12 321 personnes connectées

Attention à vous ! Une étude démontre que les boissons sucrées tuent 184 000 personnes chaque année

Une étude vient d’estimer que 184 000 décès dans le monde seraient provoqués par les boissons sucrées. Nous savons bien que le sucre, en trop forte quantité, est mauvais pour la santé mais les études sont rares concernant l’impact et le nombre de morts qu’il peut engendrer. En effet, les boissons sucrées sont les causes indirectes de la mort de milliers de personnes, passant par du diabète, des maladies cardiaques ou encore des cancers. Une estimation très inquiétante.

Des chercheurs viennent de dévoiler que les boissons sucrées comme les sodas, les boissons énergisantes ou même les thés glacés, provoquaient chaque année la mort de 184 000 personnes à travers le monde. Un véritable fléau qui ravage la planète, et qui cause donc plus de morts que la grippe. L’auteur de l’étude Dariush Mozaffarian estime d’ailleurs qu’au vu des résultats, « cela devrait être une priorité mondiale de réduire ou éliminer les boissons sucrées de l’alimentation ». 

boisson-sucres
Des sodas via Shutterstock

Il est prouvé que les boissons sucrées contribuent à l’obésité, et que l’obésité contribue à des risques accrus de contracter une maladie. Au total, on estime à 17 millions le nombre de décès par an, à cause de l’obésité. Mais cette étude s’attaque directement aux boissons sucrées. Elle a voulu dévoiler au grand jour, un chiffre exact du nombre de morts qu’elles causaient, éliminant tous les autres facteurs. Cette nouvelle étude a été menée par Gitanjali Singh, professeur à l’université Tufts dans le Massachusetts.

Ils ont calculé qu’il y a 133 000 décès par an à cause du diabète de type 2, 45 000 décès dus aux maladies cardiovasculaires et 6450 décès liés à un cancer. L’étude se base sur une analyse très pointilleuse des habitudes alimentaires propres à chaque pays et les causes de la mort dans plus de 50 pays. Ces données ont été combinées à d’autres informations comme la disponibilité du sucre sur le marché mondial. Pour les chercheurs, les boissons sucrées sont celles incluant du sucre de canne, du sucre de betterave ou encore du sirop de maïs à haute teneur en fructose.

sucre-blanc-roux
Du sucre via Shutterstock
« Parmi les 20 pays qui comptent le plus de décès liés à des boissons sucrées, au moins 8 étaient situés en Amérique latine et dans les Caraïbes, reflétant les apports élevés dans cette région du monde », explique Singh. Au Mexique plus de 10 % de la population souffre du diabète, et environ 30 % des décès chez les personnes de moins de 45 ans sont dus aux boissons sucrées d’après les chercheurs. Il s’agit du pays au plus haut taux de mortalité lié aux boissons sucrées. Au contraire, au Japon, le nombre de décès dus aux boissons sucrées est très bas, cela s’explique peut-être par le fait que l’une des boissons les plus populaires est le thé sans sucre.

Les Américains consomment un peu plus de 22 cuillères à café de sucre ajouté (ce qui revient à 355 calories) par jour et les boissons sucrées en sont la principale source, selon l’American Heart Association (AHA). Le sucre est ajouté à de nombreux aliments et boissons pour améliorer le goût, mais ne fournit en aucun cas des avantages nutritionnels, seulement des calories, contribuant ainsi à la prise de poids et au développement de certaines maladies. L’American Diabetes Association recommande d’abaisser la prise de sucre à 10 cuillères à café pour prévenir le diabète, un conseil encore loin de séduire les Américains.

sodas-entre-amis

Des amis buvant un verre via Shutterstock

Les chercheurs ne peuvent cependant pas assurer une cause à effet directe. Ils ne peuvent pas dire que les boissons sucrées sont la principale cause de décès des 184 000 individus. Mais il est clair, et même prouvé, qu’elles y contribuent grandement. Ils ont donc fondé leurs conclusions sur les tendances de consommation de boissons nationale, les taux de mortalité et la disponibilité de sucre.

« Cette étude ne montre pas que la consommation de boissons sucrées provoque des maladies chroniques et les auteurs eux-mêmes reconnaissent qu’elles sont, au mieux, des effets de la consommation de boissons sucrées », en conclut l’American Beverage Association, une association commerciale qui représente l’industrie des boissons non alcoolisées en Amérique. Les fabricants restent donc, sans étonnement, très sceptiques face aux conclusions de l’étude pourtant alarmante. Mais Mozaffarian explique que le lien entre les boissons sucrées et l’obésité est bien établi. « [Ces industriels] enfouissent la tête dans le sable », ils font en fait semblant de ne rien voir.

femme-boit-soda
Une femme inquiète, son soda à la main via Shutterstock

Ces résultats sont inquiétants ! À nous de faire attention en limitant notre consommation et de ne pas tomber dans les excès. À la rédaction, on y réfléchit maintenant à deux fois avant d’ouvrir un soda. Selon vous, faut-il arrêter la production de telles boissons ou plutôt tenter de les améliorer en changeant leur contenu ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux