13 714 personnes connectées

En changeant le groupe sanguin d’un individu, cette nouvelle enzyme pourrait révolutionner le don du sang

une-groupe-sanguin Une enzyme capable de transformer le groupe sanguin via Shutterstock

La diversité des groupes sanguins constitue parfois un casse-tête pour les banques de sang. La raison ? Elle favorise indirectement les incompatibilités sanguines, pouvant entraîner de graves réactions chez le receveur. C’est pourquoi des scientifiques canadiens ont découvert une enzyme permettant de transformer du sang de n’importe quel groupe en “O”, groupe des donneurs universels. SooCurious vous en dit plus sur cette invention qui pourrait révolutionner la médecine.

C’est un réel espoir qui vient de naître avec la découverte de cette enzyme. En effet, elle pourrait permettre de perfuser n’importe quel malade sans conséquences graves en modifiant le sang de groupe A, B ou AB en O (donneur universel). Autrement dit, la question de la compatibilité sanguine serait réglée. Pour comprendre comment cette trouvaille a pu être possible, il est important de rappeler quelques fondamentaux.

L’appartenance à un groupe sanguin est déterminée en fonction des antigènes (molécules capables d’apporter une réponse immunitaire) véhiculés par les globules rouges. Ainsi, le sang de type A produit des antigènes de type A ainsi que des anticorps (molécules qui détectent les agents pathogènes) anti-B, de la même manière que le sang de type B produit des antigènes de type B et des anticorps anti-A. Concernant les personnes du groupe AB, elles ne produisent ni anti-A ni anti-B mais possèdent à la fois les antigènes A et B. Elles ont donc la chance de pouvoir recevoir tout type de sang. Ce sont les receveurs universels. En revanche, elles ne peuvent donner leur sang qu’au sein de leur groupe. Quant au sang de type O, il ne produit aucun antigène mais se compose des protéines récalcitrantes, les anticorps anti-A et anti-B. N’ayant aucun marqueur spécifique (antigènes A ou B), le sang de type O est compatible à l’ensemble des groupes. Toutefois, les personnes faisant partie du groupe O ne peuvent recevoir que le sang d’un membre de sa caste.

piqure-sang-groupe
Le groupe sanguin dépend des antigènes et des anticorps via Shutterstock

Partant de ce postulat, les chercheurs ont cherché un moyen de pouvoir transformer le sang de type A, B ou AB en sang de type O, pour élargir le nombre de donneurs universels. Pour cela, ils ont découvert un type particulier d’enzyme capable de neutraliser les antigènes A et B. Une fois ces antigènes neutralisés, le sang de type A, B et AB devient automatiquement du sang de type O. Il s’agit là d’une avancée considérable qui pourrait mettre fin aux incompatibilités sanguines.

Cependant, un élément peut venir contrarier cette trouvaille exceptionnelle. En effet, chacun des groupes sanguins peut être soit négatif, soit positif. Cela dépend de la présence ou non, au niveau des globules rouges, de l’antigène appelé D. Si une personne le possède, elle est de rhésus positif (Rh +). A l’inverse, si l’antigène D est absent, la personne en question est de rhésus négatif (Rh -). Il existe donc une importante variété de groupes sanguins. Or, les donneurs universels ne sont en réalité que les personnes du groupe sanguin O-. Problème, seuls 6 % d’individus font partie de ce groupe sanguin en France.

groupe-sanguin-o
Les individus de groupe O+ ne sont pas donneurs universels via Shutterstock

Ce constat ainsi posé, on peut clairement affirmer que l’enzyme découverte par les chercheurs, malgré le fait qu’elle parvienne à transformer tout type de sang en 0, ne sera pas forcément efficace puisque cela dépend de l’antigène D. Pour faire basculer un sang de type A, B ou AB en O, il sera donc nécessaire que ce sang ne contienne pas l’antigène D, pour être sûr que le groupe sanguin obtenu soit O-, celui des donneurs universels.

L’enzyme découverte demeure toutefois un espoir certain. Il s’agit d’une enzyme « mutante » surpuissante appelée glycoside hydrolase 98. En provoquant des mutations sur cette dernière, les chercheurs sont parvenus à la rendre ultra efficace pour éliminer les antigènes A et B. Ce n’est pas la première fois que l’on est en mesure de créer une enzyme capable d’agir sur les globules rouges mais, dans le cas présent, la nouvelle enzyme est extrêmement efficace, environ 170 fois plus que les enzymes précédemment découvertes.

groupe-incompatibilite-sanguine
Régler les problèmes d’incompatibilités sanguines via Shutterstock

Cette découverte est incroyable ! Grâce à cette enzyme, chaque personne pourra être susceptible, à terme, de devenir donneur universel. Il s’agit d’une avancée considérable qui pourrait pallier de nombreux problèmes relatifs aux incompatibilités sanguines, notamment. Seriez-vous prêt à changer de groupe sanguin pour devenir donneur universel ?

Ces articles vont vous plaire

Sans progrès, il n’y a pas de paix possible. Sans paix, il n’y a pas de progrès possible

— Kofi Annan