12 912 personnes connectées

Réalisateur du Petit Dinosaure et d’Anastasia, Don Bluth est un véritable géant du cinéma d’animation

Son nom ne vous est peut-être pas aussi familier que celui de Walt Disney ou même de John Lasseter (réalisateur émérite chez Pixar), mais Don Bluth est bien ce que l’on pourrait appeler une figure majeure de l’animation américaine. Auteur des célèbres Le Petit Dinosaure et Anastasia, ce grand réalisateur a dédié sa vie au cinéma d’animation. 

 

Don Bluth, de son nom complet Donald Virgil Bluth, est né à El Paso, au Texas, le 13 septembre 1937. Deuxième enfant d’une fratrie de sept membres, Don Bluth se découvre très tôt une passion pour le dessin et l’animation, et passe autant de temps qu’il peut au cinéma pour voir des films de Disney. Alors qu’il est âgé de 17 ans, sa famille déménage en Californie, et le jeune homme est engagé comme assistant-animateur aux studios Disney après leur avoir envoyé un portfolio de ses dessins, et à partir de 1955 il travaille sur La Belle au bois dormant. Cependant Bluth quitte peu de temps après les studios pour finir ses études de littérature anglaise et se consacrer à d’autres activités comme une mission de l’église mormone en Argentine (Don Bluth appartient à cette confession).

 

don-bluth

 

Après avoir travaillé au département layout de la télévision de Los Angeles à partir de 1968 il devient animateur pour les studios Disney à partir de 1971 et travaille sur les films Robin des Bois, Bernard et Bianca, Peter et Elliott le dragon, Les Aventures de Winnie l’ourson, et Rox et Rouky. Cependant Don Bluth n’apprécie plus les productions Disney telles qu’elles sont devenues, et avec quelques collègues, il réalise sur son temps libre un court-métrage, Banjo the Woodpile Cat, qui rencontre un beau succès critique à sa présentation au public en 1979. Au final, il quitte les studios Disney cette même année avec plusieurs de ses amis animateurs, alors que la production de Rox et Rouky est à peine entamée (la sortie du film sera retardée de plus d’un an). Avec en tête Gary Goldman et Jon Pomeroy, il fonde alors leur propre structure de production : Don Bluth Productions.

 

Banjo the Woodpile Cat est la première réalisation de Don Bluth : 

banjo-woodpile-cat

 

S’étant fait un nom grâce à sa réalisation Banjo the Woodpile Cat, Don Bluth parvient à faire financer le premier long-métrage de Don Bluth Productions, Brisby et le secret de NIMH, qui sort en 1982. Si le film ne rencontre pas le succès qui lui est dû auprès du public au moment de sa sortie en salles, les critiques célèbrent le film pour sa maturité et la qualité de son animation, et il finira par se rentabiliser grâce au marché de la cassette et à la location de vidéos. Cependant, les premiers résultats décevants du film et la crise du secteur de l’animation dans les années 1980 poussent Don Bluth Productions à mettre la clé sous la porte.

 

Brisby et le secret de NIMH (The Secret of NIMH en VO) est le premier long-métrage réalisé par Don Bluth : 

the_secret_of_nimh

 

Pas découragé pour autant, le trio Bluth-Goldman-Pomeroy fonde Bluth Group et réalise les séquences animées de jeux d’arcade célèbres comme Dragon’s Lair en 1983. Las, le marché du jeu vidéo est lui aussi en crise à cette époque. C’est au cours de ce passage à vide que Bluth rencontre l’investisseur Morris Sullivan, qui croit lui aussi que l’animation classique a encore un avenir. Ils fondent donc les Sullivan Bluth Studios et obtiennent de Steven Spielberg le financement de leur prochain film, Fievel et le Nouveau Monde qui, à sa sortie en 1986, est un triomphe populaire et critique. Les Sullivan Bluth Studios s’installent en Irlande, à Dublin, et constituent alors la structure de production de films d’animation la plus moderne d’Europe.

