13 225 personnes connectées

Est-ce que la musique peut-elle être aussi efficace que les drogues contre l’anxiété ?

cropmusique

Si vous aussi ça vous arrive d’être plus apaisé ou de vous endormir beaucoup plus rapidement en écoutant de la musique, vous allez être ravi ! Des chercheurs ont compilé des centaines de résultats d’études allant dans ce sens.

La musique est souvent utilisée à des fins d’auto-médication : beaucoup d’entre nous écoutent de la musique comme un moyen de se calmer ou pour nous donner un coup de pouce. Et nous le faisons aussi souvent – sinon plus – que boire du café ou de l’alcool.

En outre, comme Mona Lisa Chanda et Daniel Levitin le soulignent dans leur étude, la musique est utilisée dans certains milieux cliniques pour promouvoir la santé et le bien-être, y compris la gestion de la douleur, la relaxation, la psychothérapie et la croissance personnelle. C’est juste que beaucoup de ces efforts sont guidés par un sens intuitif que la musique permet de libérer.

Chanda et Levitin ont montré qu’il y a beaucoup d’études associant la musique à des processus neurochimiques spécifiques. Dans leur analyse, qui a porté sur plus de 400 articles, ils ont cherché des modèles dont la preuve scientifique étayait l’affirmation selon laquelle la musique peut affecter la chimie du cerveau d’une manière positive. Ils ont réussi à isoler quatre domaines sur lesquels la musique peut avoir une influence :
– Récompense, la motivation et le plaisir
(pour aider contre les troubles de l’alimentation, à titre d’exemple)
– Le stress et l’excitation
(pour aider à réduire l’anxiété)
– Immunité
(pour renforcer le système immunitaire de l’organisme et de ralentissement déclin lié à l’âge)
– Affiliation sociale
(pour aider à renforcer la confiance et la cohésion sociale)

Les chercheurs ont ensuite relié ces domaines avec quatre systèmes neurochimiques de base :
– La dopamine et les opiacés

– Le Cortisol
(et les hormones liées)
– La sérotonine
(et les hormones liées)
– L’ocytocine

Les chercheurs ont par exemple découvert que les résultats de 15 études mettaient en avant le fait que le cortisol, une hormone liée au stress, a chuté après avoir écouté de la musique relaxante. Un autre article décrit comment les personnes âgées peuvent inverser certains symptômes de déclin physique et mental liés à l’âge en participant à un groupe de musiciens jouant du tambour (les neurones semblent être activés en synchronisation avec le temps). Des études ont montré que le chant de groupe peut libérer l’ocytocine, qui peut aider à libérer des sentiments d’accueil et de lien social.

Plus incroyable, une étude a montré que les patients qui ont écouté de la musique avant une opération chirurgicale « avaient des niveaux d’anxiété plus faibles que ceux qui ont pris des médicaments anti-anxiété comme du Valium » – et sans les effets secondaires. Les scientifiques pensent que la musique peut stimuler la libération de peptides opioïdes endogènes dans le cerveau.

On peut citer : « La musique fait partie de ces choix de vie qui peuvent réduire le stress, de protéger contre la maladie, et de gérer la douleur« .

Pour la suite, Chanda et Levitin espèrent voir la musique utilisée dans un certain nombre de domaines médicaux et sanitaires, y compris son utilisation comme agent calmant avant la chirurgie, ou même pendant les procédures, comme les soins dentaires. « La promesse des traitements axés sur la musique, c’est qu’ils sont non invasifs, peuvent avoir des effets secondaires minimes voire aucun, sont peu coûteux, pratique et totalement « naturels« , écrivent les auteurs. Voilà qui contraste avec l’anxiété préopératoire pour réduire les benzodiazépines, qui sont connus pour un certain nombre d’effets secondaires indésirables, notamment l’amnésie, l’agitation et l’hyperactivité.

De plus, les chercheurs ont noté que la musique lente et les douces mélodies ont tendance à être plus relaxantes que de la musique plus rapide, et que le contrôle du patient sur le type de musique est essentielle au succès (presque personne ne choisit volontairement la musique New Age dans ces contextes, ce qui explique pourquoi les cliniciens ne doivent jamais imposer un morceau à leurs patients).

Bref, vous l’aurez compris, la musique est capable de beaucoup de choses et peut remplacer les drogues ou les médicaments dans certains cas ! On en connaît chez DGS qui sont vraiment accros à la musique… Ça explique peut-être leur côté un peu… léthargique des fois xD ! Quelle musique vous relaxe le plus ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux