12 125 personnes connectées

Découvrez la mystérieuse histoire qui se cache derrière le symbole “$” du dollar

Pour simplifier notre écriture, beaucoup de mots sont soumis à des abréviations. C’est le cas des différentes monnaies. Le dollar, par exemple, a pour symbole « $ ». Mais pourquoi ce signe ? Quel rapport existe-t-il entre le « S » et le mot « dollar » ? En réalité, l’explication de cette représentation abrégée de la monnaie américaine tient en plusieurs points que DGS se charge de vous présenter de ce pas. 

La lettre « s » n’apparait nulle part dans le mot « dollar ». Pourtant, le symbole de la monnaie américaine est bien un « S » barré, ce qui donne le signe que nous connaissons tous : $.  Alors pourquoi un « S » ? Pourquoi le signe du dollar ne ressemble pas plutôt à quelque chose comme ça : Đ (comme l’ancienne monnaie sud-vietnamienne, le đồng, ou comme la crypto-monnaie appelée le Dogecoin) ?

En réalité, l’explication se cache derrière des faits historiques. Mais avant tout éclaircissement, voici un indice : le signe du dollar ne représente pas le signe de la monnaie du dollar en elle-même. Il représente le signe du peso.

dollars

Bohemian Rhapsody

Bien que les symboles du dollar et du peso sont inextricablement liés, l’origine du mot « dollar » se trouve ailleurs. L’histoire commence dans les années 1500 en Bohême, un royaume d’Europe centrale qui couvre aujourd’hui la majorité de la République tchèque.

A cette période, l’Europe centrale vient juste de devenir riche grâce à l’argent. Après avoir envoyé leur argent (et leur or) à l’étranger pendant des siècles dans le but d’acheter des biens de consommation de luxe comme la soie et les épices, de nouvelles sources de minerai d’argent ont été découvertes en Saxe, dans le Tyrol allemand et en Bohême. Ayant beaucoup plus d’argent que d’or (encore trop rare), le Tyrol commence à remplacer de toutes petites pièces d’or par de grandes et lourdes pièces d’argent de valeur égale. La pièce de guldengroschen (gros florin), nouvellement frappée, pesant près de 32 grammes d’argent pur, fut un succès instantané.

Avançons jusqu’en 1519. Le royaume de Joachimsthal en Bohême a produit assez d’argent pour commencer à frapper sa propre pièce d’argent. C’est le thaler. Cette nouvelle pièce est améliorée par rapport au guldengroschen. Son poids et sa pureté sont ajustés pour rendre la monnaie convertible avec les poids et mesures existant en Europe. Elle devient rapidement la monnaie favorite au sein du Vieux Continent et beaucoup vont frapper leur propre version avec de l’argent. Le thaler se réfère désormais à toutes les pièces d’argent semblables. Au fil des décennies, il va connaître plusieurs translittérations pour être adapté en fonction des régions : le thaler en slovène, le daalder en néerlandais, et en anglais le mot est devenu le « dollar ». Cette monnaie devient la monnaie d’échanges commerciaux par excellence.

Pièces-argent-ok-

 

Un nouveau monde

Dans les années 1530, les mines tournent au ralenti en Europe centrale, et les richesses sont principalement détenues par l’Espagne qui a découvert le « Nouveau Monde » (l’Amérique) une trentaine d’années auparavant où les ressources minières sont importantes. L’argent se fait de plus en plus rare en Europe centrale. De plus, impulsées par l’Espagne, les civilisations conquises vont se mettre à en produire massivement de sorte que, au cours des 300 prochaines années, 85 % de la production d’argent proviendra des colonies espagnoles telles que la Bolivie, le Pérou et le Mexique.

Alors que d’autres pays ont été contraints de réduire leur teneur en argent et donc des pièces d’argent pur comme le thaler, le daalder et le dollar, l’Espagne se retrouve en possession d’une importante quantité d’argent, une quantité supérieure à celle détenue par tous les autres pays réunis. De fait, l’Espagne n’avait aucune raison de déprécier sa monnaie. Et le flux interminable d’argent qui convergeait vers son territoire en provenance de l’Amérique lui permettait de frapper de plus en plus de pièces de monnaie.

