12 587 personnes connectées

Ces fois où les astronomes ont cru déceler une vie extraterrestre dans des phénomènes cosmiques

Ces fois où les astronomes ont cru déceler une vie extraterrestre dans des phénomènes cosmiques

Si l’Homme scrute si ardemment l’espace, c’est pour en comprendre le fonctionnement, mais pas seulement. Des astronomes du monde entier observent et écoutent les étoiles dans l’unique espoir d’y entrevoir un signal extraterrestre. Mais certaines fois, les scientifiques ne peuvent différencier le phénomène naturel d’une manifestation alien. Le DGS vous présente certains de ces cas exceptionnels où la science a cru à l’existence d’une forme de vie intelligente en provenance des étoiles.

 

KIC 8462852

Sphère-de-Dyson
Vue d’artiste d’une sphère de Dyson via Shutterstock

Depuis qu’il scrute les étoiles, l’Homme rêve de découvrir une mystérieuse civilisation alien. Une forme de vie intelligente qui lui enverrait des messages ou dont nos scientifiques pourraient détecter l’existence. Récemment, ce fut le cas avec KIC 8462852, une étoile située à 1500 années-lumière de la Terre et dont le comportement (elle semblait partiellement occultée par un très large objet) a alerté plus d’un astronome. Certains d’entre eux ont d’ailleurs rapidement émis l’hypothèse un peu folle d’une mégastructure construite autour de l’astre. Cette construction alien supposée, nommée sphère de Dyson, serait composée de milliers de panneaux solaires censés capter l’énergie dégagée par KIC 8462852.

Bien naturellement, une autre théorie bien plus probable pourrait aussi expliquer l’étrangeté de KIC 8462852 : la présence, autour de l’étoile, d’un immense nuage de débris résultant d’une collision céleste. C’est d’ailleurs cette explication qui rassemble le plus d’astronomes pour expliquer l’anomalie détectée. Mais ce cas atypique, et qu’on ne peut expliquer avec certitude, illustre l’ignorance – logique, cependant – de l’Homme lorsqu’il s’agit d’identifier clairement une phénomène cosmique hors norme. Voici donc quelques exemples de cas où l’Homme a cru, bien souvent à tort, observer ou recevoir un message extraterrestre.

 

 

LES CANAUX DE MARS

Canaux-mars

Au début du XXe siècle, l’astronomie est bien moins avancée qu’aujourd’hui. Les outils sont insuffisants et l’Homme n’a pas encore pu s’extraire de l’attraction terrestre. Les seules avancées cosmologiques sont donc issues des observations d’astronomes patients. Ainsi, l’un deux, Percival Lowell, décide de scruter Mars, continuant le travail d’un de ses prédécesseurs, Giovanni Schiaparelli. Il cartographie la planète rouge et distingue, à partir de 1905, jusqu’à 400 canaux à sa surface.

Comme l’illustre l’astronome italien, Lowell croit à l’existence de tranchées, creusées par des extraterrestres martiens pour acheminer l’eau qui se situe aux pôles de la planète. Quelques années plus tard, sa théorie tombe à l’eau grâce à de meilleurs instruments et à une observation plus précise de Mars : la planète rouge est effectivement marquées d’étranges canaux, mais leur formation est uniquement due aux ravages du temps et de l’espace.

 

LES PULSARS

Pulsar
Vue d’artiste d’un pulsar via Shutterstock

En 1967, un astronome britannique, Anthony Hewish, et son assistante Jocelyn Bell, découvrent ce qu’ils pensent être un message extraterrestre. Ils reçoivent une série d’étranges ondes radio qui surviennent à intervalles réguliers et rapides. Très vite, la communauté scientifique s’interroge et la théorie d’une civilisation alien émettrice de messages refait son apparition. Mais la science, encore elle, permet plus tard d’infirmer l’hypothèse émise plus tôt. Résultat : l’étrange signal provient d’un pulsar, une étoile à neutrons, soit un astre en fin de vie qui émet un rayonnement électromagnétique puissant et régulier.

 

LE SIGNAL « WOW! »

Signal-Wow

Le radiotélescope The Big Ear, ou « La grande oreille », date de 1963. A cette époque, l’observatoire est construit par l’université d’Etat de l’Ohio et s’inscrit dans le projet SETI de l’Etat. L’objectif est de détecter une forme de vie extraterrestre par l’observation d’ondes radio en provenance de l’espace. C’est ainsi que le 19 août 1977, l’astrophysicien Jerry R. Ehman observe les données recueillies par le radiotélescope et détecte une anomalie : une séquence atypique qui indique un signal radio de 72 secondes. L’homme entoure alors la série de chiffres atypique de son crayon rouge et annote sa découverte de l’expression « Wow! » qui donnera dès lors son nom au signal. Et si le signal n’a jamais été observé à nouveau et n’a jamais pu être clairement expliqué, les scientifiques y voient aujourd’hui la manifestation d’un phénomène naturel continu ou d’un artefact d’origine humaine.

 

LES PERYTONS

Observatoire-Parkes

En 2015, les astronomes de l’Observatoire de Parkes, en Australie, ont bien cru détecter une forme de vie alien. Après avoir décelé de brèves mais intenses rafales grâce à leurs instruments, ils ont, dans un premier temps, cru à un signal extraterrestre. Mais une étude de suivi a rapidement montré que lesdits signaux provenaient des fours à micro-ondes utilisés par le personnel de l’observatoire. Les scientifiques, en ouvrant la porte de l’appareil avant qu’il n’ait fini son action, provoquaient les salves d’ondes observées plus tôt.

 

LES OVNI

OVNIS

L’anecdote des perytons, ces mystérieux signaux prétendument extraterrestres, rappelle étrangement les OVNI (objets volants non identifiés). Ces derniers auraient été observés par un grand nombre de spectateurs qui font état de phénomènes bien distincts aux formes, aux couleurs et aux tailles bien différentes. Mais comme pour les perytons, beaucoup d’OVNI se sont avérés explicables, certains résultant d’effets lumineux terrestres, d’astéroïdes chutant sur Terre ou de soirées trop alcoolisées.

Ces exemples sont stupéfiants. Ils nous rappellent que nous en savons bien peu sur l’espace et qu’il reste une incommensurable quantité d’évènements cosmiques dont nous ignorons l’existence ou de quelle manière ils se manifestent. Surtout, ce type de cas nous encourage à être toujours plus vigilants concernant la manifestation d’évènements cosmiques, dans l’espoir qu’un jour, une alerte de ce type soit réellement issue d’une communication extraterrestre. Si l’espace vous intéresse, découvrez également 11 engins extraordinaires grâce auxquels l’Homme a pu explorer l’espace.

Ces articles vont vous plaire

Un homme n’est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves.

— John Barrymore