13 128 personnes connectées

Donald Trump est le nouveau visage de MODAAK, ce vilain Marvel assoiffé de pouvoir

Tentant de refléter l’actualité dans leurs pages, les auteurs et illustrateurs de comics s’inspirent de ceux qui font l’information pour donner plus de réalisme à leurs œuvres, nous offrant parfois des parallèles justes et amusants. Après avoir annoncé sa volonté d’occuper le siège de président des Etats-Unis, Donald Trump s’est retrouvé héros de nombreuses créations et les comics ne furent pas épargnés. Marvel Comics en a fait son nouveau méchant, MODAAK, que nous vous présentons aujourd’hui.

Les comics, dans leur volonté de séduire toujours plus de lecteurs, ont, depuis leur âge d’or, décidé de s’inspirer de l’actualité pour donner plus de profondeur à leurs scénarios. En 2016 et après les annonces, meetings et effets de communication de Donald Trump lors de sa campagne électorale au poste de président, Marvel s’est penché sur ce drôle de personnage pour tenter de le lier à ses histoires.modaak-Marvel-trump

Si le politicien amasse les foules lors des évènements auxquels il participe, les média restent encore et toujours opposés au politicien milliardaire et le font facilement comprendre à leurs lecteurs. Marvel ne dénote pas puisque la célèbre maison d’édition a décidé d’insérer l’homme à son catalogue de personnages, sous la forme d’un vilain.

C’est au sein des aventures de Spider-Gwen (sur la terre-65) que l’homme a fait sa première apparition en juillet. Dans l’univers de la femme-araignée, le candidat républicain a été transformé en monstre, une entité robotique devenue le roi de l’Amérique du nom de MODAAK (Mental Organism Designed As America’s King). Le nom fut modifié au fur et à mesure de son développement pour tendre vers quelque chose de moins violent puisqu’à l’origine, Donald était une entité robotique désignée pour tuer.

spider-gwen

Si vous n’en étiez pas conscient, cet opus des aventures de Spider-Gwen tourne en ridicule le candidat, caricaturé au possible pour le plus grand plaisir des lecteurs. Ici, Trump s’attaque à tous les Américains qui, selon lui, ne ressemblent pas au citoyen type : un peu de bronzage, une peau vaguement halée lui suffisent pour crier au scandale.

Derrière cette parodie du système politique, on retrouve les artistes Chris Visions et Jim Campbell sur une idée originale de Stan Lee et Jack Kirby de 1967. De fait, le vilain existait bien avant les volontés politiques du milliardaire mais il semblait, selon les auteurs, être la personne la plus ressemblante dans notre réalité.
modaak-marvelDepuis sa création, le personnage a connu échec sur échec suite à ses tentatives de contrôler le monde. Dorénavant, sa peau est orange, il agit pour l’Amérique et construit des murs le long de son nouveau pays d’accueil. Le personnage est doté d’une énorme tête et de toutes petites mains, ce dernier détail faisant référence aux déclarations du politicien qui défendait, en 2016 et devant un panel de journalistes, l’aspect de ses membres.

Durant un court instant (deux pages du comic book) Marvel rit du candidat laissant sur chaque planche détails et références à ses interventions. Les Etats-Unis sont sauvés, dans les comics du moins, par Captain America, seule opposante à l’odieux personnage qui, d’un coup de bouclier, rendra la raison à son pays.modak-trump-marvel

 

Donald Trump a décidément marqué l’histoire de son pays, qu’on l’adule ou qu’on en rie, l’homme fait parler de lui et a dorénavant la gloire de figurer dans le catalogue de Marvel. Un hommage sarcastique fait à la grande gueule de l’Amérique qui le lie dorénavant à la continuité de la Maison des Idées. Si vous aimez ce genre de clin d’œil, découvrez ces 9 politiciens apparus dans les pages de vos comics préférés !

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux