13 970 personnes connectées

Dubaï va accueillir le tout premier gratte-ciel imprimé en 3D

Il est évident que l’humanité rentre dans l’ère de l’imprimante 3D. Alors qu’elle fait son entrée depuis peu dans le secteur du bâtiment, la société de construction Cazza Technologies, basée à Dubaï, a annoncé son intention de construire le premier gratte-ciel au monde imprimé en 3D.

 

Des imprimantes ultra-performantes et complémentaires

« Lorsque nous avons d’abord pensé à la mise en œuvre des technologies d’impression 3D, nous pensions surtout aux maisons et aux immeubles bas. Les promoteurs immobiliers nous ont demandé s’il était possible de construire un gratte-ciel imprimé en 3D. Cela nous a amené à commencer à chercher comment nous pourrions adapter les technologies pour les structures plus hautes », a expliqué Chris Kelsey, PDG de Cazza, à Construction Week Online.

Les grandes imprimantes 3D robotisées de l’entreprise leur permettent déjà de construire des immeubles à complexité architecturale à des vitesses sans précédent. Tous les composants essentiels pour les bâtiments de grande taille, y compris les renforts avec barre d’armature, peuvent être imprimés en 3D à l’aide de ce système.

Pour le projet gratte-ciel, le système sera simplement fusionné avec les grues existantes, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire de construire des grues spécialisées. Tout élément de construction pour le gratte-ciel qui ne peut pas être imprimé en 3D sera réalisé avec les méthodes de construction traditionnelles. Alors que Cazza a confirmé que le premier gratte-ciel imprimé en 3D sera construit à Dubaï, les informations concernant la hauteur du bâtiment ou encore sa date de construction n’ont toujours pas été dévoilées.

 

La démocratisation de l’impression 3D

La technologie d’impression 3D est déjà utilisée dans de nombreux domaines. Elle est particulièrement répandue dans l’industrie médicale, où elle est utilisée pour construire des organes et des cellules humaines, mais son application à la construction de bâtiments et de logements n’avançait pas au même rythme. Néanmoins, des projets 3D ambitieux comme ceux de Cazza mettent en lumière le potentiel de la technologie. Et quand le plus grand nombre pourra apprécier son potentiel, que ce soit pour sa rapidité ou sa rentabilité, ils seront plus susceptibles de l’adopter.

Si Cazza peut être la première entreprise à imprimer un gratte-ciel en 3D, d’autres ont déjà réussi des projets plus petits, y compris une petite maison d’hôtes à Amsterdam et une villa chinoise de style Suzhou à Binzhou. Au fur et à mesure que de nouveaux projets seront entrepris, la technologie deviendra moins coûteuse, accélérant davantage le rythme de l’adoption du concept. « Il s’agit d’économies d’échelle où les coûts initiaux de haute technologie vont diminuer à mesure que nous entrons dans la phase de production de masse », explique Kelsey. Finalement, les gratte-ciel 3D imprimés pourraient être la norme.

Maison d’hôte imprimée en 3D à Amsterdam

Ces articles vont vous plaire

Celui qui connaît l’art de vivre avec soi-même ignore l’ennui

— Erasme