12 627 personnes connectées

L’avenir de la verdure en zone urbaine pourrait bien reposer sur les espaces verts souterrains

parc-souterrain

L’augmentation de la demande en matière de logement réduit considérablement le nombre d’espaces verts en zone urbaine. Cela dit, personne ne souhaitant vivre dans une jungle de béton et d’acier, une société américaine a mis en avant une alternative originale : donner naissance à des parcs souterrains. Sous les pavés, la verdure !

C’est la New York City’s High Line, une ancienne ligne de chemin de fer destinée au fret et transformée en promenade plantée, qui a inspiré le projet Lowline. Ce dernier a pour plan d’utiliser la technologie solaire pour illuminer un terminal de tramway historique situé dans le Lower East Side, un quartier de New York.

Abandonné en 1948, le Williamsburg Bridge Trolley Terminal qui s’étend sur plus d’un hectare se trouve dans un quartier de New York considéré comme étant le moins vert de la ville, selon le site Internet du projet Lowline. Cependant, malgré une négligence prolongée de la part des autorités à la tête de la ville, le site fait toujours office de vitrine du passé historique de NYC, avec ses rues pavées et ses rails sur lesquels circulaient jadis de nombreux trains. Lowline entend bien préserver et mettre en avant ces vestiges historiques qui font partie du passé glorieux de New York.

Le projet Lowline a donc pour but d’offrir une plus grande quantité d’espaces verts en zone urbaine, mais également de vanter les mérites de l’énergie solaire en démontrant sa capacité à transformer une ville. Ainsi, au-delà de proposer un espace de détente et une possibilité d’évasion temporaire, loin du bruit et de l’agitation des rues, aux résidents de la Big Apple, le parc accueillera également pléthore d’évènements (expositions artistiques, concerts, activités pour les enfants…).

Tout cela est bien beau, mais comment illuminer un espace souterrain tout en restant écolo ? Lowline répond à cette question en assurant que la source de lumière nécessaire, entre autres, à illuminer l’espace et nourrir la flore du parc sera fournie par des paraboles solaires réfléchissantes situées au niveau de la rue, lesquelles transfèreront, via la fibre optique, les rayons du soleil au niveau inférieur afin d’éclairer le parc de façon homogène. Les panneaux solaires seront installés dans des zones très exposées à l’ensoleillement, tout en étant également ajustables afin de suivre le soleil dans son déplacement quotidien et ainsi maximiser la quantité de lumière emmagasinée. Les jours de mauvais temps, l’électricité prendra le relais afin d’illuminer l’espace vert souterrain.

emplacement-parc-lower-east-side

Enfin, niveau prix, ce projet très ambitieux représente logiquement beaucoup d’argent. Son coût total est estimé aux alentours de 60 millions de dollars, soit pas loin de 50 millions d’euros, qui seront majoritairement pris en charge par des investisseurs privés, bien que l’Etat américain ait manifesté son intention de participer au financement de Lowline. Cependant, on est encore loin du début des travaux : 1 million de dollars ont été levés jusqu’à présent et sont entièrement dédiés à la recherche et au design. Idéalement, la phase de construction devrait débuter d’ici environ 5 ans. Il y a donc encore beaucoup de pain sur la planche avant que ce projet éco-responsable ne voie le jour dans les sous-sols de New York.

systeme-eclairage

williamsburg-bridge-trolley-terminal

concept-espace-vert-souterrain

projet-parc-souterrain

Le projet Lowline est vraiment très encourageant. Nous, on applaudit l’idée de transformer des lieux laissés à l’abandon pour y faire renaître un peu de nature tout en utilisant les nouvelles énergies renouvelables. Et puis, ça doit être sympa de se promener dans un parc verdoyant situé au niveau inférieur de la ville, loin du bruit et de l’agitation. Apprécieriez-vous vous promener dans un parc en sous-sol ou bien préfériez-vous qu’on investisse pour préserver les espaces verts à l’air libre ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux