12 121 personnes connectées

Victoire des consommateurs ! Les œufs issus d’élevages en batterie sont boudés par les distributeurs

Les poules élevées en batterie font partie des animaux les plus maltraités de l’industrie agroalimentaire. Stockées dans des cages métalliques, nos amies gallinacées vivent bien souvent dans des conditions de promiscuité et de stress intolérables afin que nous puissions tous avoir des oeufs dans nos assiettes. Fort heureusement, de plus en plus de marques distributeurs françaises refusent de vendre des oeufs de catégorie 3, issus d’élevages de poules en batterie.

Les enseignes Monoprix, Attac, Système U ou encore Aldi ont déjà annoncé la fin de la vente des oeufs de batterie, c’est aujourd’hui au tour du groupe Les Mousquetaires de sauter le pas. Ce dernier a ainsi déclaré que la marque ne proposerait plus d’oeufs de poules issus d’élevages en batterie d’ici 2020, et qu’à partir de 2025, on ne trouverait plus aucun oeuf de ce type dans les rayons du groupe. La restauration et l’industrie alimentaire semblent également engagées dans cette voie. Ainsi Amora, Novotel et Subway ont déjà écarté les oeufs de batterie de leur cuisine.

La tendance à l’interdiction des oeufs de batterie se répand un peu partout en Europe. En Belgique, Carrefour et Lidl ne proposent plus ce genre de produits dans leurs rayons. De nombreuses entreprises agroalimentaires ont également suivi ce modèle en Allemagne. Mais la palme d’or revient aux Pays-Bas dont l’intégralité des supermarchés a choisi de privilégier l’élevage alternatif.

Plusieurs facteurs ont pu conduire à cet élan en faveur de la protection des animaux. Les Mousquetaires expliquent que l’interdiction des oeufs de batterie répond à une demande croissante des clients. De plus en plus soucieux du bien-être des animaux, les consommateurs veulent pouvoir faire confiance aux marques distributeurs. Par ailleurs, plusieurs associations de défense des animaux comme L214 ou Open Wing Alliance se sont investies pour révéler au grand public les conditions de vie déplorables des poules élevées en batterie et lutter contre ces pratiques abjectes.

Des poules é

Malheureusement, il ne faut pas crier victoire trop vite. Si les oeufs de batterie reculent, la nécessité de répondre à la demande et de satisfaire les impératifs de productivité alimentent encore des pratiques bien cruelles. Les oeufs de catégorie 2 sont, par exemple, issus d’élevages où les poules, bien qu’elles ne soient pas en cage, sont entassées les unes sur les autres dans des endroits exigus où elles ne voient jamais la lumière du jour. Les poules continuent également à être envoyées à l’abattoir après une année de ponte, et les poussins mâles sont broyés ou gazés peu après leur naissance…

Il est donc primordial de favoriser de toute urgence les oeufs issus d’élevages bio où les poules sont élevées en plein air.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux