13 708 personnes connectées

Donald Trump menace la survie des réfugiés et risque de créer une crise humanitaire aux Etats-Unis

Les agences chargées de réinstaller les réfugiés sur le sol américain sont très inquiètes par la victoire de Donald Trump qui a promis de ne pas relocaliser les migrants dans les Etats où leur présence n’est pas souhaitée. Les agences de relocalisation craignent ainsi une interruption du programme de prise en charge des réfugiés qui pourrait causer une catastrophe humanitaire.

Actuellement le Bureau de relocalisation des réfugiés place ces derniers à travers le pays avec l’aide des ONG nationales en suivant le programme fédéral prévu à cet effet; les Etats n’ont donc pas leur mot à dire dans la procédure. Si le président Trump ne s’est pas encore prononcé sur son plan de relocalisation des migrants, il avait promis au cours de la campagne de bloquer l’accès des syriens au territoire américain et de ne plus imposer l’accueil des réfugiés aux Etats qui y seraient défavorables.

L'interruption du plan de relocalisation des réfugiés pourrait aboutir à une crise humanitaire
L’interruption du plan de relocalisation des réfugiés pourrait aboutir à une crise humanitaire

Récemment, une douzaine de gouverneurs ont combattu le programme de relocalisation des réfugiés. Greg Abbott, le gouverneur du Texas a annoncé qu’il mettrait fin à ce programme dans son État. Paul Lepage, le gouverneur du Maine s’est également retiré du programme le mois dernier. Une fois entrés sur le territoire américain, personne ne peut empêcher les réfugiés de rejoindre un État, cependant le démantèlement des services et la réduction des fonds pourraient faire obstacle à leur prise en charge. Le Texas devrait recevoir environ 100 millions de fonds fédéraux courant 2017; Aaron Rippenkroeger, président du Service des réfugiés au Texas, explique que rien ne peut remplacer le soutien de l’État fédéral.

Si l’administration Trump décidait de bloquer la relocalisation des réfugiés dans certains États, les conséquences seraient catastrophiques.  Aaron Rippenkroeger explique que la suspension du programme entraînerait une crise humanitaire, des centaines de personnes pourraient se retrouver à la rue sans médicament, ni nourriture. Si chaque année, le Service des réfugiés du Texas accueille de nombreux réfugiés au cours des fêtes de fin d’année, les agences de relocalisation remplissent aujourd’hui une mission de la plus haute importance, à savoir permettre aux réfugiés de rester aux États-Unis.

Les agences de relocalisation font leur possible pour maintenir la prise en charge des réfugiés malgré les déclarations du président Trump
Les agences de relocalisation font leur possible pour maintenir la prise en charge des réfugiés malgré les déclarations du président Trump

Malgré les incertitudes, Aaron Rippenkroeger explique que le bureau de relocalisation des réfugiés travaille à installer un système pour redistribuer les fonds fédéraux via les ONG du Texas. De même Judy Katzel, directrice de la communication du Bureau des oeuvres de charité catholiques du Maine affirme qu’elle est en contact avec l’administration fédérale et qu’elle fait son possible pour obtenir des fonds. Dans le cadre du programme de relocalisation actuel, les nouveaux arrivants reçoivent un logement et une aide financière pour leurs premiers mois aux États-Unis. 20 000 réfugiés devraient bénéficier de ces aides en 2017 d’après Aaron Rippenkroeger.

Beaucoup d’anciens réfugiés ont peur d’être renvoyés dans des camps, c’est pourquoi l’Agence de relocalisation du Texas a décidé d’accroître son activité en cette période de fête, afin d’accueillir le plus de réfugiés possible et de montrer que malgré les déclarations du nouveau président, il n’est pas question de les renvoyer chez eux, dans un pays en guerre où ils risquent leur vie et celle de leur famille chaque jour.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux