12 405 personnes connectées

Découvrez l’étonnante histoire de Charlton Comics, cet éditeur autrefois majeur et désormais tombé dans l’oubli

DC Comics et Marvel Comics n’ont pas toujours régné en maîtres sur la bande dessinée américaine ! Il fut en effet un temps où de nombreux autres éditeurs de comics se trouvaient aussi sur le marché, et parmi eux se trouvait l’éditeur Charlton Comics. SooGeek revient avec vous sur l’histoire de cet éditeur qui avait sa propre ligne de super-héros.

 

L’histoire de la fondation de Charlton Comics est en soi peu banale : ses deux fondateurs, John Santangelo et l’avocat Ed Levy, se rencontrent en prison en 1934 alors que Santangelo a été condamné à un an de détention pour publication non autorisée de paroles de chansons ! Les deux hommes se relancent, légalement cette fois-ci, dans cette activité à partir de 1935, et finalement, en 1940, ils fondent leur maison d’édition, T.W.O. Charles Company (Charles étant le prénom de leurs fils respectifs), basée à Derby dans le Connecticut.

 

Captain Atom est l’un des premiers super-héros de la compagnie : 

captain-atom

 

 

Il faut attendre 1946 pour que la société publie des comics, et se dote par la même occasion de sa fameuse branche Charlton Comics. Le catalogue de Charlton Comics est alors largement diversifié, puisqu’il comporte aussi bien des comics de romance, destinés à des adolescents comme à un public plus adulte, que des comics horrifiques, allant des histoires de fantômes au gore assumé, en passant par la science-fiction, le western et les comics de guerre. En 1952 Charlton Comics fait l’acquisition de plusieurs histoires auprès de Fawcett Publications, qui se sépare de sa branche comics.

 

Il faut cependant attendre les années 1960 pour voir la compagnie connaitre sa véritable heure de gloire, durant l’âge d’argent des comics, puisque le directeur éditorial de Charlton Comics à l’époque, Dick Giordano, engage Steve Dikto, le créateur de Spider-Man. C’est à cette époque que naissent les plus célèbres super-héros de Charlton Comics, qui seront Blue Beetle, Question et Captain Atom. A l’époque, Charlton Comics a la réputation d’être l’entreprise par laquelle passer pour qui veut se lancer dans le comics, et elle est d’ailleurs la seule à contrôler toute sa chaîne de production, puisqu’elle imprime elle-même en interne ses tirages avec des presses d’occasion.

 

C’est avec l’aide de l’auteur Steve Dikto, créateur de Spider-Man, que Charlton Comics connait son heure de gloire dans le domaine des super-héros, notamment avec Blue Beetle :

charlton-blue-beetle

 

 

Malheureusement l’ère des super-héros Charlton Comics ne durera pas, et dès le début des années 1970 ces personnages sont abandonnés au profit de la production de comics sous licence, notamment une adaptation en comics de L’Homme qui valait trois milliards. Cette stratégie n’est pourtant pas payante, et soumise à la crise du secteur des comics, Charlton Comics cherche des liquidités par tous les moyens, au point de vendre les droits de ses plus célèbres héros à DC Comics en 1983, alors que Dick Giordano y est directeur éditorial. En désespoir de cause, Charlton Comics cesse ses activités en 1986…

 

Cependant, ces héros continuent d’exister chez DC Comics, où, dans la vaste cosmogonie de l’éditeur, Blue Beetle, Question et Captain Atom habitent la Terre 4. Il était d’ailleurs initialement question que la série Watchmen porte sur ces personnages, ce qui ne se concrétisa pas (en revanche, on peut constater la ressemblance frappante entre certains personnages, comme par exemple entre Question et Rorschach). Au final, l’univers Charlton Comics a définitivement été intégré à celui de DC Comics dans Crisis on Infinite Earths, et par la suite les héros comme Blue Beetle ont eu droit à leurs mini-séries. Ainsi, Charlton Comics n’a jamais vraiment disparu !

 

Le personnage de The Question a été repris, avec d’autres, par DC Comics : 

Charlton-question

 

 

Cet éditeur a vraiment eu un cheminement étonnant et de nombreux éléments de son histoire n’ont pas manqué de nous étonner. D’ailleurs, même si l’éditeur Charlton Comics a aujourd’hui disparu, certains de ses personnages les plus emblématiques continuent à vivre chez DC Comics. Tout cela nous rappelle la vieille époque du Comics Code. Aimeriez-vous qu’il existe encore d’autres gros éditeurs de comics hormis DC et Marvel ou préférez-vous la situation telle qu’elle est actuellement ?