12 091 personnes connectées

3 étudiants réduisent les coûts des prothèses robotisées de 30 fois grâce à l’impression 3D !

etudiants-bras-fille-une

Un groupe d’étudiants américains a récemment réalisé une double prouesse : la première a été d’imprimer un bras en 3D pour une jeune fille handicapée et la seconde a été d’y parvenir pour seulement une centaine d’euros ! L’ère des prothèses accessibles à tous vient peut-être de commencer…

Ce trio d’élèves de l’université Washington de Saint-Louis a réussi à offrir un bras robotique imprimé en 3D à une fille de 13 ans. Ce qui est incroyable, c’est que l’opération n’a coûté que 200 dollars (145 euros) alors que le prix d’une prothèse classique s’élève environ à 4500 euros. Kendall Gretsch, Henry Lather et Kranti Peddada ont fabriqué ce membre artificiel à l’occasion de leur formation en ingénierie avec l’aide de leur professeur de thérapie physique Joseph Klaesner. Comme l’a demandé l’heureuse destinataire, la prothèse a été produite en plastique rose et le rendu est génial.

Comme les étudiants n’avaient aucune connaissance en fabrication de membres artificiels, ils ont reçu les conseils de plusieurs médecins, tels que Charles A. Goldfarb et Lindley Wall, tous deux chirurgiens orthopédiques. « Ils nous ont fait part de leur expertise et nous avons partagé notre savoir concernant les prothèses et les besoins des enfants », écrit Charles dans son blog. Bien que Sydney était déjà équipée d’un bras artificiel avant cela, elle se sentait très limitée par celui-ci. Grâce à sa nouvelle prothèse, elle peut effectuer des actions simples comme lancer une balle ou utiliser une souris d’ordinateur. « Cela montre à quel point l’association de la médecine et de la technologie peut aboutir à de grandes choses », a expliqué Kranti.

Contrairement à d’autres appareils, ce bras robotique possède un moteur et un pouce articulé. Il est alimenté par une batterie et contrôlé par un accéléromètre. Installer des prothèses aux enfants est un processus compliqué étant donné qu’ils grandissent encore. Elles doivent être remplacées par des versions plus grandes au fur et à mesure que leur corps change. Puisque la plupart des membres artificiels sont très chers, peu de gens ont les moyens de s’en procurer. « Grâce à l’impression 3D, une prothèse peut se révéler bien plus abordable. Les possibilités offertes par cette technologie pour améliorer les prothèses sont très excitantes », a déclaré Beth Kendall, la mère de Sydney.

etudiants-bras-fille1

etudiants-bras-fille4

etudiants-bras-fille5

Nous avons été impressionnés par la performance de Kendall, Henry et Kranti. Nous les félicitons pour leur maîtrise des techniques d’impression 3D. Grâce à eux, de nombreuses personnes ayant besoin de prothèses pourront s’en procurer rapidement et à moindre coût. A la rédaction, certains connaissent des proches à qui cela rendrait service. Pensez-vous que la technologie doive s’associer à la médecine pour améliorer le quotidien des personnes handicapées ?

Ces articles vont vous plaire

— Simone Weil

Aimer un être, c’est tout simplement reconnaître qu’il existe autant que vous