13 493 personnes connectées

On la croyait disparue depuis 100 ans, pourtant cette espèce d’arbre vient d’être retrouvée

Des botanistes anglais ont fait une découverte étonnante dans un jardin écossais. Ils ont retrouvé une espèce d’arbre unique qui avait disparu depuis près de 50 ans. Une découverte majeure qui pourrait permettre de réintroduire l’espèce au Royaume-Uni, mais aussi dans toute l’Europe. 

Espèce végétale en voie d’extinction, l’orme de Wentworth est un arbre particulièrement surveillé. Assez imposant et rappelant le saule pleureur avec ses feuilles tombantes, il est depuis quelques jours le sujet de conversation de nombreux botanistes anglais. Pendant de nombreuses années, ces derniers pensaient qu’il avait disparu du territoire. Mais deux spécimens ont été trouvés, et en prime dans un jardin exceptionnel.

arbre-disparu-taille

Deux ormes de Wentworth particulièrement grands ont ainsi été redécouverts, par les scientifiques du Royal Botanic Garden Edinburgh, à Edinbourg dans les jardins du palais d’Holyroodhouse. Un lieu atypique car il s’agit de la résidence écossaise de la reine Élisabeth II. Les spécialistes ont été appelés par le personnel du palais car l’apparence et la taille inhabituelle des arbres les avaient étonnés. Les deux mesurent, en effet, près de 33m de haut. La découverte a chamboulé le monde de la botanique car l’espèce a été décimée par une violente épidémie.

Au cours du siècle dernier, la maladie hollandaise de l’orme a causé la mort de nombreux spécimens de cette espèce, forçant les hommes à les abattre. Les deux arbres du palais d’Holyroodhouse seraient cependant arrivés en 1902, soit quelques années avant le début de l’épidémie. Le fait qu’ils bénéficient d’un traitement particulier et que l’Écosse fasse couper les ormes malades depuis les années 80 sont les principales raisons qui font qu’ils ont survécu au virus hollandais.

arbre-disparu-ensemble

Aussi étonnante qu’inespérée, la découverte de ces arbres représente une grande avancée pour la réintroduction et la sauvegarde de l’espèce. Les chercheurs vont désormais étudier les 2 ormes de Wentworth (qui seraient les deux derniers de leur espèce en Europe) pour que de nouveaux ormes puissent pousser et permettre aux générations futures d’observer ces arbres étonnants.

Ces articles vont vous plaire

Chaque seconde, 2.5 oiseaux se tuent sur un pare-brise de voiture aux Etats-Unis.

— @DailyGeekShow