13 582 personnes connectées

Cette feuille bionique utilise la photosynthèse plus efficacement que la nature

S’inspirer de la nature pour créer une nouvelle technologie, c’est ce qu’a toujours fait l’Homme et c’est ce que continuent de faire les scientifiques d’Harvard. Ils ont en effet créé un processus de photosynthèse artificiel. DGS vous en dit plus.

La photosynthèse est un processus propre aux plantes qui peut s’apparenter à la respiration. En effet, grâce à la lumière du soleil, les plantes produisent l’énergie nécessaire à leur vie. C’est donc un concept intéressant pour les scientifiques et c’est ce que Daniel Nocera et Pamela Silver, chercheurs à l’Université d’Harvard ont d’ores et déjà réussi à faire.

Daniel Nocera
Daniel Nocera

En fait, ces scientifiques ont conçu une feuille bionique capable de reproduire le processus de photosynthèse d’une plante naturelle et ainsi de transformer une source solaire ainsi qu’une source aquatique en énergie. Dans le passé, ils avaient déjà conçu une feuille d’une efficacité faible. Cette conception permettait d’obtenir l’isopropanol, un combustible liquide. L’isopropanol sert de désinfectant et de dissolvant mais est aussi utilisé comme additif dans l’essence. À l’heure d’aujourd’hui, la technologie qu’ils ont conçue a une efficacité 10 fois plus importante que la photosynthèse naturelle.

Cette nouvelle feuille bionique, placée dans l’eau, absorbe l’énergie solaire. Dans le milieu, les molécules d’eau (H2O) sont séparées en oxygène (O) et hydrogène (H) par un catalyseur. L’hydrogène peut nourrir une bactérie (Ralstonia eutropha) qui va s’en servir pour former de l’isopropanol ou directement alimenter une pile à combustible pour produire de l’électricité.

Enclenchement de la réaction de photosynthèse
Enclenchement de la réaction de photosynthèse

La différence entre cette version et l’ancienne tient dans l’alliage qui constitue le catalyseur : le nouveau, formé de phosphate de cobalt, ne détruisant pas les bactéries. « Nous sommes allés bien au-delà de l’efficacité de la photosynthèse dans la nature », déclarent Daniel Nocera et Pamela Silver. Le système peut désormais convertir l’énergie solaire en biomasse avec une efficacité de 10 %, bien au-delà des 1 % observé sur les plantes les plus dynamiques », précise Daniel Nocera.

Des améliorations sont encore possibles, mais la feuille bionique est prête à être commercialisée. Comme maintes découvertes technologiques, elle nous permet d’envisager un monde plus vert où l’énergie renouvelable aurait une place croissante et à terme remplacerait les énergies fossiles. Cela n’est pas impossible : Le Costa Rica est exemplaire : il n’utilise aucune énergie fossile depuis plus de 150 jours.