De par sa quantité et sa stabilité, la pièce espagnole « real de a ocho » (communément appelée le réal de huit ou le peso) supplante progressivement toutes les formes de thalers dans le commerce international. Après quoi, le « dollar espagnol » va être utilisé partout, des Antilles à l’Extrême-Orient. Pour avoir une idée de l’étendue de cette monnaie à travers le monde, il suffit de regarder le nom des monnaies aujourd’hui :

– Huit pays ont appelé leur monnaie le « peso » : Argentine, Chili, Colombie, Cuba, République dominicaine, Mexique, Philippines et Uruguay.

– La Chine et le Japon, qui utilisent respectivement le yuan et le yen, ont nommé leur monnaie du fait de la forme ronde des pièces de huit espagnoles sur lesquelles les premières pièces de yuan ont été modélisées.

– Le riyal d’Arabie saoudite et du Qatar tire son nom du réal de huit espagnol, traditionnellement représenté dans la région par le « peso de ocho ».

– Et quand fut venu le temps pour les Etats-Unis d’Amérique, nouvellement formés, de créer leur propre monnaie, le choix se porta sur le nom de « dollar ». Un choix qui survint après avoir utilisé la pièce de « dollar espagnol » qui était la pièce la plus diffusée dans le pays à l’époque et qui continua d’être diffusée pendant de longues années. Ce fut la première utilisation du dollar comme monnaie de base au lieu de se référer à une seule pièce. La tendance s’est développée et désormais il est la monnaie de base de 37 pays et de 9 territoires.

La « pièce de huit » en argent a été tellement influente que 32 % de la population mondiale vit dans un pays avec une monnaie dont le nom est calqué sur cette seule pièce espagnole, y compris le dollar US.

Peso-mexicain-ok-

 

P.S I love you

La plupart de nos symboles modernes doivent leur existence au fait que l’écriture représentait une discipline ennuyeuse et longue. Ecrire des choses à la main prenait tellement de temps que les scribes ont cherché des moyens afin d’accélérer les choses. A titre d’exemple, l’esperluette (&) a été créée comme une ligature du mot latin « et ». Le but étant de lier les deux lettres pour en faire un symbole unique conjoint. Le symbole « @ » qui correspondrait au « au » (« at » en anglais) aurait lui aussi une explication identique, bien que personne ne soit entièrement sûr qu’il ait été créé pour abréger ce mot.

Comme indiqué précédemment, le peso de huit était la monnaie de référence pour le commerce international. Toute personne amenée régulièrement à commercer devait fréquemment utiliser des pesos. De fait, les commerçants en question auraient été contraints d’écrire sans cesse pesos, pesos, pesos… sur leurs livres comptables si le mot n’avait pas été abrégé. Cela aurait été un gaspillage de temps et d’encre.

Les marchands ont donc établi un raccourci évident : « P » pour peso ( « Ps » au pluriel). Ils auraient pu s’arrêter là mais certains marchands pensaient qu’il serait encore plus cool d’écrire le P et le S l’un par-dessus l’autre. Cette nouvelle forme s’est répandue et, au cours des années 1770, la boucle du « P » a disparu de sorte à obtenir un raccourci composé d’un « S » avec la tige du « P » en son centre. Et ainsi est né le fameux symbole représentant aujourd’hui à la fois le dollar et le peso : $. En effet, comme le dollar a été nommé d’après le peso espagnol, le même symbole a été conservé pour les deux monnaies. Voilà pourquoi le dollar est représenté à travers un « S » barré. 

dollars-peso

Voilà un nouveau mystère résolu. Le symbole du dollar est à l’origine des échanges commerciaux à l’international et du développement d’une monnaie : le peso. La représentation du dollar en tant que monnaie de référence a perduré pendant de nombreuses années. De quels autres symboles mystérieux aimeriez-vous découvrir les origines ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

L’épinard n’est pas riche en fer. Désolé Popeye.