 

Fievel et le Nouveau Monde (An American Tale en VO) apporte la reconnaissance à Don Bluth :

an-american-tail-poster

 

C’est suite à cela que Don Bluth va pouvoir réaliser, toujours avec Steven Spielberg pour producteur, Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles, qui sort fin 1988 et rencontre lui aussi un immense succès. Après quoi, Bluth s’attèle à la réalisation de Charlie, tout en se brouillant avec Spielberg au cours de la production de ce dernier. Charlie ne rencontrera pas le succès escompté à sa sortie en salles en 1989 (la concurrence de La Petite Sirène au même moment n’a pas aidé), mais se rentabilisera ensuite grâce au marché de la VHS. Tout comme Fievel et Le Petit Dinosaure, Charlie connaitra de nombreuses suites dans lesquelles Bluth refusera de s’impliquer.

 

Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles (The Land Before Time) est la consécration de Don Bluth en 1988 :

Land_before_time

 

Le début des années 1990 constitue une autre période difficile pour Bluth, puisque tous les films qu’il réalise à l’époque, Rock-O-Rico (1991), Poucelina (1994), Le Lutin magique (1994) et Youbi le petit pingouin (1995) sont des échecs aussi bien critiques que commerciaux malgré leurs nombreuses qualités, notamment du point de vue de la beauté de l’animation toujours. Toutes ces déconvenues poussent Sullivan Bluth Studios à la banqueroute, et en 1995 Don Bluth et Garry Goldman rejoignent les tout nouveaux Fox Animation Studios. Là, Don Bluth réalise ce qui est peut-être son film le plus célèbre, Anastasia, qui sort en 1997. Enorme succès critique et populaire, Anastasia est souvent comparé aux plus grands chefs-d’œuvre Disney, notamment parce que son histoire de princesse et ses numéros musicaux rappellent les productions du studio aux grandes oreilles.

 

Après plusieurs années de passage à vide, Don Bluth connait à nouveau le succès avec Anastasia en 1997 : 

anastasia-1997-movie-poster

 

Fort de ce succès, Fox Animation Studios lance, après la réalisation de Bartok le magnifique, un spin-off d’Anastasia que Bluth dirige et dont la sortie a lieu en 1999, la production d’un autre film, toujours avec Don Bluth aux commandes, et dans un genre totalement différent et peu abordé en animation, la science-fiction. Ce film, ce sera Titan A.E., une production extrêmement ambitieuse dont le budget dépasse les 75 millions de dollars. Cependant, contrairement à Anastasia, Titan A.E. est un échec retentissant, et ne rapporte même pas la moitié de sa mise de départ. Au total, la 21st Century Fox aurait perdu jusqu’à 100 millions de dollars dans ce désastre financier, et Fox Animation Studio dû fermer. Don Bluth ne réalisera plus de films après cela, malgré ses tentatives de faire financer d’autres projets.

 

Dernier film de Don Bluth, Titan A.E. est un projet très ambitieux qui connait malheureusement un échec retentissant : 

titan-a.e.

 

Souvent plus sombres et matures que les productions Disney, les films de Don Bluth se caractérisent notamment par leurs personnages courageux et la place qui y est accordée à l’amitié et à la famille notamment. On ne peut également s’empêcher de remarquer, en regardant ces films, que Don Bluth accorde toujours un soin immense à l’animation, qui est toujours d’une qualité extraordinaire : les décors sont fouillés, le design des personnages maitrisé et leur gestuelle superbement animée. Si la carrière de Don Bluth semble avoir été en dents de scie, il aura vraiment marqué de son empreinte et de son style le cinéma d’animation américain.

 

Sans conteste, Don Bluth est un réalisateur passionné qui a su marquer le monde du cinéma d’animation. Chez SooGeek on adore la qualité visuelle splendide de ses films et leurs histoires pleines d’émotions et de personnages attachants. Maintenant on a plus qu’une envie, c’est de regarder à nouveau chacun de ces films ! Et vous, lequel des films réalisés par Don Bluth préférez-vous ?

Ces articles vont vous plaire

En 2015, 45,9% des parlementaires européens étaient des femmes.

— @InseeFr