c’est alors que Turner lance une deuxième offensive et la révolte éclate pendant deux jours.

Une milice stoppe les ferveurs de Nat Turner mais ne le capture que deux mois plus tard. L’avocat Thomas Ruffin Gray, l’interrogera pendant de longues heures et ses dires seront retranscrits dans un ouvrage officiel devenu historique : « Les confessions de Nat Turner ». Il sera pendu en Virginie en 1831, avec 18 de ses hommes. A noter que son soulèvement a été l’un des facteurs ayant conduit à la Guerre de Sécession.

HARRIET TUBMAN

« JE N’AI JAMAIS PERDU UN PASSAGER »

Née en 1820 dans le Maryland, Harriet Tubman est fille d’esclaves. Sa mère a tenu tête à son maître blanc, ce dernier souhaitant vendre son plus jeune fils. Face à sa hargne, la vente a été annulée. La jeune Harriet Tubman s’est nourrie de cet événement ainsi que de sa foi en l’ancien testament pour faire naître un sentiment de résistance. Baptisée la « Moïse noire, Grand-mère Moïse ou Moïse du peuple noir, elle milite activement en faveur de l’abolition de l’esclavage.

Après que cela ait été voté aux États-Unis en 1865, elle s’engage dans des actions contre le racisme ainsi que le droit de vote pour les femmes. Harriet Tubman est largement honorée pour son travail et est la première femme noire distinguée. Elle figurera sur le billet de 20 dollars américain et fait partie des « National Women’s Hall of Fame ».

NADIA MURAD


A 19 ans, Nadia Murad est enlevée à sa famille par des djihadistes de Daesh. Esclave sexuelle, elle a connu l’enfer de la violence et des viols collectifs pendant 3 mois. Elle a réussi à s’échapper et se bat aujourd’hui pour dénoncer la condition des femmes au sein des groupes terroristes. Soutenue par de nombreuses personnalités comme Amal Clooney ou Ban Ki-Moon, elle compte bien se battre afin d’obtenir justice.

Nominée pour le Prix Nobel de la Paix en 2016, la jeune femme d’origine yézidie obtient cette même année le Prix Sakharov et le Prix des droits de l’homme Vaclav Havel. Le 16 septembre 2016, elle devient Ambassadrice de l’ONU pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains.

Défiant les siècles et l’avancée intellectuelle, l’esclavage continue de perdurer sous diverses formes. En effet, en Asie et plus particulièrement en Inde, de nombreux enfants sont exploités pour travailler dans des usines de briques ou de textile. L’esclavage sexuel reste encore plus tabou. Les femmes rescapées préfèrent garder l’anonymat. Quant au tourisme sexuel sur enfants, des voix commencent à se lever, à l’image d’Ashton Kutcher tout récemment. Cela afin d’éveiller les consciences sur ce trafic. La traite humaine est formellement interdite dans le monde. Malgré tout, l’esclavage revêt différentes formes et continue d’œuvrer à l’abri des regards.

Ces articles vont vous plaire

Onze est la contraction de “undecim” en latin, qui signifie “dix et un”

— @DailyGeekShow